À mort Dassault, le Rafale et l’Armée de l’air… tant qu’on y...

À mort Dassault, le Rafale et l’Armée de l’air… tant qu’on y est !

Dans les médias, sur le web et les réseaux sociaux depuis quelques semaines, on peut sentir que le « climat » ambiant est franchement hostile à l’avionneur Dassault et à son avion de combat Rafale. La plupart des « soit-disant » articles, commentaires, avis et autres argumentations que j’ai pu lire sont au mieux maladroites, souvent infondées, fausses, aberrantes, parfois même malhonnêtes. J’ai l’impression que le temps de parole et d’expression est principalement occupé par une foule de gens qui n’y connaissent pas grand chose, voir rien du tout, en aviation et encore moins en aéronautique de défense. Et bons nombres veulent (pardonnez-moi l’expression) la tête de Dassault et du Rafale.

Donc, ce long article s’adresse entre autres : à tout les « monsieur Tout-le-Monde » qui veulent surtout payer moins d’impôts, aux gauchistes partisans des « extrêmes » et antimilitaristes de service qui véhiculent toujours la même litanie utopique, aux 99,8% des journalistes pour qui le mot « aéronautique » signifie tout juste un objet volant, et à tous ceux qui crachent systématiquement sur ce que la France fait de mieux. Je ne cherche pas à convaincre ces personnes car, soit elles s’en foutent puisqu’un autre sujet occupe déjà leur esprit zappeur (merci à François et Julie), soit elles resteront fidèles à leur idées réductrices et garderont farouchement leur syndrôme d’enfermement maladif. Je vais simplement exposer mon point de vue en essayant de rester le plus objectif possible, si toutefois l’objectivité est un concept acceptable pour les individus précités.

Dassault, est-ce vraiment du « militaire » financé par mes impôts ?

Oui, la société Dassault aviation a une gamme d’appareils militaires. Par contre, la branche Défense représente en fonction des années « seulement » 25% à 30% de son CA. Ainsi les principaux produits vendus par la firme de Saint-Cloud sont des jets d’affaires très appréciés. Donc si l’on raisonne basiquement les principaux « financeurs » de l’entreprise sont ses riches clients. Dassault vit principalement grâce sa clientèle composée de fortunés hommes d’affaires, de membres de la Jet Set et des riches familles du monde.

Oui, l’Etat français aide financièrement Dassault en lui commandant des appareils militaires et plus récemment la modernisation du Rafale au standard F-3R (dont nous reparlerons plus en détails ci-dessous). Ce « cadeau » d’un milliard d’€ a déchainé les indignations les plus vives. Or, cette commande est loin d’être un chèque en blanc et l’Etat ne donne pas (pour reprendre le mot du titre du Huffington Post) 1 milliard sans attendre de compartie. Il s’agit de travaux en partie déjà engagés que l’entreprise devra réaliser d’ici 2018 pour fournir les premiers Rafale au standard F-3R. Et quand bien même ce chiffre peut paraitre imposant, il a été budgeté sur plusieurs années et constitue non pas un cadeau mais une dépense pleinement encadrée et réfléchie.

Oui, vos impôts financent du militaire, sachez-le. C’est vrai, chaque année le Rafale et les autres appareils militaires de Dassault, comme l’ATL-2 Atlantique ou les Falcon 50M, occasionnent de nombreuses dépenses dans le budget de la nation. Sauf que, quotidiennement, les derniers avions en question : sauvent bateaux, marins et navigateurs en perdition ; luttent contre la pollution des nos océans, mers et côtes ; s’activent contre les passeurs de clandestins et les trafiquants de drogue. Ces missions sont-elles si malsaines pour justifier que la France ne les assument plus financièrement avec ses propres moyens militaires ?

Soutenir l’aéronautique française, c’est mal ?

Et puis est-ce si grave que l’Etat s’occupe de soutenir un acteur français présent sur l’un des secteurs industriels les plus porteurs au monde ? Si désormais la sauvegarde des emplois en France, le soutien à un partenaire économique de longue date et le maintien d’une industrie à haute valeur ajoutée en France ne sont pas des priorités, je ne comprends plus trop. Ou alors, dépensons ce fameux milliard (qui d’ailleurs n’est que 810 millions selon le Ministre de la Défense) dans une longue série de mesurettes que les gouvernements savent si bien inventées, remplies de tout plein d’utopie et dont les résultats ne seront jamais évaluables à terme. Jeter l’argent par les fenêtres, je vous rassure les autres ministres le font très bien dans ce gouvernement comme dans les précédents. Et la plupart du temps personnes n’y trouvent à redire, mais quand c’est de l’armement (et du nucléaire peut-être) alors là, ouh que c’est inadmissible.

« C’est un signal très clair de notre volonté d’investir sur le Rafale et sur tout un secteur stratégique, celui de l’aéronautique de combat, pour le maintenir au meilleur niveau mondial », a déclaré Jean-Yves Le Drian

Croyez-vous réellement que ce genre de dépenses soit considéré comme inacceptables aux USA ou en Chine ? Demandez à Boeing ou Lockeed-Martin combien ils « touchent » pour le développement de leurs appareils militaires actuels ou futurs, comme le F-35 ou le KC-46. Les milliards ont plutôt tendance à être monnaie courante dans ces 2 pays. Oh oui, mais là je viens de citer surement deux des « forces du mal » pour certains. Vous préférez peut-être d’autres pays plus « politiquement correct« , si possible avec une économie saine tant qu’à faire. Je peux vous proposer : le Brésil et son constructeur Embraer, la Suède et SAAB ou peut-être la Corée du Sud avec AIDC. Voilà 3 économies que l’on nous cite en exemple (pour des raisons différentes : dynamisme, système social, innovation…) qui soutiennent activement leur industrie aéronautique militaire. Peut-être savent-ils tous que le développement d’un avion militaire et de toute la haute technologie qu’il nécessite servent en premier lieu, parfois à court terme, à l’industrie civile, aéronautique ou non, et au final l’économie toute entière.

Dites moi alors pour quelle raison la France devrait-elle faire autrement ? Pour financer un acteur européen, me direz-vous, comme Airbus Group, anciennement EADS. C’est vrai, EADS est une réussite aéronautique sans conteste. Mais à la différence de Dassault, EADS s’est désormais clairement libéré de la tutelle des états et de ses pays d’origine. Aujourd’hui, le PDG d’EADS se permet de remettre à sa place la très puissante Angela Merkel, en choisissant de restructurer son outil de production en défaveur des lands allemands. Toulouse et la France se réveilleront un jour aussi avec une gueule de bois énorme suite aux décisions de cette entreprise. Européenne certes, mais qui n’a plus que faire des pays qui l’accueillent et qui l’ont en réalité fondé. L’exemple de l’installation en Espagne de la ligne de montage de l’Airbus A400M n’en est que le début.

Dassault et le Rafale, c’est de la haute technologie française, au moins. Par là, je veux dire que la France peut s’enorgueillir de savoir construire entièrement des avions de combat. Ils sont peu dans ce cercle très restreint. En Europe, hormis SAAB et Dassault, il n’y plus de constructeur d’avions de combat dans les autres pays du vieux continent. Je laisse de coté les fabricants d’avions « utilitaires », comme Aliena en Italie. Même le Royaume-Uni, historiquement très richement fourni en constructeur de renom, ne dispose plus d’un seul avionneur désormais. Seul EADS, pardon Airbus Group, fabrique l’Eurofighter. Et encore, il s’agit d’un consortium quadripartite aux intérêts économiques prédominants. Le savoir et la production de cet appareil sont éclatés et disséminés aux quatre coins de l’Europe.

Je dois saluer le courage de la France et de Dassault de s’être volontairement désengagé du programme Eurofighter dès ces débuts. Car Anglais, Italiens, Espagnols et Allemands ne peuvent pas en dire de même. Et après plusieurs dizaines d’années, l’argument de la synergie amenant une baisse des coûts et un résultat bien meilleur ne tient plus. Le Typhoon, comme on l’appelle outre-Manche, coûte aussi cher que le Rafale et n’est pas meilleur dans l’ensemble. Ce qui explique peut-être qu’il ne remporte pas plus de marché à l’export ces dernières années.

Le Rafale est-il si cher ? Est-il pour autant si performant ?

Le coût justement est souvent l’argument donné de façon cinglante par les « journaleux » pour expliquer les difficultés à l’export. Alors, je suis d’accord avec le prix souvent présenté du Rafale. Mais la question ne se présente pas sous cette forme simpliste. En aviation et encore plus lorsqu’il s’agit d’un avion de combat, il faut étudier un rapport coût/utilité. Pour faire simple, on ne comparera pas le prix de vente d’une Renault Clio et d’une Range Rover, car l’usage est clairement différent. Un avion de combat a besoin d’être rapide, endurant, d’aller loin et d’avoir une capacité d’emport importante. Donc si vous voulez tout cela en même temps pour votre véhicule : aller vite, faire du 4×4, traverser la France avec un plein et tracter votre caravane, vous oublierez la Clio. Même si elle est bien moins chère à l’achat chez votre concessionnaire.

J’entends déjà dire : « Au Brésil, ils ont bien choisi le Gripen pour une raison de coût« . A cela je vous demanderais de quel coût parlez-vous ? Car une fois de plus, comparons ce qui l’est. Prix dans un rapport simpliste (encore) : 1 Gripen est moins cher qu’un Rafale, sans nul doute. Mais en terme d’usage une quinzaine de Rafale font le même boulot que 22 Gripen. Et un SAAB JAS-39, qui est monoréacteur et dont le rayon d’action est bien plus limité que le Rafale, devra s’adjoindre les services d’avions ravitailleurs pour mener à bien ces missions dans un pays aussi vaste que le territoire brésilien. Alors, si on compare un nombre suffisant de Rafale à un nombre plus important de Gripen avec son armada de tankers, je crains bien que le coût total ne soit pas aussi bon marché qu’on ne veut l’entendre. En Suisse, autre marché remporté par le Gripen au détriment du Rafale, le choix est plus logique vu les dimensions géographiques de notre voisin. Pour autant, les experts suisses ont bien révélés que le Rafale avait obtenu la meilleure note et que l’évaluation du Gripen avait été surfaite.

L’autre argument anti-Rafale souvent repris serait les moindres performances. Là-dessus, je serais catégorique. Le Rafale est un très (très) bon appareil. Les pilotes français ne vous diront pas le contraire, mais même un pilote d’essais britannique a reconnu la valeur de l’avion de chasse français. Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela doit être pour un aviateur anglais de révéler une telle chose. Si cela ne vous suffit pas retrouvez les commentaires des pilotes suisses après le choix du Gripen. Ou encore le message sur Twitter du  journaliste et pilote d’essai brésilien Vianney Riller Jr. Enfin, trouvez moi un seul avis négatif émis par un pilote d’essais étranger ayant pris les commandes de l’appareil.

Il en est de même quand on s’intéresse aux exercices de combat aérien simulé. En novembre 2009, lors de l’exercice international ATLC organisé aux Emirats Arabes Unis, des Rafale de l’Escadron de Chasse 1/7 Provence s’étaient particulièrement mis en valeur face aux F-22 Raptor américains. Une vidéo prise lors de cet exercice montre un F-22 Raptor dans la ligne de mire d’un Rafale et en fâcheuse posture face à l’appareil français. Il a été expressément demandé aux « étrangers » d’éviter de divulguer ce genre d’événements à l’époque. Un exemple parmi d’autres, mais surement le plus révélateur.

S’il est invendable, pourquoi le moderniser ?

Le Rafale ne s’est toujours pas vendu à l’export. Certes, mais cela n’est pas aussi définitif. Ce que le public mal informé oublie, c’est que le Rafale a remporté la compétition visant à fournir le nouvel avion de combat de l’Indian Air Force. La victoire dans la sélection de ce fameux contrat MMRCA, le plus important de ceux où le Rafale était en lice (126 appareils tout de même !), a donné le droit à Dassault d’entrer en négociation exclusive avec l’Inde. Laissons donc l’affaire se conclure. Les dernières rumeurs parlait d’une conclusion en février 2014. Aux Emirats, autre contrat important, Dassault n’est plus que le seul à être en compétition. L’Eurofighter s’étant vu exclure récemment. Etre seul sur deux marchés potentiels, c’est tout de même plus prometteur que d’attendre les atermoiements interminables des helvètes et brésiliens.

« C’est également la garantie de disposer sur le long terme d’une ligne de produits qui répondront aux exigences de l’export » selon le Ministre de la Défense.

Si l’on écoute le ministre : « le nouveau standard renforcera les atouts du Rafale dans les compétitions à l’exportation« . Mais ce n’est pas l’unique raison. La modernisation du Rafale vient en tout logique de son utilisation dans le futur. Ce nouveau standard repose notamment sur l’intégration du missile air-air longue portée Meteor et du pod de désignation laser nouvelle génération développé par Thales. Le missile Meteor vient compléter la panoplie d’un appareil moderne avec le radar AESA, dit à antenne active, qui équipe les Rafale livrés en série depuis 2013. On peut lister les améliorations du système d’armement : bombe AASM, système de navigation et de liaisons de données, radar RBE2, etc… Un avion de combat a une durée de vie importante, plusieurs dizaines d’années, c’est donc parfaitement normal dans la vie d’un appareil d’avoir des évolutions dans son avionique et son système d’armes. C’est souvent ce qui en fait un succès, regardons la superbe évolution du Mirage 2000 ou la longévité insolante des F-16 américains.

Il y a peut-être d’autres alternatives ?

Si nous refusons la modernisation du Rafale, quelles perspectives nous restent-ils ? Si la France veut continuer de disposer d’une armée de l’air, il n’y a qu’une possibilité : acheter des F-35 Lightning II. Nous n’aurons pas d’autre alternative que de se ralier au « produit unique made in US« , comme les anglais, les hollandais, les italiens, les turques ou les canadiens pour ne citer qu’eux. Un appareil qui en a englouti des dizaines de milliards en recherche et développement. Un avion de combat dont les défauts de conception ont été nombreux, dont la fragilité est démontrée et dont les capacités opérationnelles restent à prouver. La seule chose dont on est sûre, c’est que son prix sera « astronomique ». Il n’a cessé d’exploser au point que le Canada est revenu sur sa décision pour éventuellement changer de monture. Chaque pays participant au programme a réétudié sa position de manière plus au moins drastique. En tout cas, aujourd’hui avec 1 petit milliard (de dollars US), on pourrait acquérir… 1 seul et unique F-35 !!! Je ne crois pas que ce soit suffisant pour constituer une force aérienne adéquate, malgré tous les arrangements financiers que les USA seraient sûrement prêts à nous accorder.

Donc l’autre alternative, qui a déjà été évoqué par des commentateurs, serait de se séparer de notre Armée de l’Air. C’est tellement logique que certains n’ont pas hésité à franchir le pas. Ok ! Quel pays européen a déjà fait ce choix ? Aucun ! Même la Grèce continue de maintenir une aviation militaire malgré ces difficultés insurmontables. J’ai pourtant entendu (ou plutôt lu) « La France montrerait la bonne voie« . Génial comme concept, la 5ème puissance mondiale, militaire comme économique, qui ce détourne de l’usage d’une force aérienne. Le pays européen le plus central (géographiquement) avec une superficie importante, sans armée de l’air pour au moins contrôler son espace aérien. Je ne suis même pas sûr que nos voisins nous laissent le faire, tant cela impacterait sur leur propre sécurité.

Je poursuis ce raisonnement (débile c’est vrai) jusqu’au bout. Sans armée de l’air, quelles substantielles économies nous ferions, tout de même. Evidemment, puisque nous devrions nous réduire radicalement notre Armée de Terre. Aujourd’hui, quelle serait l’efficacité d’une armée de terrain sans son support aérien ? Comment Francois Hollande pourrait-il intervenir efficacement au Mali ? Je vois mal les généraux s’engager en opérations extérieures sans soutien logistique aérien, ni sans un appui rapproché des avions de combat. Notre puissance s’en trouverait bien ébranlée, surtout si on ajoute à cela une dissuasion nucléaire dont l’un des vecteurs est le Mirage 2000N. Arrêtons là, ces inepties qui ne mènent à rien.

C’est quoi votre avis, alors ?

J’ai dit vouloir rester le plus objectif, j’espère l’avoir été mais j’en doute moi même. Pour ma part, le Rafale est un excellent avion de combat, utile et indispensable à notre pays. J’admire la société Dassault qui a toujours proposé des avions de grande qualité, représenté une « exception culturelle » dans le paysage aéronautique mondial et assuré notre indépendance vis-à-vis des Etats-Unis. Je soutiendrais inconditionnellement les pilotes, équipages et personnels de notre valeureuse Armée de l’air. N’attendez pas de moi que je prenne au premier degré le titre de mon propre article.

Pour le reste chacun se forgera son opinion. Mais si une personne qui lirait cet article jusqu’au bout se sent cataloguée par l’une des catégories visées tout en haut, je la convie à débattre ici même. Les commentaires sont ouverts, mais restez courtois…

114 COMMENTAIRES

  1. Ouah Gaëtan, ça c’est un coup de gueule ou je ne m’y connais pas. Et franchement en coup de gueule je m’y connais. Mon avis va relativement rejoindre le tien. Relativement car comme tu le sais le passionné d’aviation que je suis n’a jamais été un grand fan du Rafale, cela a suffisamment été en d’autres temps un sujet de vaste débat entre toi et moi. Mais en effet l’avis général sur le Rafale est détestable, et pour le coup les politiques ne sont pas forcément les seuls responsables. Même si certains d’entre eux (les gauchos comme tu l’as dit, mais aussi une partie de l’extrême droite) accusent l’avion de Dassault de tous les maux, bien souvent pour des raisons purement idéologiques, voire mêmes dogmatiques. A mon sens la première des causes de ces critiques est la méconnaissances générales sur cet avion. Quand tu vois au JT de France2 (la très jolie) Marie Drucker qui balance un sujet sur les frappes aériennes au Mali réalisés par des Rafale et que l’image montre un Mirage 2000C saisi durant les années 90, y a de quoi rire de la situation, à défaut d’en pleurer.
    Il faut aussi remarquer que les nombreux déboires médiatico-juridico-politiques de Serge Dassault n’arrangent pas les affaires du Rafale.

    Force est donc de constater que les moutons (pardon les citoyens avides de programmes télés formatés) changeront d’avis quand TF1, BFMTV, Europe1, et France2 changeront leurs fusils d’épaule, notamment après l’annonce officielle du contrat indien. Et puis ils en tomberont amoureux si les médias s’y intéressent. De Gaulle l’avait dit : « Les Français sont des veaux ».

    • Eh oui, c’est comme cela : réservé la grande majorité du temps, mais quand ça sort je n’y vais pas quatre chemins. J’ai moi aussi fait du chemin, et j’apprécie tout autant, sur le plan technique et opérationnel tout du moins, le Typhoon. Mais je ne crois pas qu’il soit sous le feux nourris de critiques outre-Rhin ou outre-Manche alors que lui aussi se vend moins bien depuis 5 ou 6 ans (il a eu quelques contrats « export » avant lui au moins).
      J’attends avec impatience le « retournement de vestes » général de la presse quand l’Inde et peut-être les Emirats auront signés définitivement. Je me permettrais un bon rire sarcastique bien mérité et certainement quelques piques bien sentis !
      Comme tu l’as remarqué je n’ai pas trop vilipendés les hommes politiques car pour moi le problème c’est les médias et les journalistes qui ne maîtrisent même plus les bases de leur métier et se contentent plus que de sensationnel. J’ai encore lu hier un autre article d’un « charognard » du Huffington Post, spécialisé dans les enquêtes sur le gaspillage français (tel qu’il se présente, c’est dire sa compétence en aéronautique de défense), nous expliquer ce qu’est la modernisation du Rafale allant même çà s’aventurer sur une comparaison avec le F-35. Au secours…
      J’avais juste besoin de donner mon point de vue qui ne pèsera surement pas lourd dans la balance, mais je l’estimais nécessaire.

    • Tu a exactement résumé la situation ! (je suis dans l’armée de l’air) Par contre ça me révolte et ça me brise le coeur, je viens de découvrir que des imbéciles veulent détruire un des plus grands atout de la France, l’Aéronautique !!! Ce domaine emploi beaucoup de richesse et d’emploi, il connaissent rien, les rafales ont déjà la cocarde indienne ! C’est rafraîchissant de voir que je ne suis pas le seul à penser comme toi ! Merci

    • Bonjour à tous,
      « Gaucho » et pourtant très grand défenseur de cet avion majestueux. Je ne suis ni pilote ni militaire de carrière mais j’ai toujours admiré la haute technologie (j’ai travaillé dans le nucléaire).
      Et là, sans chauvinisme primaire, le Rafale excelle dans tous les domaines (il a récemment battu son record d’emport), un bijou de technologie que les américains ne veulent surtout pas voir voler dans d’autre pays !!!
      Et chose paradoxale, je trouve cet avion magnifique même si c’est une arme de guerre… mais, de nos jours, surtout une arme de Paix…
      J’encourage Gaëtan à faire connaitre son coup de gueule qui a le mérite de bien expliquer, clairement, simplement, la machine Dassault (j’ai publié l’article sur ma page FB).
      Ensuite, casser du sucre sur le dos de Dassault, c’est aussi « renier » le passé aéronautique de notre pays qui fut précurseur dans beaucoup de domaine… et ça, j’aime pas beaucoup !!!!
      Et les « abrutis » qui veulent la suppression de l’AdA !!!!! La je ne trouve rien à dire tellement l’idée me semble irréelle.
      Voilà, merci Gaëtan pour ce super coup de gueule.
      Signé : Un « gaucho » pas Bobo du tout ;o)

    • bien sûr les Français sont des veaux, dans tout les domaines!!!!!! même en aviation.
      quand au rafale, c’est un vrai bijoux de technologie, et une merveille en vol, je me fou des réflexions de certains!!!!!!!

    • en bons français, la satisfaction du ‘Made in France’ prévaut dans les articles!! ok, je comprends!!
      les militaires l’adorent … cri du cœur… talons qui claquent, petit doigt sur la couture du pantalon…
      mais sérieusement, si aucun pays n’en commande s’est qu’il y a un problème!!!
      technique, commercial ou financier , on n’en vend pas!!! que fait le ministre ‘redressement productif’
      il est vrai que la traque socialiste envers M Dassault n’est pas faite pout redorer le blason de la France à l’export!!
      on continue à se glorifier dans notre coin, soit!!! quelle sera la contrepartie consentie à un futur ‘potentiel acheteur’?
      ce qui marche c ‘est la coopération internationale, airbus le prouve! attendons le vieillissement de l’A400M…
      est-il nécessaire d’avoir le meilleur « avion du monde » pour dégommer des 4×4 en plein désert? ou es-tu SKYRAIDER?

      • Vous parlez des 4×4 détruits dans le désert. Ok. Mais vous savez vous quelle sera la prochaine guerre? Exemples: dans les années 80 vous doutiez vous qu’il y allait avoir dans les 90 des conflits en Irak ou en Yougoslavie? Et dans les années 90 pensiez vous qu’il y allait avoir l’Afghanistan, la Libye ou le Mali? Alors quels seront les prochaines guerre? Car il y en aura. Donc, si je suis votre argument, le Rafale est inutile. Dans le Golfe et en Yougoslavie il nous aurait été bien utile. Et rien ne dit que le prochain conflit sera de basse intensité. Il suffit par exemple que la situation en Ukraine échappe à tout contrôle. Ou que le Golfe (encore) s’ embrase… ou que la Chine rentre en conflit ouvert avec ses voisins…. la situation internationale a rrarement été aussi tendue. Les prochaines années risques d’être animées. Et là vos Skyraider ne pourront rien…..

  2. Eh bien voilà un article engagé !

    Rien de plus à ajouter, si ce n’est que comme l’a dit Arnaud plus haut, tout est une question de traitement de l’information par nos chers médias. Je suis effectivement impatient de voir le retournement de veste si le contrat indien aboutit…

    Je ne jetterai pas la pierre sur les « gauchos et antimilitaristes de service » (qui sont effectivement irrécupérables), mais plutôt aux personnes qui relaient et traitent l’information : quel journal/TV/site web a gros trafic peut aujourd’hui prétendre qu’il possède un service défense/aéronautique compétent ?
    Faire de l’audimat, du choc, du sensationnel, oui, mais parler longtemps d’un sujet complexe, technique et qui exige de l’auditeur un investissement personnel important…non merci…

    Et même si le contrat avec l’Inde est signé en mars-avril, même si on se met à vernir le grand public sur les qualités de l’industrie aéronautique française, nul doute qu’une prostate malheureuse ou une coucherie lambda viendra vite balayer tout intérêt…

    Continuez à l’ouvrir cela dit, ça fait du bien de voir que tout le monde n’est pas ankylosé…

    • C’est bien simple voici les seuls journalistes qui sont, pour moi, calés en Défense et en aviation : Jean GUISNEL du Point, Philippe CHAPELEAU de Ouest-France et Jean-Dominique MERCHET de Marianne, auxquels j’ajouterait « Le Mamouth ». Ont-ils le même discours sur Dassault que leurs homologues du tout venant qui passent du Rafale, à Dieudonné puis à Julie Gayet. Et bien, non ! Car même s’ils sont parfois critiques, leurs arguments sont systématiquement fondés sur une bonne connaissance du sujet. Malheureusement, ils sont trop peu nombreux et bien timide sur le sujet du « milliard » pour le F-3R au passage… Bien sur il existe aussi de bonnes sources d’informations sur le web (comme le site OPEX360) mais là aussi le poids est trop insuffisant par rapport au reste.

      • Perso j’aurai ajouté une journaliste (oui oui une femme) qui s’y connait vraiment : Samantha Lille, qui prépare et présente le Journal de la Défense sur LCP-Public Sénat. Une très rares émissions, peut être même la seule, à parler d’aéronautique militaire sans faire d’erreurs.

      • @Gaëtan, Jean-Dominique MERCHET (dit le Pacha) est depuis quelques mois chez ‘L’Opinion!
        Bravo pour votre papier.
        Avant que le Rafale soit opérationnel. j’étais sceptique sur son prix comparé à celui du Typhoon. Mais depuis une dizaines d’années, vu ses perfos et la non relative dérive de son prix, je suis fier d’être français et de notre industrie aéronautique. Un petit détail qui montre avec le recul que ce n’était pas de l’arrogance mais de la confiance, c’est: Lors du 1er vol du Rafale A, l’avion avait fait Mach 1.3 sans PC et 5g, à ma connaissance aucun autre avion n’a fait cela. Cela montre la maîtrise technique de Dassault-Aviation.

  3. Bonjour.

    J’avais déjà lu quelques posts sur ce site sans émettre de commentaires. Mais très franchement, ce post, ce coup de gueule, répond vraiment à mes souhaits suite à la lecture des derniers articles concernant le Rafale. Notamment, celui sur le Huffington Post, auquel tu fais allusion, m’aurait bien donné envie d’écrire quelque chose de similaire à ce que tu fais ici. Il existe de vrais arguments pour que nous, contribuables et citoyens français, prenions la défense de ce programme. Donc merci.

    Je vais juste me permettre, si tu le veux bien, d’émettre quelques remarques par rapport au contenu de ton texte, afin de ne pas exposer le flanc à certaines critiques.
    Retour sur quelques points ambigus :
    1/ Le montant de F3R : Le chiffre de 1 milliard évoqué largement est en fait un regroupement du contrat F3R de 810 millions d’euros confirmé dernièrement, ainsi que du contrat de développement du PDL NG pour environ 110 millions d’euros et enfin des travaux de dérisquage notifiés début 2013. C’est juste histoire d’être factuel, mais voilà, le montant d’1 milliard d’euros n’est pas qu’une coupable approximation.
    2/ l’échéance du contrat MMRCA en Inde : il faut rester vigilant à propos de ce contrat. Cette excellente opportunité pourrait nous tenir en haleine quelques temps encore. Les récentes rumeurs évoquant une signature (quitte à couvrir une partie seulement de l’appel d’offres?) en février ne doivent pas occulter les estimations moins optimistes. La Tribune rapportait il y a quelques temps que des entreprises du GIE Rafale prenaient pour hypothèse une signature en 2015…
    3/ La compétition aux EAU : la récente annonce concernant l’arrêt des discussions avec Eurofighter n’est pas si évidente à interpréter, le Rafale n’est pas pour autant seul aux émirats. Rien ne dit que le Typhoon est définitivement hors-course, et surtout que les américains ne sont pas à la tâche pour proposer quelque chose.
    4/ Le prix du F35 : 1 milliards par avion, c’est peut-être un peu exagéré non 🙂

    Mais sur les principes, je suis d’accord avec toi à 100%, il faut un contrefeu aux discours qui se prétendent des analyses mais relèvent davantage de postures.

    • Merci pour votre soutien. Il semble arriver ici que des personnes qui partage mon point de vue qui, il est vrai, est peut-être lieu même un peu exagéré (mais face à la déferlante d’aberrations que nous avons pu lire, ce n’est qu’un juste équilibre).
      Oui, le milliard est un ensemble, en fait le système d’armes Rafale F3R.
      Oui, rien n’est fait en Inde. Surtout quand on se rappelle le contrat Eurocopter qui après des années de négociations exclusives s’est vu « boulé » au final
      Oui, les EAU sont « volages » depuis le début, mais la situation n’a jamais été aussi favorable que maintenant.
      Oui, j’ai exagéré (volontairement ?). Un F-35 coûterait (le conditionnel s’impose) désormais environ 260 millions de dollars (bientôt le triple du prix avancé au départ). Mais au vu des milliards engagés en R&D depuis le début du projet, les premiers appareils livrés aux USA, au Royaume Uni ou en Hollande ont une valeur actuelle bien plus élevée. On ne pourra dire que son coût unitaire sera effectivement de quelques centaines de millions que lorsque la production aura atteint les objectifs d’environ 2500 unités pour les USA. De toute manière, il restera onéreux pour un appareil qui ne supporte pas la foudre, dont la furtivité est remise en cause, avec des turbines qui se fissurent et une visibilité du cockpit à revoir (je ne parle pas de l’histoire de la crosse d’appontage). En tout état de cause le Rafale reste « bon marché » vu des Pays-Bas ou du Canada.

      • N’oublions pas pour les F35 exportés la dépendance aux USA pour les opérations de maintenance, ces derniers ne voulant pas déléguer… Tenus par les coucougnettes, en somme, les US pouvant clouer leur aviation de chasse selon leur bon vouloir sans tirer une cartouche.

  4. Les allemands ont réussi à brader leurs armes désuètes et périmées pour la bagatelle de 1.89 milliards d’Euro. J’applaudis des 2 mains! Quand feront nous la même chose avec nos chars Leclerc, atteints d’obsolescence, qui ne sont plus fabriqués depuis plus de 5 ans? Il serait temps de revenir aux réalités stratégiques de la prochaine guerre et pas de celles du passé (une spécialité bien française).

      • Alors ça c’est quelque chose auquel j’ai déjà pensé.
        Pour moi l’idée serait de vendre d’occasion les premiers Rafale livrés au standard F2 (donc au niveau F3 sur le plan logiciel), qui doivent encore avoir un bon potentiel de vol mais ont les anciennes versions de RBE2, DDM, etc. et commander à la place des rafales de la dernière tranche, avec AESA, DDM NG, OSF IT etc. Je rappelle que seuls 60 RBE2 AESA sont commandés à l’heure actuelle, en même temps que les rafales de la tranche 4. Malgré la compatibilité des rafales des précédentes tranches avec le RBE2 AESA, il n’est pas prévu de remplacer les RBE2 PESA.
        Donc avec ce genre de démarche, on pourrait booster le potentiel de vol ainsi que le niveau technologique de la flotte, à iso-quantité, en entretenant la chaine de production et en exportant des rafales à prix réduits.

        • @silver dart, il me semble que tous les Rafale produits, à part les 10 F1 qui passeront en F3, sont tous au standard F3, non?

        • Oui! Je me suis mal exprimé.
          En fait, on peut considérer qu’il n’y a simplement plus de F2, vu que l’évolution F2-F3 est uniquement logicielle.
          Ce que voulait dire, c’était revendre les cellules les plus « âgées » (10 ans de vie au pire, on peut pas parler d’épaves….) avec les équipements les moins performants pour fournir à la place du sang neuf avec tous les derniers équipements en prime.

    • Et oui les allemands ont bradé une certaine partie de leur arsenal militaire entre autre les matériels de l’Ex RDA.
      Une partie a été vendu à la Grèce??? fidèle client de la République Fédérale d’Allemagne qui vendait et prêtait également de l’argent à la Grèce!
      Le LECLERC est un excellent char et le peu que l’Armée Française a, doit être conserver précieusement car on ne sait jamais? au fait en 1936 certains tenaient le même langage que maintenant n’est-ce pas!
      Nous sommes encore en Europe, avec en partie l’Angleterre, a avoir une armée qui tient la route alors que diable arrêtons de vouloir dissoudre tout cela sinon nous deviendrons les laquais des USA ou autre.

      • C’est pourtant Mitterrand qui l’a lancé cet avion … Et vu le vote des sénateurs qui n’enlèvent pas l’immunité parlementaire de Serge D. alors qu’on sait très bien qu’il a acheté des voix pour se faire élire dans une banlieue, je ne pense pas que la gauche soit le vrai problème. Ni les détracteurs. Quand un programme subventionné par l’état ne se vend pas, il est normal d’avoir un retour de bâton.

        Personnellement j’attribue la faute à Dassault et au Rafale. L’avion est légèrement sous-motorisé pour un appareil de sa catégorie. Le F18 l’est aussi, mais il ne coute pas le même prix. Enfin, nous en sommes encore à dépenser un milliard pour que l’appareil utilise des bombes à guidages laser. cela ne devait pas être le cas depuis 10 ans ? Ou alors le problème vient de nos AASM qui ont 20 ans de retard sur les GBU.

        Enfin vis-à-vis de Dassault, ils ont fait une grave erreur en misant tout sur un biréacteur alors que ce marché est dominé par les russes et les américains. Ces derniers ayant une influence politique que nous n’avons pas, il fallait se positionner sur ce que nous avons toujours très bien fait, des monoréacteurs de très bonne qualité. L’arrêt du 2000 fut la plus grande erreur de la compagnie.

