Il s’agit d’une grande première pour cette île sise en Atlantique nord. Depuis ce jeudi 26 septembre 2019 six avions de combat Lockheed-Martin F-35A Lightning II appartenant au 32° Stormo de l’Aeronautica Militare sont déployés sur la base aérienne de Keyflavik. C’est la première fois que des avions furtifs ont reçu pour missions d’assurer la défense aérienne de l’Islande. Ils doivent y demeurer six semaines.

C’est évidemment dans le cadre d’Icelandic Air Policing, la mission de protection de l’Islande par les forces aériennes de l’OTAN, que ces six chasseurs italiens sont présents sur l’île. Ils sont arrivés accompagnés d’un avion de ravitaillement en vol Boeing KC-767 appartenant au 14° Stormo de l’Aeronautica Militare. C’est la seconde fois que ce modèle de gros biréacteur vient soutenir l’action des pilotes italiens en Islande, la fois d’avant c’était en juin-juillet 2013. À cette époque les avions de combat étaient des Eurofighter Typhoon.

En fait ce déploiement italien est historique car il s’agit de la première opération extérieure des tous nouveaux Lockheed-Martin F-35A Lightning II de facture américaine. Des avions qui sont, rappelons-le, assemblés localement près de Turin. Et pour ces six semaines islandaises les six avions furtifs italiens n’ont emporter que des missiles air-air. Leur mission n’est en effet que strictement défensive, face aux menaces d’intrusions de l’espace aérien islandais par des avions civils et/ou militaires appartenant à une ou plusieurs puissance étrangère à l’OTAN. En gros ils devront interdire les abords de l’île aux bombardiers et avions de reconnaissance lointaine de l’aviation russe, particulièrement présents dans la région depuis plusieurs années.

Mais la première semaine de présence des sept avions italiens est dévolue aux vols d’acclimatation. Ils seront réalisés sous le contrôle du centre de commandement Loki qui assurent l’ensemble des opérations militaires islandaises. Assez étonnamment il appartient à la Landhelgisgæslan, l’agence des gardes côtes de ce pays. Pour mémoire l’Islande ne possède aucune autre force armée, ou du moins telle que nous pourrions le concevoir selon notre vision européenne ou nord-américaine.
Une fois les pilotes italiens pleinement adaptés aux rigueurs de la région c’est toujours depuis le centre Loki qu’ils recevront leurs ordres, notamment dans le cas où ils devraient décoller en alerte.

Il s’agit également de la première fois que des avions furtifs sont envoyés dans ce pays pour en assurer la défense aérienne. Cela avait pourtant failli être le cas en avril 2015 lorsque quatre Lockheed-Martin F-22A Raptor devaient rejoindre Keyflavik. Mais à la dernière minute l’US Air Force les remplaça par un nombre identique de McDonnell-Douglas F-15C Eagle. Ce fut un rendez-vous manqué.
C’est désormais chose faite : l’île accueille enfin un contingent d’avions furtifs !

Photo © Aeronautica Militare.

Publicité

12 COMMENTAIRES

  1. L’Islande n’a pas besoin d’être défendue. C’est une vraie démocratie indépendante qui avait tenu tête à la toute puissante Amérique en donnant l’asile politique à Bobby Fisher sur la fin de sa vie.

  2. Ce sera pour cet aéronef une bonne base pour valider des aptitudes opérationnels dans des conditions extrêmes, je suppose quand même qu’ils ont aussi été déployé en Alaska?

  3. On attends maintenant de les voir intercepter des chasseurs Russes.

    Ce qu’il y a de frustrant avec les chasseurs c’est qu’on fantasmes beaucoup dessus sans jamais voir leur performance ou supériorité devant d’autres avions.
    Je ne souhaite pas une guerre mais hein mais en 1vs1 j’aimerais bien voir ce que donne un F-35 vs Su-35 sans que ça signifie des enclenchement de conflits après…

  4. Pour Marc Lorré: l’Islande est un atout précieux pour les US car c’est un porte avion naturel et une base de transit vers l’Europe ( un peu comme la base de Lajés aux Acores)…A Keflavik, il y a les patmar US qui surveillent, en collaboration avec SOSUS, les transits et patrouilles des sub russes…Les patmar OTAN ( et francais) y sont régulièrement détachés…On est loin de l’image de neutralité que vous décrivez…

  5. Pour comprendre l’importance de l’Islande dans la stratégie de l’OTAN, je vous invite à lire ou relire le roman de Tom Clancy, Red Storm Rising) paru en 1986. L’édition en langue française,.Tempête rouge, fut publié en 1987,
    Bonne lecture!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom