Le drame est survenu le dimanche 21 mai 2017 au soir à une soixantaine de kilomètres d’Alger, la capitale du pays. Un hélicoptère de recherche et de sauvetage AgustaWestland AW.101 appartenant à la marine algérienne s’est écrasé non loin du littoral causant la mort de ses trois membres d’équipage. Selon les premières informations l’appareil revenait d’une mission de patrouille et aurait heurté une ligne électrique à haute tension.

Alors que l’hélicoptère triturbine était sur le retour, en direction de sa base, il aurait heurté la ligne à haute tension alimentant en électricité la région de Tipaza. Immédiatement l’hélicoptère s’est disloqué et a violemment percuté le sol, ne laissant aucune chance à ses trois membres d’équipage : le pilote, son copilote, et le mécanicien de bord. Fort heureusement aucun personnel de secours ou plongeur ne se trouvait à bord lors de l’accident.

Arrivés très vite sur place les services de secours et de police ont sécurisé le terrain où a eut lieu l’accident. Une équipe d’experts italiens travaillant pour le constructeur a aussi été dépêchée sur zone dès le lundi après-midi. À eux d’établir les causes exactes de cette collision.

Depuis 2011 l’aéronavale algérienne utilise un total de six AgustaWestland AW.101 Merlin pour des missions de recherches et sauvetages en mer et d’évacuation sanitaire à long rayon d’action. Ces appareils ont permis de mettre au rencard les vieux (et totalement inadaptés) Mil Mi-8 d’origine soviétique utilisés depuis les années 1980 et de réaffecter les Kamov Ka-32 d’origine russe à des tâches de soutien opérationnel plus en adéquation avec les besoins algériens. Il s’agit du premier écrasement mortel pour un hélicoptère de la marine algérienne depuis qu’elle a tourné le dos aux hélicoptères de conception russe et/ou soviétique.

Malgré ce drame la flotte des Merlin algériens n’a pas été interdite de vol, d’autant que l’aviation militaire en utilise deux autres pour le soutien aux vols présidentiels.

Photo © Wikimédia.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom