Les pilotes de transport de la RAF heureux de l’arrivée de l’Atlas

Les pilotes de transport de la RAF heureux de l’arrivée de l’Atlas

On peut dire qu’il se fait désirer outre-Manche. Depuis que l’Armée de l’Air a reçu les siens les aviateurs britanniques trépignent à l’idée de bientôt mettre en œuvre leur premier Atlas. Leur attente ne sera plus trop longue le premier Airbus A400M devant être livré à la Royal Air Force entre fin octobre et début novembre 2014. Déjà cet avion a réalisé son premier vol le 1er septembre dernier depuis les installations espagnoles du constructeur européen.

Les livraisons s’échelonneront jusqu’en 2019 et permettront à partir de fin 2015 le retrait définitif des vieux Lockheed C-130K acquis entre les années 1960 et 1970. Ce sont vingt-deux Atlas qui porteront les couleurs britanniques. Ils auront donc la charge de venir s’intercaler entre les Lockheed-Martin C-130J et les Boeing C-17A également utilisés pour le transport et le soutien logistique de la RAF.

Si l’avion était attendu comme l’hirondelle annonçant le printemps en France, où nos Transall montrent des signes de fatigue incontestables, il en est tout autrement chez nos voisins britanniques. Une certaine opposition, notamment politique et conservatrice, s’est fait connaitre localement. Celle-ci soulignait que l’avion était bien plus adapté aux besoins allemands et français qu’à ceux des sujets de la Couronne. Implicitement ce que ses détracteurs soulignaient c’est que l’A400M n’avait pas été conçu aux États-Unis.
Dans les rangs de la RAF il en est tout autrement, surtout depuis que les pilotes français ont essuyé les plâtres de cet avion, le menant même au Mali sur un théâtre d’opération particulièrement rigoureux. Les pilotes de Sa Majesté soulignent qu’ils vont enfin disposer d’un avion « africain », c’est à dire pleinement adapté aux conditions les plus âpres, là où notamment le Boeing C-17A est parfois à la peine. Les réacteurs, c’est tout de même bien plus fragile que les turbopropulseurs.

Depuis plusieurs mois les communicants du Ministry of Defence s’emploient à populariser le futur Atlas C Mk-1. Au point même que des maquettes de l’avion aux couleurs de la RAF se vendent déjà dans les rayons du célèbre grand magasin londonien Hamley’s. Y a pas de petits profits après tout.
Alors comme dit un célèbre adage local, wait and see. À n’en pas douter le légendaire flegme britannique saura venir à bout de ces petites impatiences.

Photo © Royal Air Force

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire