Airbus Military A400M Atlas

Airbus Military A400M Atlas


Fiche descriptive

Appareil : Airbus Military A400M Atlas
Constructeur : Airbus Military Consortium
Désignation : A400M
Nom / Surnom : Atlas
Code allié / OTAN :
Variante : Grizzli
Mise en service : 2012
Pays d'origine : Europe (coopération)
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport tactique et stratégique

Histoire

Airbus Military A400M Atlas :
l'avenir du transport stratégique européen

Un accord signé en juin 2001 a entrainé la naissance du programme A400M (anciennement connu sous le nom de «ATF» pour Avion de Transport Futur) par Airbus Military, un consortium constitué par Airbus, EADS, British Aerospace, Flabel et TAI. L’A400M est un avion de transport tactique et stratégique. Cet avion militaire multi-rôles moderne est destiné à renouveler la capacité de transport des forces aériennes pour répondre aux nouveaux besoins des armées en opérations. Il remplacera essentiellement des avions anciens comme le C-130 Hercules, en service depuis environ 30 ans, et le Transall C-160 en service depuis près de 40 ans pour sa première version. Le programme A400M est un développement en coopération entre 7 pays européens et membres de l’OTAN : Allemagne, France, Espagne, Grande-Bretagne, Turquie, Belgique et Luxembourg.

L’A400M est un avion à aile haute et à empennage en T. Les matériaux composites à partir de la fibre de carbone représentent 30% environ du fuselage ainsi que la plus grande partie des ailes. Comme sur la plupart des avions modernes, le pilotage est assuré par des systèmes de vol électroniques plutôt que par des palonniers mécaniques. Ces quatre moteurs de 11000 ch sont les plus gros turbopropulseurs jamais construits à ce jour. Ils ont été préférés à un moteur construit par Pratt & Whitney Canada, solution proposée par Airbus au départ. Chaque moteur est doté de huit pales d’hélice Ratier-Figeac mesurant 5 mètres d’un bout à l’autre. Les pales de chaque paire d’hélices tournent vers l’intérieur suivant une rotation contrarotative, comme sur le bombardier stratégique russe Tupolev Tu-95 « Bear ».

Sa charge de transport est évidemment son atout majeur. La soute de l’A400M fait 17,71 m de long, 4 m de large et 3,85 m de haut. La soute de 92 m2 et de 340 m3 est conçue pour permettre l’emport des matériels les plus volumineux des forces armées. Contrairement aux Transall, il peut transporter 30 tonnes, soit le double, sur une distance équivalente de 4.500 km. Sa charge maximale est évaluée à 37 tonnes. En fonction de ces missions, la soute peut accueillir : 116 soldats ou parachutistes armés, 66 brancards pour les opérations d’évacuation sanitaire. Mais aussi deux hélicoptères NH.90 ou Tigre, trois véhicules blindés de transport de troupes, un camion porte-conteneurs, deux camions de 5 tonnes et deux canons de 105 mm, un véhicule de lancement Patriot avec ses missiles… De plus il est possible de configurer la soute en transport mixte (charge utile en rail central et passagers sur les cotés). Dans ce cas, il emporte jusqu’à 9 palettes militaires standard et 58 hommes.

Les autres atouts de l’A400M sont nombreux. Il dispose principalement d’un grand rayon d’action jusqu’à 8700 km et d’une vitesse de croisière élevée d’environ 850 km/h. Avec une charge transportée classique de 20 tonnes, l’A400M a une autonomie de vol de 6450 km. L’A400M peut bien sûr opérer sur des terrains sommaires de petite taille. Son train d’atterrissage à 12 roues lui permet de se poser sur des terrains non préparés (pistes en terre) n’excédant pas 750 mètres. Il est autonome au sol et indépendant de toute aide pour le chargement de la soute et le décollage.

Il est également convertible en avion ravitailleur en moins de 2 heures. Un réservoir de kérosène est alors chargé dans la soute et deux perches de ravitaillement sont fixées en bout d’ailes. En outre il est capable d’opérer des vols tactiques à basse altitude. Il dispose d’une capacité de largage de troupes et de matériels en milieu hostile ou en condition environnementales dégradées depuis la basse ou la haute altitude et d’un système d’autoprotection performant.

Le programme prévoit la fourniture de 180 appareils : 50 pour la France, 60 pour l’Allemagne, 27 pour l’Espagne, 25 pour le Royaume-Uni, 10 pour la Turquie, 7 pour la Belgique et 1 seul pour le Luxembourg 1. En 2005, l’Afrique du Sud a décidé de rejoindre le programme A400M pour une commande entre 10 et 14 appareils, et le Chili a signé une lettre d’intention pour jusqu’à 3 exemplaires. Cependant, le Chili a depuis renoncé à l’A400M et l’Afrique du Sud a annulé sa commande à cause des retards importants et des surcoûts. Alors que la France devait recevoir son premier A400M fin octobre 2009. Le vol inaugural du premier appareil a eu lieu le 11 décembre 2009 à Séville. Il devrait donc entrer en service entre 2012 et 2014. Il permettra alors de mettre à disposition des forces européennes d’un appareil proche du C-17 Globemaster.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Airbus Military A400M
Envergure : 42.40 m
Longueur : 45.10 m
Hauteur : 14.70 m
Motorisation : 4 turbopropulseurs EuroProp International TP400-D6
Puissance totale : 4 x 11000 ch. (au niveau de la mer)
Armement : -
Charge utile : 116 parachutistes ou 36.6 tonnes de fret max.
Poids en charge : 141000 kg
Vitesse max. : 800 km/h (Mach 0.72)
Plafond pratique : 11400 m
Distance max. : 8700 Km (à vide)
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Airbus Military A400M Atlas

Profil Couleur

Profil couleur du Airbus Military A400M Atlas

Vidéo

Premier vol de l'A400M à Séville

A voir également

0
Quand au début des années 1960, les ingénieurs britanniques John Britten et Desmond Norman se lancent dans la conception d'un bimoteur d'affaires et de...

0
Ayant déjà mis en production l’Argus CL-28 de lutte anti-sous-marine pour le compte de l'Aviation royale canadienne (RCAF), il fut relativement simple pour Canadair...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Amérique ressentit le besoin de disposer d'une vaste flotte d'avions de transport afin d'acheminer son matériel et ses soldats...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.