La Royal Navy demande l’aide de la France et du Canada… «Shocking»...

La Royal Navy demande l’aide de la France et du Canada… «Shocking» !

C’est l’amiral Nelson qui doit se retourner dans sa tombe ! Longtemps considérée la marine la plus puissante au monde, la Royal Navy en est réduite à demander l’aide de la France et du Canada pour se défendre face à l’intrusion d’un sous-marin russe dans les eaux écossaises. Pour des raisons budgétaires, la Grande-Bretagne a mis au rancart en 2011 ses derniers BAe Nimrod. Depuis, la fière Albion est fort démunie en matière de moyens aériens pour la détection et la traque de sous-marins ennemis.

ACNY2K ZJ518 BAE Systems Nimrod MRA4 Maritime Reconnaissance and Attack Mk4 Aircraft at RAF Fairford
BAE Systems Nimrod

Venant appuyer la frégate HMS Sutherland et un sous-marin de chasse non-identifié, ce sont deux Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique français ainsi qu’un Lockheed CP-140 Aurora canadien qui traquent depuis une dizaine de jours le mystérieux sous-marin espion russe.

AA atlantique
Breguet ATL-2 Atlantique

Embarrassé par la situation, le ministère de la défense britannique n’a pas révélé de détails mais a annoncé ce lundi l’achat prochain de 9 avions de lutte anti-sous-marine Boeing P-8 Poseidon. On est en droit de se demander si Vladimir Poutine est en train de devenir le meilleur ami des vendeurs d’armes occidentaux nostalgiques de la Guerre froide !

130206-N-ZZ999-140
Boeing P-8 Poseidon
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

14 COMMENTAIRES

  1. Ce que j’aime chez les anglais, c’est cette façon dont ils peuvent se moquer de nous et que ça passe comme une lettre à la poste à chaque fois !!!
    Quand tout va mal, ils ont besoin de nous (et c’est normal que nous les aidions) mais là où le bas blesse, est qu’ils vont acheter des avions américains et non européens.
    C’est dans le même esprit que la politique agricole commune ! Quand ils ont besoin d’argent, c’est tout mielleux mais dès que ça va bien, ils nous laissent tomber à chaque fois pour aller vers les US.
    Dommage ! C’est pour cela que l’Europe ne fonctionnera jamais !

    • En même temps, il n’existe pas d’avion européen comparable au P-8 Poseidon. Airbus n’a jamais été au bout de ses faibles ambitions dans le domaine, et l’Atlantique 3 de Dassault n’a jamais dépassé le stade de fantasme de bureau d’études.

  2. Le projet A319MPA d’Airbus proposé à l’Inde est donc abandonné définitivement ? Il faut que la France commence à réfléchir sur l’éventuel remplaçant du ATL2 dés maintenant.

  3. Voyons Marcel, et la (très grande) bataille navale de Navarin en 1827 alors !?
    Déjà la France, la Russie et la Grande-Bretagne contre la Turquie… (toute ressemblance…)
    A force de se retourner dans sa tombe, on devrait mettre un générateur électrique au cercueil de Nelson, il produirait plus d’électricité qu’une centrale nucléaire, ou qu Hydro-Québec… 😉 !
    J’apprécie tout particulièrement votre conclusion, malgré l’aspect conservateur et nationaliste de Poutine, on est en droit de se demander effectivement, si la ‘nouvelle’ guéguerre froide n’est pas crée par (et pour) les marchands d’armes…
    Quel était le projet de Patsimar d’Airbus ? A part les Cn-235 MP et les C-295 Persuader (seule option européenne actuelle, même si un peu ‘légère’, et à pattes courtes…)

  4. A part l’A319 MPA (étudié ou pas ?), la Royal Navy avait approché Kawasaki pour le P-1, ça n’a pas abouti donc.
    Les ATR-42MP & 72MP n’ont pas été envisagés (charge offensive limitée) ?
    Savez-vous si le DHC-8MPA ou Q400MP sont toujours d’actualité, et ont été proposés ?

    • Les ATR-42MP & 72MP ainsi que Bombardier Q400MP ne sont pas de véritables avions de lutte anti-sous-marine. Il s’agit davantage d’avions de patrouille maritime ainsi que de recherche et sauvetage. Comme l’émergence d’un avion turbopropulsé de lutte anti-sous-marine ne viendra pas du côté américain, il y a une opportunité pour l’industrie aérospatiale européenne d’occuper cette niche de marché. Mais je ne connais suffisamment les projets européens en la matière pour vous dire si ce sera le cas.

      • Merci pour toutes ces informations.
        En ce qui concerne les projets turbo-propulsés européens, c’est vite fait : les ATR, les Casa, en PatMarSar donc, et l’Atlantique3 qui est à l’abandon depuis quelques années déjà, sinon rien…
        N’y avait-il pas eu une version du C-415 mpa, avec torpilles ?

  5. So funny.

    Les anglais n’ont plus de porte-avion, plus d’avions de patrouille maritime…
    A pars donner des leçons aux autres, que sont ils capables de faire?

  6. Vous avez eu du pif lors de la parution un article sur le CP-140 Aurora! Un gros Bravo envers les Forces armées canadiennes! La Marine royale canadienne éprouve de graves problèmes de remplacement de matériel. A consulter l’article paru dans le site web canadien 45e Nord « Remplacement des Sea King, plus de fanfare que de progrès » publié dans http://www.45enord.ca/2015/10/remplacement-des-sea-king-plus-de-fanfare-que-de-progres/ C’est désolant que d’autres pays membres de l’Otan éprouvent de telles situations embarrassantes. J’ai une question au sujet de ce type d’appareil: la vitesse plus grande des appareils munis de réacteurs comme Boeing P-8 Poseidon lors de la phase identification/destruction lors d’opérations anti-sous-marine leurs confère-elle un grand avantage comparativement aux appareils munis de turbopropulseurs comme le CP-140 Aurora? Ou tout simplement parce qu’il n’existe plus de cellules d’aéronefs à turbopropulseurs qui pourraient être transformées en appareil anti-sous-marin?

    • La vitesse du Boeing P-8 ne semble pas poser de problème particulier. Toutefois, il a une endurance (nombre d’heures possible en vol) inférieure au P-3 Orion. Dans les années 1980, l’US Navy a sollicité les constructeurs pour trouver un successeur au P-3 Orion. Lockheed a proposé le P-7, une version plus grande du célèbre Orion avec une avionique au goût du jour. L’appareil fut sélectionnée, mais face aux retards accumulés dans ce programme, l’US Navy a annulé le contrat au profit du P-8 Poséidon. Nul doute que nombre de pays pencheraient davantage pour une avion turbopropulsé aux coûts d’achat et d’entretien inférieurs au P-8, mais force est de constater qu’une telle option n’existe pas.

  7. C’est grand-guignolesque, alors qu’ils étaient très avancés sur la modernisation du Nimrod avec la version MK4, de tout balancer aux orties. Bon, cela dit il y a eu une période de délestage très fort chez nos amis Anglais, leur porte-avions, les Sea Harrier, et tous les Harrier de la RAF dans la foulée. Heureusement que les Tornado ont eu un sursis.

    Certes en ce moment il y péril en la demeure et ils doivent ravaler leur fierté en appelant à l’entraide, mais ils y gagneront vraisemblablement, car le Nimrod MK4, bien que prometteur, était un lourd chantier sur des cellules anciennes. Quitte à investir dans la patrouille maritime et l’ASW, au moins les P8 seront flambant neufs.

Laisser un commentaire