        Je note qu’une version rafale « raccourcie » mono-réacteur semblable au gripen aurait pu être possible techniquement et bien se vendre. On aurait rentabiliser notre rafale actuel bi-réacteur par la vente d’un dérivé plus petit. Les marges des ventes à l’export servant à diminuer le prix des équipements qui auraient été en grande partie les mêmes sur les deux avions. En somme, refaire le coup du mirage 2000 et 4000. En gardant le 4000 pour nous et en vendant le 2000 pour se faire de l’argent.

        • Alors je suis à 100% d’accord avec vous sur l’erreur de l’arrêt du 2000. Je ne sais pas si un Rafale Lite se serait plus vendu, mais l’idée est parfaitement envisageable.

          Pour le reste, je ne critique pas les hommes politiques de gauches, je l’indigne des arguments très bas de gamme de commentateurs qui se réclament d’une mouvance de la « vraie » gauche (terme repris sur un article).

          Enfin, l’affaire de l’immunité de Serge Dassault est pour moi hors sujet concernant le Rafale et même la société Dassault Aviation

      • @ brian morris : par pitié, vous n’allez tout de même pas nous resservir la discussion sur le rapport poussée/poids? Le Rafale a des moteurs moins puissants que certains concurrents, mais franchement, 10t à vide, 4,7t de carburant et 6 MICA de 120kg chacun je crois, ça donne un total de 15,4 tonnes avec une poussée disponible de 15 tonnes, je ne vois vraiment pas où est le problème. Ce compromis de puissance offre un meilleur rayon d’action et des économies pour un coût en performance qui semble très minime.

        l’AASM est bien plus qu’une GBU, notamment en termes de portée, et l’intégration de cette munition ne doit pas consommer une grande partie du milliard prévu. Allez plutôt chercher du côté de l’intégration du Meteor, un missile qui semble à des standards de performance bien actuels…

        Bah oui, une version monomoteur pour l’export, bien sûr! Sauf que le développement de cette variante aurait sans doute coûté bien plus cher à un client export que d’adopter le Rafale… En plus, rien ne dit que cette variante aurait eu beaucoup plus de succès face aux F16 et aux Gripen qui bénéficient d’une production domestique assurant ainsi un certain volume.

        • Une variante était possible dès le début. La preuve c’est le mirage 2000 et le mirage 4000. L’État français de l’époque avait choisi le 2000, mais le 4000 était déjà « fait ».

          Pour un « rafale » mono, ce qu’il fallait, c’était le faire dès le début. Dassault n’a jamais réussi à vendre de bi-réacteur, l’avionneur à toujours vendu des mono. Partir sur un seul avion qui soit bi-réacteur, finalement c’est une mauvaise étude de marché. Le Maroc n’avait pas besoin de rafale, il a acheté le F16. La Suisse n’en a pas besoin. Le Brésil non plus car il n’a pas d’opposition, pas beaucoup de budget et dispose d’un maillage de base sur son territoire ne nécessitant pas un avion avec beaucoup d’allonge. La Corée du sud était imprenable. A part l’Inde et les monarchies du golfe, qui pour acheter le rafale ?

          A défaut d’un « mini-rafale », il aurait fallut garder un appareil mono-réacteur comme le 2000 et le vendre pour:
          1/ Se faire des marges et payer les ouvriers
          2/ empêcher d’autres avionneurs de conclure des marchés.

          Quant à l’AASM, c’est une bonne protée, mais à haute altitude. Là ou l’avion est le plus vulnérable. L’arme ne peut pas être engagé avec ce rayon d’action dans un environnement hostile. Contre une batterie S-300, impossible de tirer cette munition à haute altitude. Il faut alors faire de la pénétration à basse altitude. La portée de la bombe n’est alors plus très utile. En Libye, les défenses SAM ont été neutralisés par les USA, pas par nous.

          Pour le Meteor, investissement logique. mais pourquoi revient-il à Dassault ? Cela veut dire que c’est l’avion qui doit être adapté au missile et non l’inverse, je me trompe ?

        • @ brian morris : je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fond, mais le problème est la faisabilité financière. Si nous avons opté pour le rafale omnirole, c’est justement parce que nous n’avions pas les moyens de développer 2 avions. Or le Rafale était l’avion dont l’armée avait besoin. Une version mono réacteur devait trouver un financeur.

          Il y avait alors le mirage 2000, mais il me semble que la production n’a pas été arrêtée sur un coup de tête : elle a été arrêté parce qu’il n’y avait plus d’avions à produire, non? Avec les difficultés des marchés export actuels, je ne sais pas si Dassault pouvait se payer le luxe de maintenir une chaîne d’assemblage ouverte pour faire des avions sans cocardes. par ailleurs, cela n’aurait pas plus soulagé la supply chain rafale, car le problème actuel est que la production n’est viable qu’avec 11 avions par an au minimum et que les commandes françaises ne suffisent donc pas. D’autres commandes de mirage 2000 n’aurait rien changé à ça.

          Par rapport au Mirage 4000, quel était l’état de son développement? Ce n’est pas parce qu’un démonstrateur a volé que l’avion était fait. On peut faire voler un prototype à des stades très précoces de développement…

          Vous avez vraisemblablement une dent contre l’AASM. Par pure balistique, la portée d’une GBU va aussi dépendre de l’altitude et de la vitesse. Mais on peut quand même noter que l’AASM sera beaucoup moins affectée par le dépointage de l’avion par rapport à la cible.

          Je ne suis pas spécialiste de l’intégration d’armements mais pour moi il y a plusieurs volets dans l’intégration d’un missile, j’imagine notamment : compatibilité aérodynamique, séparation dans diverses configuration du domaine de vol, intégration au logiciel du système d’armes, et liaison avion-missile. Ces paramètres laissent penser que même si Dassault récupère l’enveloppe, il y a un nécessaire partage de travail avec Thales et MBDA.
          Donc oui, il me semblerait bien que c’est l’avion qui est « adapté » au missile.

        • @brian morris :
          C’est vrai qu’un mono aurait eu plus de chances à l’export, d’autant que le prix de vente aurait été réduit… Et que ce type d’avion suffit amplement aux exigences des pays que vous avez cités.
          Mais n’oublions pas que le choix d’un biréacteur n’est pas arrivé tout seul non plus, puisqu’il était dans le cahier des charges initial de l’eurofighter… les pays candidats voulaient du bi, ils l’ont eu ! même après la scission de la France avec le projet, les premiers traits du Rafale étaient tracés, il devient alors difficile de revenir en arrière…
          Malgré tout je vous rejoins tout à fait sur l’utilité d’un monoréacteur compact de génération 4+, qui serait très utile aussi bien à domicile qu’à l’export, avec sa compétitivité. Faut de sousous, on va bientôt devoir acheter sur étagère pour trouver un ptit frère au Rafale, pour avoir un engin peu onéreux à l’heure de vol pour les théâtres sans menace aérienne !

        • @silver dart, tout à fait d’accord avec pour dire qu’un avionneur ne peut plus développer une version d’avion de combat sur fonds propres, même les Américains ne le font plus (un contre exemple tout de même de nos jours est Textron avec le Scorpion mais c’est un low-cost et sans le système).
          @brian norris, le M4000 était juste un prototype, il restait beaucoup à développer pour arriver à une version opérationnelle. Et puis dans ce cas, quel serait l’avion pour la Marine?

        • dixit un collegue de l’armée de l’air ,mécano sur rafale, 7,5t unitaire est suffisant pour le rafale, il n’est pas sous motorisé:
          selon lui , dassault proposait meme un moteur developpant 9t unitaire mais actuellement c’est largement suffisant concernant le rapport poids/poussée

    • C’est vrai, Arnaud l’a déjà souligné. Mais sur le web, les commentaires font la part belle à la gauche de la gauche (ou moins extrême d’ailleurs). Après il y a peu (ou pas) de vives critiques sur le Rafale de la part du « Centre », de la droite républicaine et de la « nouvelle » gauche sociale-démocrate.

      • je suis pas tout a fait d’accord car je n’ai pas l’impression que l’opposition au Rafale suive une ligne droite/gauche. Mais j’imagine que ça dépend beaucoup du site sur lequel les commentaires sont lus (si c’est mediapart, forcément). Je dirai que les principaux tenants du Rafale bashing sont : 1) ceux qui sont tétanisés par la dette et les déficits publics et qui refusent tous types d’investissement publics par réflexe, 2) ceux pour qui tout ce qui est fait en France est systèmatiquement mauvais et qu’ailleurs c’est toujours mieux. En somme, un groupe assez transpartisant.

        Après il existe des anti-militaristes purs et durs (certains verts, certains catholiques). Mais eux n’ont pas besoin d’argumenter contre le Rafale en particulier, puisque c’est par principe.

        • Vou avez parfaitement raison, j’ai du mal choisir mes lectures. D’ailleurs cela m’aurait évité de m’emporter ainsi. Vos deux catégories avaient bien été « profilés » dans mon introduction. Le problème c’est que ce sont celles qui sont le plus influençables par les médias.

  5. Bonjour,

    En même temps des médias mainstream ( TF1,F2, l’obs, libé et consort … de préférence à coup de pieds ) qui sortent une info complète, avec le pourquoi du comment, etc… bref un truc que font des journalistes normaux ont en a pas vu depuis bien longtemps. Pourquoi j’ai posé mes roues ici ? pour l’histoire oui mais aussi pour l’info.

    Pour les politiques et autres « penseurs » de tout poil qui se sont « émus » de cette dépense et cherche la polémique à tout va ( la polémique ça permet d’exister pour le politique et de crouter pour le journaleux ) faut juste dire que c’est une simple posture et qu’ils n’en pensent pas un mot. Ils font juste ça pour casser les pieds à leur adversaire.

    Pour ceux qui ont dit qu’il faudrait supprimer l’armée de l’air bah là faut que tu me les présentent et qu’on se fasse un diner de cons géant parce que là ils ont une belle tête de vainqueurs ceux là. L’arme aérienne pour un n’importe quel pays voulant garder un tant soit peu de capacité opérationnel et des possibilités d’intervention indépendante est vital. Faut leur dire d’arrêter la fumette parce que ça finit par se voir.

    Tant qu’on aura pas un vrai pouvoir européen, et non pas la commission comme actuellement, avec une vrai armée européenne, là effectivement on pourra penser à commencer à aborder l’idée de ne plus avoir d’armée de l’air. C’est pas demain la vieille que ça arrivera vu la qualité moyenne des hommes politiques qu’on se tape.

    Bonne journée

    • La défense « unique » européenne, je dois vous avouer que je l’ai espérée, comme beaucoup. Mais je suis blasé désormais, la seule chose qu’on aura c’est peut-être une industrie aéronautique européenne intégrée. Pour l’armée des états d’Europe, je ne suis pas sur de la voir de mon vivant…

    • Une Armée Européenne!?

      Arrêtez de rêver à cette armée européenne dont on parle depuis 50 ans et qui n’existe que dans la cervelle de certains utopistes.
      Les parlements de l’Allemangne, la Belgique, l’Italie, l’Espagne auraient-t-ils accepté l’engagement au Mali, en Centre Afrique, auraient-t-ils accepté les soldats morts dans ces pays?
      Cette Armée Européenne ne verra jamais le jour car les intérêts politiques des pays composant l’Europe sont tous très différents et certes bien plus différents que les intérêts financiers. Oui l’Europe et l’Euro n’ont vu le jour que par la convergence des intérêts financiers des pays qui la composent.
      Les intérêts de Défense sont différents et surtout les intérêts Humains lorsque des Soldats sont engagés dans des Zones à risques.
      Seuls 2 pays en Europe sont à même de projeter des Hommes rapidement = France et Angleterre et encore avec l’aide en partie des USA.
      Pensez un peu à cela et de même n’oublions pas qu’en Europe nous n’avons pas de langue commune ….. si en partie l’Anglais ( langue commune en combat).

  6. Et vlan !
    Joli coup de gueule, et hélas on ne peut qu’être d’accord sur la plupart des points !

    Les Brits sont-ils aussi vaches avec le Typhoon ? non, et même au contraire : sur BBC en tout cas ils voguent entre un avis vaguement favorable et de la propagande décomplexée… Mais soutenue par des arguments techniques et stratégiques (diplomatie et économie de défense), et une comparaison (relativement) étoffée avec la concurrence. Enfin perso j’aime bien le Typhoon, même s’il souffre de certains défauts. Il a déjà le mérite d’exister, et je préfère voir ce zinc chiper nos contrats que le F35, le F18 ou autre…

    Il faut dire (avec regret) que les journalistes de BBC sont plus compétents que ceux du Monde, qui n’est guère plus qu’un blog de pipole. Dommage pour le journal « de référence » en France.
    Bah, les média Français ne sont qu’un ramassis d’inepties, où tous les articles reposent sur les arguments (cochez les cases) :
    1. sexuels
    2. d’idéologie politique
    3. romanesques (voir le scandale du foulard à tête de mort au Mali)
    Normal après tout, c’est tout ce qui reste quand on n’y connait rien…
    Le Rafale n’a donc aucune chance avec la presse de chez nous, mais réjouissons nous c’est le cas de la Défense de manière générale : l’armée n’est pas une histoire de cul, s’oppose à la ligne politique « bisounours » actuelle, et en plus parfois on fait la guerre avec !

    Juste pour le plaisir, une capture d’écran de France 2 qui vaut tous les discours :

    • Magnifique image qui veut tout dire. Bon, un infographiste n’est pas un journaliste alors je ne peux pas lui en vouloir. Donc pour France 2, l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre, je traduis on ne sait pas qui nous lit) est composé d’AH-64 Apache, d’AH-1 Cobra et de OH-6 Cayuse, tous américains. C’est Eurocopter qui a du être content de voir cela. Et puis le Caracal est sacrément armé. Au secours…

      • C’est vrai… peut-être que le graphiste a du réaliser son image en très peu de temps, et a récupéré les premières images qui passaient par là, faute de mieux…
        Mais comme on dit, « qui est le plus con, celui qui dit des conneries ou celui qui l’écoute ? »
        qu’il y ait eu erreur est une chose, mais que ca ne choque personne, c’est un peu plus inquiétant…

        • Attendez, c’est encore mieux, pour moi les deux premiers sont des Apache, il y a juste un changement de taille et de couleur!

          (Le cobra est moins « trapue » que l’apache… et n’a que deux pales je crois)

    • Le pire est que c’est comme cela dans énormément de domaines, ils parlent de beaucoup de choses sans rien y connaître…et c’est peut-être pire encore chez ceux de la TV (hors Y. Calvi).
      Dernier en date…consternant leurs connaissances sur l’histoire de l’Ukraine, pourtant le minimum de s’informer lorsque l’on fait un article sur un sujet, non ?
      Espérons qu’ils s’y connaissent un peu mieux en petits fours et autres canapés…
      ps:l’accès aux connaissances online ne fait qu’accroître ce gap entre la presse non-spécialisée et ses lecteurs…

  7. Bonjour à toutes et à tous,

    je ne pouvais pas réagir sur cet article et venir apporter ma pierre à l’édifice pour soutenir le Rafale et plus largement l’entreprise Dassault.

    Je rejoins énormément de point cité dans l’article ou dans vos commentaires sur le traitement par les médias de ces sujets. Plus largement nous n’avons plus à faire aujourd’hui à des médias d’informations mais à des sociétés vendeuses de nouvelles en contre partie d’audimat/lecteurs… Le rapport à l’information s’en trouvent donc biaisé et il faudrait que le commun des mortels se détachent des médias classiques pour aller fouiller le net qui reste aujourd’hui l’un des rares moyen de se former une opinion indépendante en recoupant facilement l’information.

    Sur Dassault, il faudrait que nos journaleux arrivent à faire la part des choses entre l’actionnaire de la société et politiciens (à priori « corrompu ») Serge Dassault, de la société Dassault Aviation dirigé par un PDG tout autre. Je ne reviens même pas sur le financement de Dassault tant là les articles actuels sont complètement à la ramasse. Le rapport 70-30% sur le CA civil/militaire prouve bien, et d’ailleurs le PDG l’avait dit, que Dassault pourrait très bien se passer de sa division militaire (ca ferait mal on en convient mais c’est pas insurmontable).

    Sur le contrat indien, croisons les doigts pour que cela avance dans la bonne direction. Quand à une date, il faut arrêter d’épiloguer ou d’imaginer quand cela viendra, laissons faire et nous verrons… Pour les Emirats de même, même si le rapprochement avec la France découle d’un froid politique entre l’administration américaine et l’Émir. Profitons en si possible pour placer quelques billes là bas. Ne soyons pas dupe, si nous ne le faisons pas d’autre le feront pour le bien de leur économie et des voisins pas si lointains de la France (regardez outre Rhin ou outre Manche…)

    Enfin sur la question du bien fondé du Rafale, de ces performances et autres, rien à redire par rapport à ce que vous avez pu écrire.

    Je m’attarderai donc plutôt sur la question de ce que pense les extrêmes politiques de ce programme.
    La Gauche de la gauche, antimilitariste et/ou pacifiste vie simplement dans le monde des bisounours.
    Imaginons un futur probable en 2030 ou les Etats Unis n’ont plus l’hégémonie économique et militaire mais par exemple la Chine prends le dessus. Imaginons également que nous décidions de nous passer de la dissuasion comme de notre armée en générale. Soit. Que ferions nous alors si pour les mêmes objectifs qui poussent aujourd’hui les USA à intervenir dans le monde entier, la Chine se lançait dans le même type de politique étrangère. N’ont pas que la taille de notre armée permettrait de changer quelques choses mais nous n’aurions plus ni les outils ni le pouvoir ni l’influence pour tenter de l’empêcher. La chine pourrait donc tout a fait justifier une intervention ou bon lui semble pour les mêmes motifs que les US aujourd’hui (accès aux ressources, accès aux marchés, sécurité des flux commerciaux)… Bref on se retrouve à poil…
    Alors c’est bien beau de vouloir montrer l’exemple mais il faudrait éviter de devenir l’exemple même de ce qu’il ne fallait pas faire…D’ailleurs j’en mets une couche au passage sur l’Europe car nos chers voisins crient tous à l’abandon du nucléaire etc… mais ils sont bien content que la France soit le parapluie de l’Europe dans ce domaine sans qu’un centime ne proviennent de leurs poches…

    La droite de la droite quand à elle est tout aussi hypocrite et d’ailleurs même plutôt absurde. Soit, le rafale coute cher et ne se vend pas actuellement… OK on achète quoi alors? Européen? ah non pardon on est contre l’Europe. Américain? ah non pardon on est nationaliste et souverain. Bon bas reste pas grand chose, on fait quoi alors? ah oui je sais on va fabriquer un avion français avec que des matériaux français. Bon il nous faut de l’acier, aluminium et autre métaux. Ah merde on n’a plus de sidérurgie. Bon bas on fait un avion en bois alors et hop retour au biplan! ca s’est de la vision!!!

    Bref j’exagère évidemment mais là n’est pas le plus important. Le plus important réside dans le choix que nous avons fait il y a 50 ans de notre indépendance stratégique. Aujourd’hui elle est certes fortement érodée non pas par manque de moyen mais par manque de vision. Quand on voit que le programme des FREMM au départ coutait 6-7Md€ pour 17 frégates de première ligne et que 10 ans plus tard on en arrive à finalement 9 frégates pour le même prix parce qu’on a cherché à faire des économies en chemin, faut m’expliquer ou elles sont les économies dans l’histoire…

    Cette vision, malheureusement nos politiciens n’en ont plus ou très peu d’entre eux car là n’est plus le plus important pour eux, les élections le sont…

    Enfin bon voilà je pourrai continuer des heures comme cela mais je m’arrête la dessus. Bref je rejoins ce coup de gueule volontiers 🙂

      • Tout a fait.

        Mais le plus grave dans tous ça n’est pas que l’Europe de la défense ne soit pas faisable, c’est faux, mais simplement que nous nous voilions la face. Nous sommes enfermés dans notre bulle de paix depuis 70 ans parce que la stabilité géopolitique de l’époque le permettait. Deux bloc comparables, se neutralisant mutuellement.

        Mais regardons aujourd’hui le monde dans lequel nous vivons. Nous sommes englués, si ce n’est noyé dans une crise financière qui n’en finit pas, tout simplement parce que nous n’agissons pas sur le vrai problème de fond. Les tensions régionales voir internationales n’ont jamais été aussi élevé dans le monde, même au sein de l’Europe quand il a fallu tailler dans le gras. L’Asie devient un point chaud géopolitique comme géostratégique (tension chine/japon/taiwan etc…) et d’ailleurs le réarmement massif le confirme (Il me semble plus de 90 nouveaux sous-marins attendus d’ici 2030, on est beau avec nos 6 barracuda!!, quand aux chasseurs , les générations du Su 27 et consort se vendent comme des petits pains!). Bref la bouilloire commence à frémir et il ne faudrait pas grand chose de plus pour que cela s’enflamme… Une petite tension croissante sur les ressources stratégiques (eau, énergie fossile, etc…) sur ce fond de crise économique et hop on repart pour un tour… Le monde n’a jamais été autant en guerre qu’aujourd’hui depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’Afrique s’enflamme, le moyen orient continue sur sa lancée, l’Asie centrale va nous péter à nouveau à la gueule d’ici 2-3 ans (celle là c’est pas faute de vous l’avoir dit depuis qu’on traîne nos pattes la bàs depuis 10 ans), bref j’arrête la liste continue plus on va vers l’Est…

        Voilà bilan, plutôt que de mettre nos couilles sur la table, pardonnez moi l’expression, on s’enfonce dans notre jolie confortable sofa et on attend…on se veut rassurer de la protection de l’Otan mais pour mieux avaler le joli catalogue américain que cela nous impose à nous européen. Nous avons encore 3 constructeurs européens de chasseurs, Saab, EADS et Dassault. Et au lieu de s’en servir, on va allé casquer la moitié de notre flotte de chasseur européen à l’horizon 2030 outre atlantique avec cette jolie enclume volante dénommé F35. Nos choix sont d’une telle incohérence qu’il ne faut pas s’étonner de l’impopularité avérée dont font preuves les dirigeants européens, et les décisions de nature Défense sont loin d’être les premières dans la longue liste…

  8. Félicitation au nouveau Emile Zola avec « J’accuse ». Je tenais à vous exprimer mon profond respect envers votre article. Je suis totalement d’accord avec tous vos points. J’attend avec impatience la signature du contrat en Inde, pour voir ces grattes-papiers de journaliste « classique » dire le mot: « enfin » ! Continuez ainsi et encore bravo !

  9. Tout cela est bel et bien mais quand un industriel qui vit en partie de la dépenses publiques crache à la gueule de l’Etat (et donc des Français) à longueur de colonnes d’un journal aux ordres tout en achetant son élection (donc chie sur la Démocratie), je pense que les citoyens ont des raisons de se poser des questions sur l’intérêt de faire vivre gracieusement se genre d’individu installer aux frais de la République au Sénat !

    • Serge Dassault ne s’occupe plus depuis bien longtemps de la société Dassault Aviation, ni du Rafale. Par contre sa holding détient bien de nombreux journaux de la PQR et magazines. Facile pour lui d’assurer sa propagande personnelle, mais nous nous éloignons du sujet de cet article qui reste avant tout sur le terrain aéronautique.

  10. Enfin ! Enfin des sites qui osent se lever contre toute cette battue médiatique farouchement anti Rafale… Un gros tas de préjugés sans rien n’y connaitre.

    J’ai moi-même publié, et je t’autorise Gaëtan, à le reprendre, une réponse à un des articles du journal Le monde:

    http://portail-aviation.blogspot.fr/2014/01/billet-dhumeur-voici-comment-la-presse.html

    Nous étions nous même en pleine réflexion sur un article battant en brèche toutes ces idées reçues.

    En tout cas, bon courage. Combattre les préjugés, en France, c’est un combat quasiment perdu d’avance.

  11. Loin de moi l’idée de m’immiscer dans un débat français, mais permettez-moi tout de même de rappeler un épisode peu glorieux de l’histoire de l’aéronautique canadienne qui peut servir de leçon. À la fin des années 1950, le Canada avait développé l’avion de chasse le plus avancé de son temps, soit l’Avro CF-105 Arrow. Même la France avait manifesté de l’intérêt pour le moteur à réaction Orenda développé pour l’Arrow afin d’équiper ses propres avions militaires. Les américains étaient verts de rage de voir leur voisin du nord se doter d’un appareil qui était bien en avance sur tout ce qu’ils avaient dans leurs cartons. Suite à une élection fédérale, le président américain a réussi à convaincre le nouveau premier ministre du Canada, le crédule Diefenbaker, de fossoyer cet ambitieux et coûteux programme au profit de matériel américain moins dispendieux. Le résultat fut catastrophique pour l’industrie aéronautique canadienne qui vit un exode massif de ses meilleurs cerveaux vers les États-Unis. Il fallut plusieurs décennies pour que ce secteur remonte la pente. Même encore aujourd’hui, l’industrie canadienne ne fabrique pas d’appareils militaires, le Canada devant se contenter d’appareils étrangers plus ou moins adaptés à ses besoins, comme le fiasco du F-35. Cela laisse encore plus songeur quand on voit le succès du Grippen suédois. Petit pays comparé au Canada, la Suède a toujours su développer des avions militaires originaux et ainsi protéger son indépendance face aux puissances étrangères. Je ne peux qu’applaudir la volonté la France de résister aux aspirations d’hégémonie des américains. Voilà don mon propre coup de gueule.

    • Tout à fait Marcel. Le président US en question leur a convaincu de remplacer par des missiles!
      Et bizarrement, quelques années après apparaissait le Mig-25, avec une formule aérodynamique et des perfos assez proches.

      • En effet, des batteries de missiles Bomarc furent installés un peu partout au Canada, dont à La Macaza au Québec. Le Canada dût tout de même se doter quelques années plus tard de chasseurs F-101 Voodoo aux performances bien inférieures au CF-105 Arrow…

  12. Il y a un élément qu’il ne faut pas perdre de vue : la France n’a pas fait pas construire un avion de combat pour faire plaisir aux Suisses, aux Brésiliens, aux Coréens ou encore pour montrer aux Américains qu’on en a une grosse…
    Non.
    L’Armée l’Air avait une fiche programme, un cahier des charges, une ambition et une stratégie, celle de remplacer tous les types d’avions en service ( intercepteurs, chasseurs bombardiers, pénétration nucléaire, chasseurs embarqués, reconnaissance) par un seul et unique appareil.
    Tout le monde s’est réuni autour de la table, même la Marine a accepté des choix pas évidents.
    Le Rafale se révèle pleinement et entièrement satisfaisant dans tous les domaines. Il a été taillé sur mesure pour répondre aux besoins de NOTRE Armée de l’Air, pas celle de Pierre, ni celle de Jacques, même si celle des Indiens ou des Émiratis sont pleines aux as. Si le Rafale les intéresse, y’a pas de raison, mais ce n’est pas l’objectif.
    L’objectif, c’est qu’il colle à NOS besoins et qu’il couvre correctement nos gars en opex.
    À chaque fois qu’il a été engagé, il a montré la pleine mesure de ces capacités que ce soit durant Serval, Harmattan, en Asftan ou quand il a fallu se frotter avec les meilleurs lors des compétitions internationales.

    Le client du Rafale, c’est l’Armée de l’Air avant tout.
    Cet appareil n’a aucun équivalent au monde (le F35 ne pouvant être considéré comme opérationnel à l’heure actuelle). Il est entièrement conçu en France, avec des composants français, non soumis aux réglementations US ITAR. Si les autres pays jugent qu’il faut faire des économies ou plaire à l’Oncle Sam, c’est leur problème, pas le nôtre. Ils sont souverains dans leurs décisions, comme nous dans les nôtres.

    • @Stef
      +1
      À « Le client du Rafale, c’est l’Armée de l’Air avant tout », je me permets d’ajouter un 2ème client tout aussi important, c’est la Royale!

  13. Je remercie l’auteur de cet article qui a remis en place pas mal de gens qui, parce que Serge Dassault a des déboires judiciaires, maudit le Rafale. Et pour ceux qui douteraient des capacités du Rafale, sachez que lors d’un exercice (entre les anglais, américains et français) au Qatar en 2009, non seulement le rafale a tenu tête à ses collègues outre-atlantique (Rafale VS. F-22 : Cinq matchs ex-æquo, un rafale abattu pour… un F-22 abattu – même si les américains ont eu la mauvaise foi de prétendre que le F-22 en question avait des tankers, ce qui est faux) mais il a surclassé et enterré la concurrence britannique (Typhoon VS Rafale : Cinq victoires).

    Je rejoins l’avis de Stef, et j’ajouterais même que si on s’était maintenus avec les anglais, allemands, italiens et espagnols sur le projet EFA nous aurions eu un avion de combat au rabais. Si bien que même ceux qui on acquis le Typhoon ont énormément de regrets… Tant sur un plan financier que performances…

    Quant à l’Inde, je n’ai qu’une chose à dire : Patience! Parce que oui les rumeurs vont bon trains sur la supposé signature du contrat avec ce pays, mais depuis quelques jours (et surtout dans les hautes sphères de l’État) la date du 15 février se fait entendre… A voir! Et j’ajoute que si l’Inde désire prendre notre coucou national, outre les émirats, il se pourrait aussi que l’Australie voudrait bien remplacer leur F-111 vieillissants. Si vous pensez ça fantasque, rappelez vous le Mirage-III, Israël et l’Inde aussi… Ce qui a fait pencher en sa faveur contre le F-104 américain à l’époque (Et sans le réacteur Rolls-Royce Avon, que certains voulaient y mettre dedans…)

  14. Trés intéressant l’article et les commentaires !
    Si j’exagérais , je dirais que le mieux est de ne pas l’exporter pour garder un tel avion pour nous et ne pas nous faire pirater la technologie !!

  15. Messieurs, vous me faites boire du « petit lait » ! Oh, je ne suis plus au parfum des dernières technologies aéronautiques, à chacun son temps. Je suis un ancien Pilote de Chasse qui a eu le privilège de ne voler que sur des avions de combat français. Je voudrais remercier STEF qui très justement précise que c’est l’Armée de L’Air qui détermine les spécifications d’un avion futur. Si j’avais volé sur des biréacteurs, j’aurais évité de m’offrir trois atterrissages en rase campagne suite à des pannes moteur !!! Ceci dit, je suis heureux de constater que vous êtes nombreux à aimer l’ Aviation, bonne continuation, bravo à l’initiateur de cet article que j’ai vraiment aimé, un coup de gueule de temps en temps est nécessaire ! Un ancien de 83 ans qui a eu la chance de défricher notre chasse à réaction après la dernière guerre mondiale ! ….A la Chasse Bordel …..!!!

  16. Je suis pour ce coup de sang que je partage et pourtant je suis de gauche !Un peu de nuance n’aurait pas fait de mal en rendant l’article accessible au plus grand nombre et aurait du coup pu en convaincre certains…

    Sachez Monsieur le rédacteur, qu’être de gauche et soutenir son armée (et aéronautique), n’est pas une pensée oxymorique, loin de là.

  17. Ha la la, ces cons de gauchistes, ils sont ringards. Aujourd’hui plus personne ne prend de congés payés pour aller au meeting….. aérien, bien-sur. Plus personnes se soigne gratuitement. Bref ce site est vraiment pas mal, mais alors parfois j’ai l’impression de lire minute.

    • Sympa la comparaison… Tout cela parce que sur un article de 2500 mots l’unique utilisation du terme gauchiste (pour désigner des individus qui le sont clairement) est problématique, du coup avionslegendaires.net est qualifié de feuille de chou d’extrême droite.
      Trop aimable ! Désolé de choquer à ce point en 1 terme, mais j’avais dû oublier ce jour là mon dictionnaire de synonymes « politiquement correct » !

      • Bonsoir,

        Faut pas employer de tel termes voyons. Ca dévalorise un population en voie de disparition dont un seul neurone vaut son pesant de cacahuète et qui n’est presque plus représenté sauf dans les médias ( aux dernières rumeurs ) ou ils bénéficient d’un écosystème favorable.

        A la limite dire que ce sont des rachitiques du neurones ou encore qu’ils cultivent la bêtise comme d’autres cultivent le blé … sur de grande surface.

        En plus les gauchistes tel que le mot est utilisé aujourd’hui c’est pas du tout la signification qu’on lui donnait avant. Les gauchistes avant étaient des mouvement radicaux qui considérait le capitalisme comme néfaste et devant être éliminé par la lutte armée. Aujourd’hui à part Lutte Ouvrière y a plus de partis qui prône ça. Au pire ( pour un mec de droite s’entend ) ils veulent une meilleur redistribution des richesses

        Les vrais gauchistes c’est comme le monstre du loch ness : on en parle, certains l’ont vue, mais on a pas de preuve de son existence.

        Et c’est vrai que le terme est mal choisi mais faut pas non plus monter sur ses grands chevaux ou casser 3 pattes à un canard faut pas pousse. Faut se calmer les gardiens de la révolution.

        La prochaine fois tu sauras que tu es lu par des mononeurone déficient qui sortent le post vengeur prêt à massacrer tout ce qui bouge, avec un avions d’assaut vu qu’on est sur un site d’aviation ça reste dans la thématique, et qu’il faut être délicat dans les termes employés parce qu’il ont une santé mental fragile.

        Un peu d’imagination que diable 😉 .

  18. Excusez-moi de vous faire remarquer que vos propos sont stigmatisant. Moi des gauchistes j’en connais pleins, Hé oui! Hé vous savez ce qu’ils font? Ils travaillent en 3×8 Week-end et jours fériés pour fournir à Dassault les alliages d’aluminium qui lui sont nécessaire. Au plaisir.

    • Je suis ce que beaucoup considèrent comme un gauchiste, et franchement je ne trouve rien de stigmatisant dans l’article, ni même dans les commentaires. Mais peut être avez vous la sensibilité mal placée, non ?

  19. Bravo et merci, je ne suis pas aussi pointu que vous dans le domaine, mais je suis un fan de tout ce qui touche l’air et l’espace. Je ne sais qu’une chose, le débat dans ce pays part en sucette, il n’existe plus. J’adore le Rafale, n’en déplaise à certains ;-), ce que j’aime le plus c’est l’idée d’indépendance de notre pays vis à vis du reste du monde sur les problèmes de défense. C’était une volonté du Gal de Gaulle, il avait raison, nous ne pouvons, malgré nos difficultés financières faire l’économie de la défense (en 39 nous l’avons payé au prix fort), nous sommes dans un cercle très fermé de nations qui maîtrise les trois domaines, AIR, Terre et Mer (et même Espace), de cela j’en suis très fière. L’industrie d’armement est un vecteur d’emplois hyper qualifiés, et une des dernières industries qui nous reste.
    Pour le reste, Gaëtan a raison, les médias sont d’un niveau tellement nul que cela frise l’incompétence ou la mauvaise foi caractérisée (d’où l’absence de vrais débats dans ce pays), ils ont raisons, ils détiennent la vérité et les autres « fermez vos gueules », cela me rappel le bon vieux temps de Staline et Adolf, deux maîtres en la matière, l’histoire ce répéterai-t-elle? Une raison de plus pour moderniser nos avions et même développer la prochaine génération.
    Continuez, j’adore votre site, j’y suis tous les jours.
    Sylvain Pigelet, un fan.

  20. Bon, je découvre ce site aujourd’hui et ma foi, je crois que ce n’est pas la dernière fois que je vais venir.
    Sur le coup de gueule, en gros ça me va bien, après, on peut toujours chipoter, mais l’essentiel est dit et plutôt bien dit. De plus j’apprends pleins de choses, y compris dans les commentaires qui suivent, alors tout va bien.
    Je ne reviendrais pas sur le Rafale que je reconnais parce que c’est marqué dessus (non je rigole) et les avions en général. Il manque juste pour moi une petite pointe de poésie (si, si, c’est possible, même avec un avion d’arme) mais c’est un autre sujet.
    Je voudrais relever une chose qui me tient à coeur et qui concerne une bonne partie des journalistes. Je confirme à 200 % les critiques que j’ai lues plus haut. Le problème est que c’est comme ça pour un peu tous les sujets. Bref …
    Un dernier mot concernant De Gaule cité ici et là et qui me semble bien résumer le nombreux commentaires (en toute modestie bien sûr) :
    A quelqu’un qui lui lancait un jour : « morts aux cons », De Gaule a répondu : « vaste programme »

    Un visionnaire, le Charlie, moi je vous dis 🙂

    A bientôt donc

  21. Tout faux chère Arnaud, Je ne me classe pas comme gauchiste, trop réducteur, trop cloisonné dans une certaine idéologie. on pense ceci; on est cela, non. Si je râle c’est parce que justement le début de l’article est de cet acabit. Pour ce qui est des médiat ils sont comme ça, ben oui! Ils font de l’audience, faite comme moi zappez.

    • « faites comme moi, zappez »

      Justement, tout le monde n’est pas obligé de faire comme vous. Et heureusement! Bien entendu vous avez la liberté de passer outre. Certainement aussi que vous avez votre propre opinion, fondé sur une recherche personnelle. Mais combien prennent pour argent comptant ce qui est dis à gauche et à droite.

      En tant que journaliste, blogger ou rédacteur, passionné et concerné par les choses de l’air, on a aussi notre liberté de s’exprimer. Exactement comme vous le faites dans vos commentaires.

      Si, à notre petit niveau nous pouvons tenter de rétablir quelques vérités, alors nous le faisons.

    • Euh dites, sans vous déranger, je constate que dans toute la liste de commentaires c’est un seul mot ( Je le prononce pas on sait jamais, ça peut froisser quelques susceptibilités ) qui a suscité le plus de réaction. Vous pourriez passer à autre chose au bout d’un moment non ?

  22. Bonjour
    Je suis tout à fait d’accord avec ce coup de gueule !
    Seul bémol , le rafale n’est pas synonyme d’armée de l’air mais de force aérienne à savoir l’armée de l’air et l’aéronautique navale surtout quand on parle d’indépendance stratégique …

  23. Je ne suis pas gaucho, ni droito ni journaleux mais j’ai mon petit avis sur la question, je suis tout a fais pour le soutien financier par l’état de ce genre d’industrie, cependant tu n’est pas vraiment objectif dans tes propos, comme toi je connais des pilotes sur rafale qui se considère vraiment pour des beta testeurs avec un certain nombre de pannes électroniques tout juste admissible, je ne critique pas l’avion mais j’espère que l’état, l’armée de l’air et l’aéronavale récolteront un jour le fruit de tout ce qu’ils ont semés si marché il y a, car jusqu’à présent la répartition des dividendes reste un peu opaque.

    @+

  24. merci pour l’article virulent mais très clair sur le Rafale. oui c’est un très très bon avion comme tous ceux que Dassault a sorti d’ailleurs depuis le Mirage (et même avant). Le problème que la plupart des gens ont du mal à comprendre tient en deux choses :
    1 – veut-on oui ou non avoir une politique de défense ? si oui il faut des avions comme le Rafale mais il faut accepter de les payer
    2 – le pb du Rafale est qu’il est arrivé à un mauvais moment : celui de la fin de la guerre froide et d’une grande incertitude stratégique liée à la reconversion des menaces…. ce qui a différé ou annulé beaucoup d’acaht d’avions de combat. La guerre au Mali vient de prouver son utilité face à ces nouvelles menaces

    Quant au choix du Brésil, il est logique : le Grppen est adapté à l’environnement géostratégique du Brésil qui est en paix avec ses relativement faibles voisins. Les généraux brésiliens n’ont d’ailleurs jamais voulu du Rafale, trop sophistiqué pour leurs besoins et l’histoire de l’achat du rafale par le Brésil n’était qu’un coup de bluff de Sarkozy et rien d’autre…
    L’Inde qui est dans une situation Géostratégique beaucoup plus tendue (Chine et Pakistan…) que le Brésil n’a pas choisi le Grippen….

  25. Merci Gaetan pour cet article. Çà fait vraiment du bien. Je suis 100% d’accord avec vous, sur tout les points… J’espère juste que certains seront assez curieux pour tomber sur votre article et peut-être que çà les fera réfléchir. Mais je crains que la plupart ne se contentent des infos médiocres données par des pseudos journalistes à la tv (là je pense à toutes les chaines sans exception) et sur beaucoup de sites internet…

      • Salut à vous James! Et oui comme vous dites çà fait vendre… et nous sommes bien placés pour savoir que défendre le Rafale c’est comme (pardonnez moi l’expression) pisser sur un violon…..

      • Le Dassault bashing (comme toutes les formes de bashing) ne fait vendre qu’une certaine presse. Malheureusement la presse dite « sérieuse » est incapable d’avoir un regard objectif sur la question. Ils confondent les déboires du Rafale avec les affaires de Serge Dassault, c’est juste navrant.

  26. HDC 25 Janvier 2014

    Non seulement je suis d’accord cent fois, pour ne pas dire plus, avec ce qu’écrit Gaëtan dans son article très argumenté, mais de plus, je me permettrai d’ajouter à ce qu’il commente trop brièvement à mon goût, à propos du rapport coût/utilité de cet avion de combat, : « la principale et la plus importante des caractéristique de cet avion: C’EST SA POLYVALENCE ». Pour ceux qui peut-être ne comprendraient pas bien ce terme employé en aéronautique, cela signifie que cet avion à lui seul, avec des configurations différentes bien sûr, est capable d’effectuer toutes, je dis bien toutes, les missions des avions de combat effectuées aujourd’hui par les différents avions de toutes les armées de l’air. Autrement dit il effectue les missions de combat : Air/Air – Air/Sol – Air/Mer- Attaque au sol – Bombardement tactique et stratégique HA et BA. et enfin reconnaissance. Excusez du peu.
    Cela signifie que les armées de l’air qui s’équiperont de cet appareil assureront toutes les missions dédiées aux différents avions de combat et de bombardement qu’ils détiennent à l’heure actuelle avec un seul appareil. Si cela, ça n’est pas de l’économie, il faut m’expliquer.
    J’ajoute, que si personnellement je n’ai pas trop de compétences pour parler de cet appareil sur lequel je n’ai pas oeuvré, je totalise quand même 31 ans d’armée de l’Air, dont 23 ans sur avion de reconnaissance et de bombardement (pointu !!!)
    De plus quand je lis dans un commentaire que le Rafale est légèrement sous-motorisé…………….!!je me pose des questions sur la compétence technique de celui qui a écrit cela.
    Pour conclure mon commentaire, je vous suggère de lire l’article « ENQUÊTE » sur le Rafale paru dans le journal DSI (Défense et Sécurité Internationale » N°59 de Mai 2010, pages 94 à 99.
    Voilà, j’ai plus rien à ajouter, si ça n’est de vous souhaiter une bonne lecture. Objective bien sûr.
    Nous autres Français, nous sommes un peu trop défaitistes, alors que tecnhiquement nous sommes les premiers dans beaucoup de domaines dits « de pointe »

    • @DE CANDIDO
      « je totalise quand même 31 ans d’armée de l’Air, dont 23 ans sur avion de reconnaissance et de bombardement (pointu !!!) »
      Je suppose que vous étiez sur Mirage F1?

      « De plus quand je lis dans un commentaire que le Rafale est légèrement sous-motorisé…………….!!je me pose des questions sur la compétence technique de celui qui a écrit cela. »
      100% d’accord, j’ai toujours pensé que la cellule (et surtout les entrées d’air) du Rafale assez petite et légère p:r à d’autres avions, a été étudiée pour 2 M88 donc avec une poussée supplémentaire, il faudrait a

        • Tout à fait. Si on part de la masse à vide on comprend le travail effectué. Ce qui m’impresionne, concernant le M88, c’est que pour la taille du moteur du Jaguar il délivre la puissance du moteur du Mirage F-1. Alors certes il y en a toujours pour dire qu’il faudrait plus de puissance. Mais sans maîtrise la puissance n’est rien. Quand je vois la fameuse vidéo du F-22 coincé par le Rafale… cqfd!

  27. Je n’y connais rien en Rafales. J’en suis resté au Bébé Jodel 🙂 . Mais c’est pour cela que je reçois « Avions Légendaires » : pour me tenir au courant des nouveautés tout en rafraîchissant ma mémoire des avions qui m’ont fait rêver dans mon enfance et ma jeunesse.

    Merci pour ce merveilleux site et pour les emails.

  28. Nouveau coup dur pour l’avion français, on attendait une bonne nouvelle pour fin février de la part des Indiens. Au mieux elle ne viendrait que fin mai, après les élections législatives qui vont s’y dérouler. Ce recul permanent d’annonce n’a rien de rassurant pour les salariés de Dassault et de Safran, mais aussi de l’ensemble des partenaires du programme Rafale.

    • juste pour info :
      Dassault Aviation estime à environ trois ans le délai nécessaire pour produire ses Rafale, ce qui signifie que le contrat devrait être signé au plus tard en 2015 pour que les délais puissent être respectés.

      les processus de décision tendent à être longs en Inde. Un délai de deux à trois ans entre la sélection exclusive et la signature du contrat n’a donc rien d’inhabituel ».

      Dassault Aviation a engrangé le contrat de modernisation des Mirage 2000 de l’armée de l’air indienne en 2011, au bout de trois ans de négociations.

