Deux Super Hornet sur le Charles de Gaulle

Deux Super Hornet sur le Charles de Gaulle

C’est une grande première assez prometteuse. En effet, pour la première fois deux chasseurs-bombardiers américains Super Hornet ont apponté et décollé du porte-avions français Charles de Gaulle. Les Boeing F/A-18E appartiennent à l’escadrille VFA-105 de l’US Navy et sont normalement affectés (comme sur la photo vue ci-dessus) sur le porte-avions Harry S. Truman, alias CVN-75.

C’est dans la région du golfe d’Oman que ces essais ont eu lieu. Les deux pilotes ont commencé par une série de touch-and-go sur le pont du bâtiment français, avant d’enfin poser leurs avions et de couper les réacteurs. La VF-105 est actuellement engagée avec ses chasseurs au sein de la Task Force 473 qui intervient dans le cadre de l’opération internationale de lutte contre la piraterie maritime dans le golfe d’Oman et en océan indien. Une opération à laquelle participe aussi le Charles de Gaulle et son groupe aéronavale.

Un Super Hornet de la VFA-105 devant le château du porte-avions français.
Un Super Hornet de la VFA-105 devant le château du porte-avions français.

Ce mini-évènement est important car désormais on saura que dans l’absolu, en cas de nécessité, un pilote américain de Super Hornet pourrait venir se poser sur le pont du Charles de Gaulle, notamment dans la cas où il serait dans l’impossibilité de rejoindre son bâtiment de rattachement. On sait que la réciprocité entre le Rafale M et les porte-avions américains est également possible.

C’est aussi un petit exploit pour des pilotes américains habitués à opérer sur un navire de 333 mètres de long que de poser leurs biréacteurs sur le pont d’un navire de « seulement » 261 mètres de long. Soulignons ce fait, car ces deux pilotes ont réalisé un véritable exploit.

Photos (c) US Navy & Marine Nationale