Les aéronefs de l’US Navy en 2016 et en images

Les aéronefs de l’US Navy en 2016 et en images

Pour ce nouvel épisode de notre saga sur les forces aériennes je vous propose que nous nous intéressions à la plus célèbre, et plus puissante, force aéronavale au monde : l’US Navy. Plus lourdement équipée que bien des forces aériennes celle-ci articule son arme aérienne autour de deux concepts : l’aviation embarquée qui œuvre à partir d’un des dix porte-avions de classe Nimitz ou bien à partir d’un des neuf bâtiments de projection des classes Wasp et America.

Bien entendu, l’aéronavale américaine possède un vaste arsenal aérien composé d’avions de combat, de reconnaissance maritime et de lutte anti-sous-marine, et bien sûr d’hélicoptères en tout genre. Mais de plus elle dispose d’une flotte d’avions et d’hélicoptères de soutien particulièrement hétéroclite. L’US Navy est donc belle et bien une force à part.

Ses aéronefs vous sont ici présentés dans l’ordre alphanumérique du système de désignation actuellement en vigueur auprès du Pentagone.

  • Grumman C-2 Greyhound, avion de transport et soutien logistique embarqué, présent début 2016 à hauteur de 34 exemplaires de la version C-2A.
Grumman C-2A Greyhound.
Grumman C-2A Greyhound.
  • Gulfstream C-20 Gulfstream, avion de transport de personnalités et d’état-major, présent début 2016 à hauteur de huit exemplaires des versions C-20A, C-20D, et C-20G.
Gulfstream C-20G Gulfstream.
Gulfstream C-20G Gulfstream.
  • Boeing C-40 Clipper, avion de transport de personnels et de soutien logistique, présent début 2016 à hauteur de 11 exemplaires de la version C-40A.
Boeing C-40A Clipper.
Boeing C-40A Clipper.
  • Lockheed C-130 Hercules, avion de transport tactique et de soutien logistique, présent début 2016 à hauteur de 19 exemplaires de la version C-130T.
Lockheed C-130T Hercules.
Lockheed C-130T Hercules.
  • Grumman E-2 Hawkeye, avion de surveillance radar et de guet aérien embarqué, présent début 2016 à hauteur de 80 exemplaires des versions E-2C et E-2D.
Grumman E-2C Hawkeye.
Grumman E-2C Hawkeye.
  • Boeing E-6 Mercury, avion de relais-communication et de commandement aéroporté, présent début 2016 à hauteur de 16 exemplaires de la version E-6B.
Boeing E-6B Mercury.
Boeing E-6B Mercury.
  • Boeing EA-18 Growler, avion de guerre électronique et de lutte contre les systèmes de défense anti-aérienne embarqué, présent début 2016 à hauteur de 135 exemplaires de la version EA-18G.
Boeing EA-18G Growler.
Boeing EA-18G Growler.
  • Lockheed EP-3 Aries, avion de surveillance électronique et d’espionnage aéroporté, présent début 2016 à hauteur de 11 exemplaires de la version EP-3E.
Lockheed EP-3E Aries
Lockheed EP-3E Aries
  • Northrop F-5 Tiger II, avion de simulation d’attaque aérienne, présent début 2016 à hauteur de 44 exemplaires des versions F-5F et F-5N.
Northrop F-5F Tiger II.
Northrop F-5F Tiger II.
Lockheed-Martin F-35C Lightning II.
Lockheed-Martin F-35C Lightning II.
  • McDonnell Douglas F/A-18 Hornet, avion de combat multirôle embarqué, présent début 2016 à hauteur de 618 exemplaires des versions F/A-18A, F/A-18B, F/A-18C, et F/A-18D.
McDonnell Douglas F/A-18C Hornet.
McDonnell Douglas F/A-18C Hornet.
  • Boeing F/A-18 Super Hornet, avion de combat multirôle embarqué, présent début 2016 à hauteur de 562 exemplaires des versions F/A-18E et F/A-18F.
Boeing F/A-18F Super Hornet.
Boeing F/A-18F Super Hornet.
  • Lockheed KC-130 Hercules, avion de ravitaillement en vol et de soutien aux essais en vol, présent début 2016 à hauteur de six exemplaires de la version KC-130F.
Lockheed KC-130F Hercules.
Lockheed KC-130F Hercules.
  • Sikorsky MH-60 Seahawk, hélicoptère de lutte anti-sous-marine et de combat naval, présent début 2016 à hauteur de 438 exemplaires des versions MH-60R, SH-60B, et SH-60F.
Sikorsky MH-60R Seahawk.
Sikorsky MH-60R Seahawk.
  • Sikorsky MH-60 Knighthawk, hélicoptère d’assaut, de soutien opérationnel, et de recherches-sauvetage au combat, présent début 2016 à hauteur de 324 exemplaires des versions MH-60H et MH-60S.
Sikorsky MH-60S Knighthawk.
Sikorsky MH-60S Knighthawk.
  • Northrop-Grumman MQ-8 Fire Scout, drone de reconnaissance et de surveillance embarqué, présent début 2016 à hauteur de 30 exemplaires de la version MQ-8B.
Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout.
Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout.
  • Lockheed P-3 Orion, avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine, présent début 2016 à hauteur de 154 exemplaires de la version P-3C.
Lockheed P-3C Orion.
Lockheed P-3C Orion.
  • Boeing P-8 Poseidon, avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine, présent début 2016 à hauteur de 62 exemplaires de la version P-8A.
Boeing P-8A Poseidon.
Boeing P-8A Poseidon.
  • Boeing RQ-21 Blackjack, drone de surveillance et de reconnaissance, présent début 2016 à hauteur de 25 exemplaires de la version RQ-21A.
Boeing RQ-21A Blackjack.
Boeing RQ-21A Blackjack.
  • Beechcraft T-6 Texan II, avion d’entraînement primaire et intermédiaire, présent début 2016 à hauteur de 64 exemplaires des versions T-6A et T-6B.
Beechcraft T-6B Texan II.
Beechcraft T-6B Texan II.
  • Beechcraft T-34 Turbo Mentor, avion d’entraînement primaire et intermédiaire, présent début 2016 à hauteur de 220 exemplaires de la version T-34C.
Beechcraft T-34C Turbo Mentor.
Beechcraft T-34C Turbo Mentor.
  • Beechcraft T-44 Pegasus, avion d’entraînement avancé et de formation des navigateurs, présent début 2016 à hauteur de 52 exemplaires de la version T-44A.
Beechcraft T-44C Pegasus.
Beechcraft T-44C Pegasus.
McDonnell Douglas T-45C Goshawk.
McDonnell Douglas T-45C Goshawk.
  • Bell TH-57 Sea Ranger, hélicoptère d’entraînement primaire et intermédiaire, présent début 2016 à hauteur de 129 exemplaires des versions TH-57B et TH-57C.
Bell TH-57B Sea Ranger.
Bell TH-57B Sea Ranger.
  • Beechcraft UC-12 Huron, avion de liaisons et de soutien logistique, présent début 2016 à hauteur de 14 exemplaires des versions UC-12D et UC-12F.
Beechcraft UC-12D Huron.
Beechcraft UC-12D Huron.
  • Fairchild UC-26 Metroliner, avion de liaisons et de soutien logistique, présent début 2016 à hauteur de six exemplaires de la version UC-26B.

Fairchild UC-26B Metroliner.
Fairchild UC-26B Metroliner.
Certains aéronefs ont été sciemment omis dans ce sujet, il s’agit des aéronefs spécifiques à l’US Naval Test Pilot School qui feront l’objet d’un sujet à part dans les prochaines semaines. Il est à noter que les UC-26B doivent quitter le service actif dans l’année, les deux derniers biréacteurs d’affaire Cessna UC-35D ont été retirés du service en janvier, d’où leur absence.

Photos © US Department of Defense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

25 COMMENTAIRES

  1. Impressionnant en effet comme à chaque fois avec les forces armées américaine. Ce serais intéressant d’avoir la liste détaillée de l’armée de l’air russe si se n’est déjà fait évidemment, car là aussi ce doit être impressionnant quoi que certainement moins que chez les US. En tout cas super site pour le féru d’aéronautique que je suis ; )

  2. Je n’avais jamais entendu parlé du Boeing RQ 21, il a une drôle d’aire ce drone. Et puis si Arnaud tu peux me dire ce que ces ce bateau sur le quel semble apponter le Bell TH 57 sa serait gentil car j’en ai jamais vu des comme sa.
    Et la photo que tu as mis tout en haut est juste époustouflante. J’adore ces sujets sur les aviations militaires.

    • C’est un HTL, un Helicopter Landing Trainer, une plateforme de formation initiale et intermédiaire permettant aux pilotes d’hélicos d’apprendre à apponter. Seuls deux bâtiment de ce type sont en service dans la marine américaine, un sur la côte est et un sur la côte ouest.

    • Concernant la photo de une, j’avoue que je l’ai bien cherché. Je la connaissais, je voulais absolument l’avoir en une de l’article.

  3. Wow impressionnant quand même !
    Sinon, la Navy n’a-t-elle pas reçu son premier porte avion classe Ford ? Son lancement était prévu pour ce mois-ci ?

      • Justement, il me semblait qu’il avait été fini en Mars 2015 et que la période d’essai se terminait ce mois-ci. Je sais qu’il y avait du retard mais celui-ci était « compris » dans le délai !
        Il y a des vidéos qui tournent sur les tests depuis quelques temps.

    • Pour disposer de ces ravitailleurs, il faudrait les prepositionner pas trop loin des eaux où le Gaé navigue, ce serait trop contraignant. D’où le peu d’intérêt, la Navy préfère profiter ceux de l’USAF s’ils ne sont pas trop loin ou ceux d’un pays allié dans la région. C’est surtout me système des F-18 nounou qui est utilisé et peut-être plus tard des Osprey s’ils opèrent à bord des PA de la flotte.

    • Les MH-53E Sea Dragon ont été mis « en sommeil », en attendant l’arrivée des premiers MH-53K aux alentours de 2020-2021. En fait la mission de chasse des mines, qui est le gros du boulot des MH-53E, est de plus en plus confié à des navires de surface. Officiellement ils n’ont pas été retiré du service mais n’apparaissent plus dans les registres de service. D’où leur absence de ce sujet. 🙂

  4. Article très intéressant et vraisemblablement très complet.
    En revanche il me semblait que l’US Navy possédait quelques F-16 pour leurs unités d’agresseurs, notamment à Top Gun ; qu’en est-il ?
    Où font-ils partie de l’US Naval Test Pilot School et seront donc abordés plus tard ?

  5. Pour le ravitaillement en vole, je crois que l USD NAVY, fait comme nous se sont des f18 transformé en  » nounou ». On le fait avec le rafale je crois!

Laisser un commentaire