L’Armée de l’Air dit adieu au Mirage F1

L’Armée de l’Air dit adieu au Mirage F1

C’est véritablement un avion légendaire qui quitte ce vendredi 13 juin 2014 le service actif français. L’Armée de l’Air retire en effet du service les derniers exemplaires de ses Mirage F1 encore en activité. Pour mémoire le Dassault Mirage F1 était le seul Mirage opérationnel en France à ne pas être doté d’une voilure type delta.

En quarante-et-un ans de service actif le vénérable monoréacteur aura connu tous les théâtres d’opérations où la France aura eu besoin de lui. Du Tchad au Mali, en passant par l’Irak ou l’ex-Yougoslavie il aura su remplir tous les types de missions. Excellent chasseur pour défendre notre territoire national, brillant avion d’attaque au sol et d’appui tactique en opérations extérieurs, spécialité dans laquelle il s’est peu à peu adapté dans les années 1990 en parallèle de la reconnaissance tactique le Mirage F1 aura vraiment marqué de son emprunte la chasse française.

Pourtant rapidement éclipsé par le Mirage 2000 dans le cœur des Français, il a toujours été un serviteur dévoué. Après le retrait des Jaguar le Mirage F1-CT (pour Chasse Tactique) est devenu véritablement le camion à bombes de l’Armée de l’Air. Et dans ce rôle il n’y a pas photo, il excellait.
Sa robustesse en a aussi fait un habitué des rudesses africaines, jusque récemment au Mali durant les premières heures de Serval où là encore les Mirage F1-CR (pour Chasse Reconnaissance) réalisèrent des images essentielles à l’état-major et aux forces spéciales.

Désormais à la retraite cet avion va indubitablement manquer aux aficionados comme moi, qui regrettent déjà la musique (pas franchement mélodieuse) de son réacteur. Quiconque a jamais vu passer un Mirage F1 en radada au-dessus de son crâne ne sait pas ce que c’est que de se faire friser les moustaches gratos.
Ciao l’artiste.

Photo © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

11 COMMENTAIRES

  1. ce F1 super aéronef, le voila en retraite!!!!! nostalgie pour les pilotes!!!! je l’ai vu évoluer sur la base de colmar, qui depuis cette base n’est plus q’un souvenir, maintenant au tour de la ba 102!!!!! super le livre
    blanc des armées!!!!!!

  2. Adieu vieille branche de Mirage F1 . Le 2000 va y passer dans une grosse quinzaine d’années . J’espére qu’ils en garderons quelques uns loin de la ferraille .

  3. Sacré chasseur … J’aurais bien aimé l’avoir dans la série des Ace Combat … Par contre, je me demande si le tout Rafale est vraiment bien pensé. Car le F1 est la preuve qu’un avion moins avancé technologiquement peut effectuer des tâches sur des terrains d’actions secondaires. Ça serait pas con d’avoir un chasseur un peu moins évolué et moins tout en étant robuste pour être pré dispositionné au Tchad par exemple ou en Guyanne (y a pas besoin d’un super chasseur pour défendre nos fusées).

  4. Je n’ai pas eu le plaisir de le voir passer radada au-dessus de ma tête mais quelques clics sur YouTube suffisent à donner la banane 🙂

    Notre éternel Mirage F1 tire sa révérence. Avec lui disparaît dans le même temps le non moins éternel 2/33 Savoie, notre escadron de reconnaissance qui aura réussi à faire évoluer cette avion Dassault non delta vers un rôle qui lui allait, lui aussi, si bien.

    Reviens-nous vite dans de prochains meetings, monsieur pointu ! Tu nous manques, déjà…

  5. Une revue anglo saxonne ( pas vraiment tendre pour les « Frenchies », en général), l’avait qualifié
    (je cite) : »D’avion le plus sexy du monde ».Tout est dit!
    Adieu vieux serviteur, je te tire mon chapeau. On va te regretter.

  6. Belle carrière pour un bel avion! N’oublions pas que le F1 était perçu comme un appareil de transition par l’armée de l’air… Il n’était pas vraiment désiré, mais au final a accompli ses missions avec efficacité et brio!

  7. Ancien appelé de la B.A. 116, je n’entend plus parler du mirage IV ?
    Est-Il à la retraite aussi ?
    Que de beaux souvenirs de voir les décollages et atterrissages.

    • Voici ce qu’en dit wikipedia:
      Cordialement

      L’ERS 1/91 « Gascogne » est officiellement dissous le 23 juin 2005, marquant la fin de carrière définitive des cinq derniers exemplaires encore en service. En 41 ans, les Mirage IV auront effectués environ 337 000 heures de vol. Le dernier vol de l’avion sera effectué le 30 juin 2005 par les exemplaires no 61 (F-THCH) et 62 (F-THCI) au départ de la Base aérienne 118 Mont-de-Marsan, pour rejoindre leur lieu d’exposition.

      Le Mirage IV no 59 sur la BA 118 lors de la cérémonie de retrait du service de l’avion
      Plus de 15 avions ont été conservés et sont désormais exposés sur des bases aériennes ou dans des musées. On peut signaler en particulier :

      au Musée de l’air et de l’espace du Bourget, les Mirage IV A no 9 (F-THAH, celui ayant effectué le premier largage opérationnel de l’arme nucléaire) et IV P no 62 (F-THCI), ainsi que le prototype Mirage IV 02 (non présenté au public)
      à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette (Paris), le Mirage IV A no 45 (F-THBR) ;
      au Musée de Savigny-lès-Beaune, le Mirage IV A no 6 (F-THAE) et le Mirage IV A no 18 F-THAQ;
      au Musée E.A.L.C. de Corbas (Rhône), le Mirage IV P no 28 F-THBA
      au Musée de l’aviation de chasse de Montélimar le Mirage IV P no 31 F-THBD

Laisser un commentaire