Chavez veut renforcer sa flotte de Flanker

[Venezuela] Chavez veut renforcer sa flotte de Flanker

Le président vénézuélien Hugo Chavez a récemment annoncé son intention d’acquérir auprès de la Russie un lot de chasseurs de nouvelles générations Sukhoi Su-35. Cet avion, ultime dérivé de la famille Flanker, est un redoutable chasseur de supériorité aérienne et un intercepteur tous temps extrêmement moderne. Selon les russes, il serait même supérieur en combat tournoyant au chasseur américain F-22 Raptor, mais cela reste sujet à controverse. Le Su-35 peut emporter une combinaison d’armes air-air et air-sol parmi les plus modernes dans les arsenaux russes et israéliens.

A l’heure actuelle le Venezuela possède une flotte de chasseurs hétéroclite composée d’une vingtaine de F-16A et B, d’une quinzaine de Canadair CF-5A et B, et d’une vingtaine de Sukhoi Su-30Mk-2. Ces derniers sont les seuls dont on soit à peu près sûr de l’état de vol réel. En effet, le Venezuela est sous embargo militaire des USA depuis plus de dix ans, ce qui rend l’accès aux pièces détachées pour ses Fighting Falcon et Freedom Fighter particulièrement difficile. D’autant que la pression du Pentagone est telle que les Européens eux même refusent de fournir des armes lourdes à Chavez. Celui-ci se retrouve donc obligé de se fournir auprès de Moscou et de Pékin.

Sukhoi Su-30Mk2 des forces aériennes du Venezuela.

En fait, l’Amérique n’exerce pas qu’un embargo contre Caracas, c’est presque une « guerre froide bis » qui se joue avec Washington. Depuis l’administration de George W. Bush, les relations sont devenues exécrables entre les deux pays, le chef d’état sud-américain n’hésitant pas à qualifier son homologue américain de « diable » devant l’Assemblée Générale des Nations Unies à New-York. Cette crise est née d’une volonté anti-impérialiste de Chavez vis à vis des grandes entreprises américaines implantées sur son territoire lors de son accession au pouvoir, et notamment de celles liées à l’extraction gazière et pétrolifère. Même si la situation s’est calmée avec Obama elle reste très tendue. Dernier exemple en date en juin 2012, Caracas a été accusé par la CIA d’avoir livré un de ses F-16 monoplaces à l’Iran. Il faut dire que Chavez semble entretenir de bonnes relations diplomatique avec cet autre ennemi des Etats-Unis. De même le Venezuela accuse régulièrement les USA de violer son espace aérien avec des avions de reconnaissance ou des drones. Ce qui justifierait là encore l’achat de nouveaux chasseurs plus performant.

Photo (c) US Department of Defense & AP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire