Le contrat d’acquisition des Boeing MH-139 Grey Wolf par l’US Air Force a eu un effet particulier : mettre en lumière les discrets hélicoptères qu’ils vont remplacer. Avant cela les Bell UH-1N Twin Huey en service sur les bases de lancement de missiles balistiques étaient quasiment inconnus de la plus part des aérophiles. Pourtant tous ne seront pas remplacés par l’hélicoptère d’origine italienne puisque les quatre exemplaires du 459th Airlift Squadron ne sont pas concernés.
Ils seront alors les derniers Twin Huey de l’US Air Force !

En fait l’US Air Force fait un usage très particulier de l’hélicoptère Bell UH-1N Twin Huey. On est la plus part du temps bien loin du transport d’assaut ou encore des missions de recherches et de sauvetages qui lui sont généralement dévolues. Pour l’Air Force Global Strike Command il est en charge d’assurer la sécurité des bases de lancement de missiles balistique. En cela il remplit des missions de soutien aux profits des personnels de la police militaire déployés sur ces bases, de surveillance des périmètres ultra sécurisés, ou encore d’évacuation sanitaire. Et en effet ils doivent prochainement être remplacés par une version américanisée du célèbre Agusta-Westland AW.139 produite par Boeing. Cela devrait signer la fin des Twin Huey dans l’US Air Force.

Oui enfin seulement si on considère que seul l’Air Force Global Strike Command aligne de telles machines au sein de l’US Air Force. Ce qui est faux.
Une unité en dispose par ailleurs : le très composite 459th Airlift Squadron. De son côté il relève directement des Pacific Air Forces depuis Yokota AB dans la banlieue tokyoïte. Cette formation assure en fait des missions de soutien d’état-major auprès des forces américains déployées au Japon. Il remplit aussi des missions aux profits de l’ambassade des États-Unis à Tokyo. Sa flotte aérienne est d’ailleurs pour le moins hétéroclite avec deux Beechcraft C-12J Huron II, un Beechcraft C-12C Huron, deux Bombardier C-21A Learjet, et donc quatre Bell UH-1N Twin Huey. Ces cinq avions et ces quatre hélicoptères sont omniprésents au Japon.

Sauf que donc si l’Air Force Global Strike Command a bien anticipé le vieillissement de sa flotte d’UH-1N Twin Huey il en est tout autrement des Pacific Air Forces pour qui le remplacement des quatre hélicoptères du 459th AS n’avait jusque là jamais été une priorité. C’était compté sans le Pentagone lui-même qui désormais presse les PAF de statuer sur l’avenir de ces quatre hélicoptères. Et le résultat est sans appel : ils devraient demeurer en service au Japon au moins jusqu’en 2027, voire 2030. D’ici là un remplacement devra être trouvé et les Pacific Air Forces ont des vues en faveur d’une solution tournant autour du tout nouveau Sikorsky HH-60W Jolly Green II.
Il faut voir que les UH-1N Twin Huey du 459th AS peuvent être employés pour soutenir des actions antiterroristes, missions dans lesquelles les futurs dérivés du HH-60G Pavehawk seront sans doute très à l’aise.

Remarquez la livrée assez inhabituelle des Bell UH-1N Twin Huey du 459th Airlift Squadron.

Il est donc désormais évident que les hélicoptères du 459th Airlift Squadron seront les derniers UH-1N Twin Huey de l’US Air Force, après le retrait du service des exemplaires en service au sein de l’Air Force Global Strike Command.

Photos © US Air Force

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom