Jumelée au 78th Air Refueling Squadron au sein du 514th Air Mobility Wing cette unité se prépare à voler sur la même monture. Ainsi ce mercredi 21 août 2022 le 76th Air Refueling Squadron a réalisé son dernier vol sur triréacteurs McDonnell-Douglas KC-10A Extender. Désormais ses mécanos et équipages vont devoir se familiariser avec leur nouvelle monture, le Boeing KC-46A Pegasus. Un nouvel avion qui s’il est bien plus moderne emporte cependant une charge opérationnelle moindre.

Dernier ravitaillement en vol depuis un KC-10A Extender du 76th ARS.

C’est en effet à la fin de l’année dernière que le 78th Air Refueling Squadron de l’US Air Force a réalisé sa transition entre le KC-10A Extender et le KC-46A Pegasus. Un avion qui représente tout de même une diminution de capacité de transfert de l’ordre de presque 50%. Et le 76th Air Refueling Squadron va donc commencer à voler sur ce biréacteur à partir de l’année prochaine, c’est à dire dans les faits dans quelques semaines.
De ce fait le 514th Air Mobility Wing se réarticule de plus en plus vers les missions dites tactiques, au profit des chasseurs et avions d’attaque plutôt que des bombardiers stratégiques et des avions de transport stratégique comme il le faisait jusque là.
Pour autant ses équipages n’abandonneront pas ce savoir-faire.

D’ailleurs le dernier vol de ravitaillement en vol, survenu ce mercredi 21 décembre 2022, concernait un avion cargo lourd Boeing C-17A Globemaster III. Une semaine plus tôt un autre KC-10A Extender avait réalisé une mission de transport logistique intérieur. Ses palettes 463L avaient été les dernières embarquées à bord d’un triréacteur du 514th AMW.
Pour ce 76th Air Refueling Squadron c’est donc l’aboutissement d’une aventure débutée en 1994. Vingt-huit années durant lesquelles ses avions ont volé à peu près partout où l’Amérique et l’OTAN avaient besoins d’eux.

Les femmes et les hommes du 76th ARS devant le triréacteur du dernier vol, à l’issu de celui-ci.

Dorénavant donc le tarmac et le taxiway de McGuire AFB, dans le petit état du New Jersey, ne raisonneront plus qu’au son des turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney PW4062. Ça changera de celui du General Electric F103 des KC-10A Extender.
Les unités de ravitaillement en vol sont loin d’être les formations de l’US Air Force parmi les plus souvent mises en avant.

Photos © US Air Force.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Merci pour cet article. Vous dites qu’il y a une diminution de capacité de transfert de presque 50 % entre kc10 et kc46.
    C’est assez difficile de comparer les performances entre ravitailleurs (capacité totale, capacité transférable, en fonction d’un rayon d’action, ….).

    Pourriez-vous à l’occasion, nous faire un comparatif entre les anciens (kc135 kc10) et les nouveaux (kc46 a330mrtt).
    Ça serait intéressant.
    Merci

  2. Quelqu’un sait il si les kc-10 ont encore du potentiel et si un pays étranger ou un opérateur privé envisagerait d’en acheter un ou plusieurs d’occasion ?
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom