Des médias russes annoncent l’annulation de contrat indien du Rafale

Des médias russes annoncent l’annulation de contrat indien du Rafale

C’est l’information aéronautique qui a fait le buzz durant cette nuit de la saint-Sylvestre 2014. Plusieurs médias russes ont annoncé que les négociations portant sur l’acquisition de 126 avions de combat omnirôle Dassault Rafale par l’Inde étaient rompues. Bien entendu aucune confirmation de la part des deux principaux intéressés, l’état-major indien se fendant cependant d’un communiqué de presse insistant sur la proximité des négociations avec les dirigeants français.

Il faut dire que les atermoiements français et indiens semblent en lasser plus d’un. Ils auraient fait naître un espoir du côté de Moscou : vendre à bon prix ses Sukhoi Su-30MKI, une version « rajeunie » du Su-27 Flanker. Une hypothèse prise au sérieux par une certaine presse indienne et par l’ensemble de la classe politique russe.

Cependant aucune déclaration n’a été faite dans ce sens par les officiels indiens, pour qui depuis janvier 2012 le Dassault Rafale est bien le futur avion de combat. Rappelons tout de même que jamais le chasseur russe ne sembla jamais faire le poids face à son concurrent français, ou même face à l’Eurofighter, le seul aéronef considéré comme réellement dangereux pour le Rafale dans le programme MMRCA. Il est d’ailleurs intéressant de voir que malgré le fait que l’Inde possède plus de 200 de ces biréacteurs russes elle a tout de même lancer ce programme pour le remplacement de ces MiG-21. Il n’y a aucun hasard.

Alors certes la Russie n’a aucun problème avec le principe de production sous licence, ses Flanker étant déjà produits localement en Chine, mais surtout elle cherche à asseoir sa puissance en Inde face à une industrie aéronautique occidentale de plus en plus présente sur le sous-continent. Les avionneurs et hélicoptéristes américains, jadis quasi personna non-grata, ont désormais clairement leurs entrées au ministère indien de la défense.

Il faut aussi voir que cette annonce, faite par des médias et des sites internet proche du pouvoir central russe, a lieu quelques jours seulement après le retour au pays des marins stationnés en France et qui devaient apprendre à utiliser les navires de classe Mistral, ceux-là même que notre pays ne livrera peut-être jamais à la Russie. Les prises de positions diplomatiques et militaires françaises en faveur des états baltes et d’une Ukraine libre et indépendante semblent se retourner contre Paris.

Sur un plan stricto-senso aéronautique chacun sait que le Rafale est très supérieur au Su-30MKI dans la variété des missions possibles. Un chasseur omnirôle face à un chasseur polyvalent, forcément on n’est pas sur le même registre. Néanmoins la propagande russe fonctionne à plein régime.

Il est à remarquer que le Flanker n’a été engagé dans aucun conflit majeur, en dehors de ceux menés par la Russie.

Photo © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

26 COMMENTAIRES

  1. Faut pas me faire peur comme ça Arnaud !

    Bon finalement c’est de la désinformation via les médias pro-Poutine. Ensuite, de ce que j’ai lu sur l’organe officiel du Kremlin en France aka La Voix de la Russie, c’est SI le rafale échouait que le SU30 reviendrait dans la course. Bref il faut pas s’alarmer. D’autant que stratégiquement, l’Inde cherche à se diversifier en matière d’achat d’armement pour affermir sa position de non aligné. Ils achètent tour à tour chez les russes, puis les occidentaux. Si le rafale échouait, ce serait le retour de l’Eurofighter (tranche 4 ?), pas du SU-30.

  2. Prrropagandaa !! 😉 !
    Bon, c’est de bonne guerre vu tous les mensonges proférés à longueur de journée par tous les médias occidentaux…
    Mais pas de risques, a priori le Typhoon n’a aucune chance : il est (beaucoup) plus cher que le Rafale, moins efficace et nettement moins évolué, et surtout, vu la manie des Anglais d’utiliser la corruption pour signer leurs contrats, ils se sont ‘brûlés’ en Inde avec l’annulation d’un (gros) contrat d’hélicoptères.
    Quant au Su-30, ce n’est effectivement pas la même chose, mais je ne serais pas du tout sûr qu’il soit très inférieur au Rafale !
    Enfin il a quand même été lourdement engagé lors des conflits Éthiopie-Érythrée avec appui-sol et combats aériens (où il s’en révélé très supérieur au MiG-29).

  3. Lire le Su-27 (pas le Su-30) Flanker dans la corne de l’Afrique.
    En somme, ce serait même une bonne nouvelle : la signature du contrat s’approchant, ça rend les concurrents nerveux… 😉 !

  4. chers amis, nous avons notre fleuron Français, peu importe les quand- dira -t’ons, il faut de la patience en affaire!!!!!! question technique les ingénieurs et techniciens de Dassault sont au top!!!!! un exemple concret la famille FALCON.

  5. ça sent la propagande Russe, ça c’est sure… En revanche, dire que le Su30 ne représente aucune menace pour un Rafale, c’est d’une absurdité complète, même si le Rafale lui est technologiquement suppérieur, le SU30 reste une menace très importante…
    De même que dire que le seul concurrent dangereux pour le Rafale est l’Eurofighter…

    Si on parle en terme de technologie, on peut rajouter le F22, le mig35, le Su35, le F18, le F15 et le F16… Tous les appareils de fin de 4éme génération restent dangereux.

    Si on parle de menace en terme de carnet de vente, la Russie exporte bien plus d’avions de chasse que la France, et c’est oublier les F35, F18C ou autre Grippen…

    Bref, oui cet article pue la propagande Russe, mais il ne faut pas renchérir avec une propagande pro Rafale. On a un des meilleurs avions de chasse au monde, on peut en être fier, c’est pas pour autant qu’il est invulnérable.

    • Bien entendu, cependant le SU30 ne peut revenir dans la course pour la raison simple qu’il ne faisait pas partie du concours MRCA. Le représentant russe était le mig-35. SI les russes revenaient dans la course, ce serait avec le mig, pas le sukhoi. Sinon ils se seraient contentés de produire plus de SU30. Un appareil, qui si il est assez versatile et très dangereux, n’est pas pour autant aussi évolué que les participants au programme MRCA. D’ailleurs, on a tendance à partir du principe que la famille sukhoi du Su-27 est meilleure que celle du mig du mig-29. C’est vrai que la famille Sukhoi a été et est très performante. Le su-27 était meilleur que le mig-29A (ce qui est quand même du à la différence de rôle des deux avions) et le Su-34 est un véritable bombardier. Par contre le mig a quand même des avantages sur le sukhoi. Notamment au niveau des versions multirôle et embarquées. Le mig 29K remplace progressivement les su-33 et les mig-29M et 35 sont je pense a même de concurrencer les Su-30.

      • Le Su-30 peut revenir dans la course car l’Inde produit déjà des Su-30 sous licence Russe, il leur suffit juste d’augmenter la production. Cette solution est bien plus simple que de reprendre les négociations avec un autre partenaire, ce qui prendra encore beaucoup de temps.

  6. Bonjour les amis et tout ce qui peut vous arriver de meilleur cette année.
    Cette article sent la bonne vieille propagande à plein nez. N’oubliez pas chers amis que le Vladimir national russe est un pure produit du KGB et je ne dis pas de l’ex-KGB (même si il n’existe plus enfin je me comprend et c’est l’essentiel). Cela fait maintenant quelques années qu’il (Vladimir) redore le blason de la sainte mère Russie en se confrontant systématiquement à l’occident (tension avec les USA, reconquête de l’Ukraine, etc.). La nostalgie de la guerre froide où la puissance de l’URSS était à son apogée, est très ancré dans l’esprit russe.
    Maintenant je ne pense pas que le SU-30 soit en bonne position (sauf si les russes nous font le coup des Jo de Sotchi et cela ne leurs poserait aucun problème, eux au moins n’ont pas d’états d’âme en matière de commerce international) mais cela commence à ressembler à l’arlésienne ce contrat pour Dassault.

  7. Je crois que c’est cuit pour le Rafale. Les indiens possèdent déjà des Su-30, et la première qualité d’une arme est d’être disponible en quantité, de posséder des Mas 40, et 24/29 nous a pas servi a grand chose en 40. Pas plus que les Panther ou les 262 aux allemands. L’étape suivante c’est le T50, qui a fait dernièrement forte impression. Le passage par le Rafale serait un luxe dont l’Inde n’a pas les moyens.

    • C’est marrant à lire les commentaires de certaines personnes on a vraiment l’impression que c’est bien que Dassault perde ce contrat au profit de la Russie. La défense des emplois (et notamment dans le secteur aéronautique) dans notre pays, visiblement certains n’en ont rien à cirer. C’est lassant à la fin.

      • Je suis un fan de la famille et des avions Dassault. J’ai comme livre de chevet, celui de Carlier, et le Talisman est jmais très loin.. Je me souviens encore des éloges de mon père sur le Mystère IV. Le coup des Mirages 2000-5 vendus à Taïwan, m’a fait gagner de l’argent. Et ma fille se prénomme Marcel. Mais il faut être réaliste. Nous n’avons pas les politiques à la hauteur, on a perdu le contrat brésilien entre autres à cause de ça. Je suis la génération de la crise. En prè retraite car mon poste est occupé en asie par un chinois. On ne fait pas entrer les vœux pieux dans le pnb, ça ne procure pas d’emplois.

        • Ma remarque ne s’adressait pas spécifiquement à vous. On a l’impression que désormais c’est un sport national français de vouloir voir le Rafale s’effondrer. Quand à savoir si nous avons ou non les politiques à la hauteur, je tiens juste à vous faire remarquer que la majorité qui était en place entre 2007 et 2012 n’a pas beaucoup plus vendu de Rafale. Ce n’est peut être pas toujours sur le dos de nos dirigeants qu’il faut faire rejeter la faute.
          Le souci est peut être aussi à chercher du côté de Saint-Cloud, des « commerciaux » de chez Dassault, plus enclins à vendre des jets d’affaire que des avions de combat.
          Le pire dans cette histoire c’est que j’ai toujours préféré le Typhoon au Rafale.

      • Ben c’est normal. On parle aviation ici, ce n’est pas l’anpe. L’inde ne va quand même pas acheter le rafale pour procurer des emplois en france. Ils choisiront ce qui est le mieux pour eux.Et pour l’instant les Russes offrent la meilleure option.

        • Sauf que l’aéronautique en France est une industrie, et que le propre d’une industrie est de générer de l’emploi (avant de générer des dividendes pour les actionnaires) donc si le programme Rafale échoue en Inde cela aura forcément des répercussions sur l’emploi en France, chez Dassault mais aussi ses sous-traitants.
          Je vois par ailleurs avec plaisir que vous êtes à la page, vous parler de l’ANPE et non de Pôle-Emploi. 😉

        • Ben c’est ce que je dis. L’inde n’est pas une filiale de dassault. Les Indiens pèseront le pour et le contre et se moquent de générer des emplois en France. C’est l’intérêt de leur pays qui est primordial. Et franchement anpe, pôle emploi, est ce vraiment là le débat. C’est une métaphore que j’ai donné, on n’est pas là pour parler des derniers organismes pour l’emploi.Bref, pour ma part il est quasi certain que Sukhoi sera retenu.C’est le choix le plus logique.

    • Effectivement les transactions ont trop duré.
      Ça donne l’impression que l’Inde fait dans la surenchère en donnant du coude à la Russie . Apparemment les Indiens préfèrent l’avion Russe mais font durer le parlotte pour avoir plus d’avantages.

  8. Moi ça fait longtemps que j’entends de propos pareils dans la presse russe. C’est pas seulement le Rafale mais le MMRCA entier c’est qu’ils critiquent. Selon eux le MMRCA n’est pas justifié car l’Inde participe dans le développement du Pak-fa et de ses avions indigènes Tejas et AMCA et modernise également les Su-30MKI (et Jaguar et M2000 d’ailleurs). Or les indien ont aussi critiqué le transfert de technologie trop limité du Pak-fa et même s’ils sont des client traditionnels de Moscou ils le sont aussi de Paris et personnellement je ne voit pas un changement de cette politique de ne pas acheter a un seul fournisseur pour garder une « neutralité et une « indépendance », bien au contraire. Du coté HAL, ses chances de réussir avec le AMCA (avion moyen donc même catégorie du Rafale) seraient minimums si l’on compte ses retards et les devoirs du Tejas pourtant beaucoup plus simple. Bref, a mon avis, le Rafale a une belle carrière devant lui dans la IAF et ça malgré les russes, si bien que la signature du contrat pourrai tarder encore.

  9. pour repondre a michel gatry, il semblerait que les indien veulent que dassault garantissent les rafales montés en inde ce qui revient a dire que hal pourra monter le rafle a l envers c est dassault qui paira les pots cassés!

Laisser un commentaire