  29. Bonjour à tous !
    Comme nombres d’entre vous je défends le plus farouchement du monde notre Rafale national, ne serait-ce que par pur cocardisme (et c’est assumé !).
    Et oui, moderniser un avion de chasse, ça coûte cher ! Soulignons qu’il ne s’agit pas donner un coup de clef de 12 au moteur de sa vieille 4L, histoire de le pousser un peu !
    Il est vrai que nous (pardon, j’écris « nous » et non « Daussault », car je me sens concerné, chauvinime toujours) n’arrivons pas à le vendre pour le moment… Oui, le Brésil et la Suisse ont choisi le Grippen… Mais peut-on comparer l’armée de l’air Française aux armées des deux pays précités dont les appareils ne servent qu’à la défense et à la police de l’air ?
    Pour une fois, félicitons nos dirigeants qui ont su voir à long terme ! Dès les 70 (débuts du proget ACF), ils se sont rendus compte que nous aurions besoin d’un avion multi-rôle, capable à lui seul de faire aussi bien de la supériorité aérienne que de pratiquer l’assaut air-sol conventionnel ou nucléaire. Les autres européens ont aujourd’hui l’air fin dans les guerres asymétriques d’aujourd’hui avec leurs Eurofighters taillés pour intercepter des MIG russes ! Meilleur exemple : l’opération Harmatan ! La RAF a dû utiliser ses vieux Tornado pour effectuer ses missions AAir-Sol, les Eurofighter se contentant d’éclairer les cibles ! En parlant de l’Eurofighter, combien sa remise à niveau a-t-elle couté ?
    Lors d’une confrontation aux EAU, le Rafale, grâce à SPECTRA, détruisait des sites SAM tout en restant invisibles à leurs yeux tandis que les F-16 block 52 D (pourtant taillé sur-mesure pour ce job) devaient attendre
    que le leader se face descendre pour détecter ces mêmes SAM !
    En outre, si la RAF refuse désormais toute confrontation entre les Rafales français et ses Typhoons, ce n’est pas pour rien !
    Le seul avion ayant surclassé le Rafale est le F-22 américain, toujours aux EAU en 2009… et encore, il s’agissait de combat en dog-fight alors qu’en opération réelle, il fort improbable que de tels appareils, capables de tirer des missiles en Beyond Visual Range (en dehors de portée visuelle NDLR) optent pour le mode de combat cher aux légendaires Spitfire et autre Messerschmidt 109 ! « Surclassé » le mot est fort, puisque sur 6 confrontations, 1 seul gunkill du F-22, les 5 autres s’étant soldé par match nul.
    Pour finir, et comme d’autres intervenants l’ont déjà rappelé, le Général de Gaulle, fort de la politique de grandeur et indépendance nationale doit se retourner dans sa tombe !

    Enfin, GRAND MERCI à Gaëtan mais aussi à Jean-Dominique Merchet de Secret Défense, parce qu’à part vous deux, je ne connais aucun média nous informant de manière certaine et sourtout éclairée sur la défense en général et sur l’aéronotique en particulier (Cf l’excellente démonstration de Virgile ans sa publication du 16/01/14).

    • Pas d’accord sut les résultats des confrontations en dogfight entre le F-22 et le Rafale! Ce dernier a remporté au moins 1 fois le combat: regardez sur You tube!

    • « La RAF a dû utiliser ses vieux Tornado pour effectuer ses missions AAir-Sol, les Eurofighter se contentant d’éclairer les cibles ! »
      C’était le contraire, les Tornado qui emportaient aussi des bombes, éclairaient les cibles pour les Typhoon.
      Concernant les dogfights entre Rafale et f-22 en 2009, les premières infos sorties donnaient les résultats cités par Pierre-Yves, mais depuis la vidéo citée par jolindien où on voyait un F-22 dans le viseur d’un Rafale (piloté apparemment par Tao, pilote de Solo Display), on peut se demander quand aura-t-on tous les résultats de ces confrontations.

  30. C’est moi ou le Rafale bashing se calme un peu en ce moment ? Les journalistes se rendraient ils compte qu’ils sont aller un peu (juste un peu…) trop loin ? Faut voir sur la durée.

  31. Bonjour à toutes et tous,
    Oui, oui les bashing s’est bien calmé mais les mouettes ont changé de chalutier (dixit Cantona) ! Merci Copé et consort.
    Maintenant, j’aimerai bien être le plus démagogue possible (me mettre à la hauteur de ces gauchos). Si notre chère et vénérée Armée de l’Air devait être supprimé, car nous ne sommes plus en danger de guerre alors pourquoi garder le sénat ? Oui, franchement, le coût de cette institution poussiéreuse, tenue par des politiciens qui ne pensent qu’au bien être de notre pays (et pas le leur of course), n’est pas plus utile à l’heure actuelle. C’est vrai le Sénat est le « gardien » de la démocratie. Une dictature en France ??? Aucun danger pfff qui pourrait croire cela ? Quelle économie l’état réaliserait rien qu’en coût salarial, ils sont pas loin du milliard par an.
    Non mais franchement, supprimé l’Armée de l’Air : RIDICULE !!!!
    Par contre, changer nos politiciens, est probablement plus utopique mais serait bien plus utile que de supprimer l’Armée de l’Air !!!!
    Comme on dit par chez nous : « ché tertous des nig’douls !!!! »

    • En fait ceux qui réclament la disparition de l’Armée de l’Air (mais aussi des CRS, de la BAC, et du GIGN) sont des « politiciens » qui ne sont nul part, et à aucun échelon, en responsabilité sur quoi que ce soit. Ils se cantonnent à être présents dans l’opposition dans quelques rares municipalités, et s’opposent à tout quelque soit la couleur politique de ceux en face d’eux. Ces gens là ne sont absolument pas crédibles, et se limitent à des coup médiatiques pour espérer exister. Et en effet dans leur cas le terme de gauchiste n’a rien d’une exagération.
      Maintenant même si la France vit aujourd’hui sous un régime « de gauche » cette gauche là n’est nullement antimilitariste, pour preuve l’actuel Président de la République est un ancien officier de réserve, tout comme une partie de ses ministres. L’Armée de l’Air a donc encore de beaux jours devant elle.

      • Je suis entierement daccord avec toi , Arnaud, mais non seulement ces gens sont prets a raconter n’importe quoi pour « exister » ,mais le pire de l’histoire c’est qu’ils engrangent des voix aux elections!! et il est bien la leur veritable but! sans vouloir remettre tout a plat , comment des gens qui recoltent a peine 2.5 à 3% de suffrages lors des presidentielles se retrouvent avec 25 à 30 deputés et 1 à 2 ministres au gouvernement! hallucinant! c’est ça la democratie representative française? a se tordre de rire ou de douleur, au choix!
        Bien sur tout le monde a deviné de qui je parle; les sois-disant » ecolos », qui dailleurs en passant n’y connaissent absolument rien( en ecologie bien sur); je suis agriculteur , vis au milieu de la nature, et de temps en temps on a faire à ces « pantins » en costards, qui pour pas mal d’entre eux n’ont jamais vu un paysan ou un animal sauvage de leur vie!
        Rappelons quand meme Mme eva jolie qui souhaitais la suppression de notre armée au complet! incroyable!
        Bon , euh, bref je m’egare un peu la! Je suis un grand admirateur du rafale et je voudrais juste dire aux septicques , peu importe de quel partis politiques ils penchent, y a des cons sur tous les bords, jusqu’aux extremités! la defence nationale n’a pas de prix!! bon dieu ! que s’est il passé en 40? hein? a baisser les culottes pour sauver la paix a tout prix,on a eu quoi? hein? et bien on a eu quand meme la guerre, avec 30 fois plus de mort a l’echelon mondial que si on avait eu les couilles d’arreter hitler en 36 c’etait faisable, mais mon dieu les congés payés et les 39 heures furent jugés plus importante!!; resultat des courses: notre pays fut ridiculisé,et annèxé par le plus gros debile psychopate que la terre ai porté!! Si on veut pas que cela recommence, foutez la paix à l’armée!! elle absorbe , certes des credits, mais elles protege votre cul bon sang!!

        • Beau coup de gueule, je dirai même qu’il faut rapidement augmenter les cédits, construire un deuxième PA, et surtout soutenir notre grande silencieuse. Il y va de notre protection. Quand aux écolos, qu’ils restent où ils sont ce sont de nuls, ils ne valent même pas que l’on parlent d’eux.

  32. Purée, il a fait du bien cet article, isn’t Gaëtan…^^?
    Et du bien à le lire malgré que je ne sois pas un inconditionnel du « tout Rafale » dans une armée de l’air. Excellent avion, réussite technique indéniable, il faut aussi ajouter chez Dassault la réussite de ses softs, logiciels de conception du top mondial.
    Quant aux exemples de démocraties qui tiennent à leur industrie aéronautique, il y a la Suède ! Tellement mise en avant par nos écolos et autres bobos pas tous gauchos quand ils s’agit de choix de société, ben justement son industrie aéronautique en est un !
    Le paradoxe européen a été de voir que les premiers à ne plus vouloir d’armée voire à en limiter les budgets ont été également parmi les premiers à vouloir « y aller’…étonnant non ?
    Et avec quoi messieurs-dames si vous coupez les ailes à votre RAFALE ?

  33. Bonjour,

    je lis (avec un retard certain) cet excellent article, avec lequel je ne peux qu’être d’accord.

    J’ai juste une question (j’ignore si quelqu’un d’autre l’a déjà posée) : tu dis que l’installation de la ligne d’assemblage de l’A400M à Séville est un signe de l’abandon par Airbus de ses « géniteurs » européen. Mais il me semble que la division D&S d’Airbus est en partie basée sur le rachat de CASA, dont les avions de transports militaire sont notoirement connus pour leur grande qualité, et qui est espagnol ?
    L’installation de la ligne de montage de l’A400M ne peut elle pas plutôt être comprise comme une manière de profiter du RETEX de la production du CN-235 ?

  34. Effectivement, il y a une certaine vague d’hostilité à l’encontre du Rafale. c’est bien dommage, parce que ceux qui veulent sa tête ne comprennent pas le fonctionnement des budgets de l’Etat, notamment la défense. Comme si, miracle de la magie, faire des coupes franches dans le budget de la Défense entrainerait une baisse des impôts…
    Beaucoup souhaitent voir les budgets de la défense drastiquement réduits, ceux là, de par leur opinion, prouvent leur ignorance.
    D’autre part, je ne suis pas un spécialiste de l’aviation, juste un amateur éclairé, mais les aberrations que je lis parfois me font dresser les cheveux (ou ce qu’il en reste).
    J’entends constamment parler de la soi-disant supériorité des avions américains. Ces avions ont certes plus de visibilité auprès du grand public de par la tribune offerte par Hollywood, mais qui pris individuellement, ne sont pas significativement « meilleurs » que les autres.
    Pour faire simple, prenez une arme à feu militaire. Il n’y a pas de « meilleure arme », il y a la bonne arme, dans la bonne situation. Rien ne sert d’utiliser un PGM Hécate pour prendre d’assaut un batîment confiné.
    Le Rafale à l’avantage d’être à la fois extrêmement maniable, polyvalent,et de posséder de base une version embarquée.
    Quand à la furtivité américaine, elle n’est possible qu’en utilisant un armement en soute anémique, et ne fonctionne qu’avec des moyens de détection dépassés. De plus, avec l’arrivée progressive des drones dans le paysage militaire, l’utilisation d’avions de combat furtifs est de moins en moins pertinente.

  35. Je ne viens pas souvent sur votre blog même si je l’adore. Oui une fille peut aimer l’aviation militaire. Après avoir lu votre prose, mais pas toutes les réponses, je dois vous dire que je suis d’accord avec vous je ne comprends pas pourquoi les gens s’acharnent contre cet avion, le Rafale est beau et il a montré qu’il était réussi.
    Voilà ce n’est pas grand chose mais c’est ma contribution à votre débat.

Laisser un commentaire