Sikorsky lance les essais statiques de son S-97 Raider

Sikorsky lance les essais statiques de son S-97 Raider

C’est l’hélicoptère de toutes les spéculations. Le constructeur américain Sikorsky vient d’entamer les premiers essais statiques du S-97 Raider, son nouvel appareil de combat. Doté d’une technologie à mi-chemin entre les autogires et les hélicoptères à doubles rotors contrarotatifs, comme le Kamov Ka-25 soviétique, le S-97 Raider doit permettre de doter l’US Army d’un nouvel appareil de combat et de dépose de commandos.

Sur le papier cet hélicoptère pourra transporter six soldats équipés tout en utilisant son armement pour des missions d’attaque et d’appui aérien rapproché. Les essais doivent déterminer si la propulsion à l’aide d’une hélice fonctionne correctement. Ils vont également permettre de valider (ou non) les différents équipements en terme d’avionique, d’armement, et de communication. Dans un second temps ces essais au sol se poursuivront avec l’engagement des doubles rotors contrarotatifs.

Le S-97 Raider est la réponse de Sikorsky au programme Armed Aerial Scout lancé en 2012 afin de doter l’armée américaine d’un nouvel hélicoptère d’observation en remplacement des Bell OH-58D Kiowa Warrior.
Même si le programme a été temporairement suspendu, les recherches du S-97 continuent. Ses principaux concurrents semblent venir de chez Airbus Helicopter et Bell avec respectivement l’AAS-72 et l’OH-58F.

Les premiers essais en vol sont attendus dans le courant de cette année. Cependant on ignore si le Pentagone commandera ou non l’hélicoptère.

Photo © Sikorsky.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. « Doté d’une technologie à mi-chemin entre les hélicoptères à doubles rotors contrarotatifs, comme le Kamov Ka-25 soviétique […] »

    Oui ? A mi-chemin entre la technologie des rotors contra-rotatifs et… et quoi ?

    Ne pas le préciser nous laisse « à la merci »… sans rien derrière !

    • Relisez bien l’article Bob et vous verrez que vous avez zappez une partie, que je reprends ici : « à mi-chemin entre les autogires et les hélicoptères à doubles rotors contrarotatifs ».
      Là c’est mieux pour vous ?
      😉

  2. Ce qui est intéressant par comparaison aux Kamov, c’est l’intégration des mécanismes du rotor principal dans des carénages. On aime ou pas les lignes de l’engin, ça se discute, mais force est de constater que le dessin de l’ensemble, des pales, le train escamotable et la finesse globale, tout cela fait penser à un cahier des charges qui, en-dehors de la vitesse évidemment, pourrait doter l’appareil d’une certaine furtivité.

Laisser un commentaire