Boeing sort les forceps pour doubler le Rafale

[Brésil] Boeing sort les forceps pour doubler le Rafale

On vient d’apprendre que l’intention d’achat annoncée en février dernier par les autorités brésiliennes en faveurs du Rafale semblaient avoir dopées les commerciaux de chez Boeing Company. En effet, plusieurs médias, dont le très sérieux magazine Usine Nouvelle, annoncent des propositions de transferts de technologie très supérieurs à ceux octroyés par Dassault. Reste à savoir si le Super Hornet sera compatible avec les attentes du géant sud-américain.

En fait, il ne s’agit là que du énième rebondissement d’un feuilleton politico-économique qui depuis plus de six ans émaille les relations entre la France et le Brésil. Depuis la réception des premiers Mirage 2000BR les pilotes locaux ont souvent annoncés leur intention de voir arriver le Rafale. Toutefois, jusqu’à encore peu cet avion n’avait pas forcément les faveurs des responsables politiques et des financiers de l’état fédéral. La nouvelle présidence, en place là-bas depuis janvier 2011, semble avoir infléchie sa position sur la question, en faveur du Rafale. Le changement politique engagé en France en mai dernier avait également confirmé cette tendance, les deux chefs d’état s’étant entendus sur la question de l’exportation et du transfert de technologie lors du dernier sommet du G20.

Boeing F/A-18E Super Hornet de l’US Navy au décollage.

Alors la réaction de Boeing concernant la possibilité de placer trente F/A-18E monoplaces et six « F » biplaces semble bel et bien confirmer que la France était sur le point de conclure le marché. La donne est elle relancé par les Américains ? Rien n’est moins sûr car les relations entre Brasilia et Washington-DC ne sont vraiment pas au beau fixe, notamment en raison de désaccords commerciaux et agricoles. Ceci étant, chacun sait que l’Amérique est capable de faire profil (très) bas pour vendre des avions de combat à de nouveaux clients. L’avenir du biréacteur français n’est donc toujours pas rose.

Photos (c) US Navy

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Pour les USA il n’est pas question que la France vende UN SEUL Rafale à l’export, la question est réglée et ne discute même pas à Washington.
    En Inde malheusement pour eux et malgrè un chantage et des manoeuvres incroyables, c’est plutôt mort pour Boeing. Ils vont donc essayer de se rattraper au Brésil.
    Cependant je ne crois pas qu’ils y parviendront en dépit de leurs efforts.
    Outre que le fait que le Super Hornet n’impressionne pas grand monde, la proposition US en matière commerciale ne casse pas la baraque non plus et tout le monde sait très bien à Brasilia que l’Amérique ne donnera JAMAIS de technologies sensibles à un pays d’Amérique du sud.
    Pour info aussi l’éval-tac du F 18 E/F par les pilotes de la FAB s’est plutôt mal passée, les US ayant refusé de réveler certains points sensibles de l’appareil.
    Enfin les pilotes brésiliens de 2000 sont enchantés par l’appareil et se pincent le nez face au F 18.
    Reste à décider la Présidente brésilienne de lâcher les dollars sur ce dossier alors que la Coupe du Monde et les JO de Rio 2016 pointent le nez, avec dans les deux cas des budgets non bouclés.
    C’est là dessus que j’ai le plus gros doute….

Laisser un commentaire