Le Caïman « ALAT » a désormais le pied marin

[Défense] Le Caïman « ALAT » a désormais le pied marin

C’est très discrètement que le 3 décembre dernier dans l’après-midi un hélicoptère d’assaut Caïman de l’ALAT, l’Aviation Légère de l’Armée de Terre, a réalisé son premier appontage lors d’une campagne d’essais et de navalisation réalisée par le GAMSTAT à bord du nouveau bâtiment amphibie français, le Dixmude. Pour les pilotes de l’ALAT il s’agit tout bonnement de vérifier et de valider l’emploi du NH90 à partir d’un navire de soutien clairement conçu ab-initio pour mettre en oeuvre des hélicoptères de cette génération.

Cette campagne d’essais se poursuit jusqu’au 14 décembre au large de Toulon. Y sont également validés l’emploi du Tigre depuis ce nouveau navire, et diverses formules d’emplois des forces amphibies françaises, avec comme point d’orgue Antarès, un exercice visant au « plageage » de 300 militaires et 80 véhicules de la 6ème Brigade Légère Blindée, placés sous la protection bien entendu du Tigre.

Photo (c) Marine Nationale.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Manu tu as entièrement raison ,mais je péfère un hélico Français sur nos PA que d’acheter à l’étranger ce que nous produisons aussi bien qu’eux .Et cela reviendrait au même mais le pognon irait à l’étranger et les gens crèveraient de faim en France quand même .
    Mais cela n’engage que moi .

Laisser un commentaire