Canadair CL-44/CC-106 Yukon

Canadair CL-44/CC-106 Yukon


Fiche descriptive

Appareil : Canadair CL-44/CC-106 Yukon
Constructeur : Canadair Ltd
Désignation : CL-44/CC-106
Nom / Surnom : Yukon
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1959
Pays d'origine : Canada
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport de passagers et de fret

Histoire

Canadair CL-44/CC-106 Yukon :
l'apogée du long courrier à hélices

Ayant déjà mis en production l’Argus CL-28 de lutte anti-sous-marine pour le compte de l’Aviation royale canadienne (RCAF), il fut relativement simple pour Canadair de développer un nouvel avion de transport également inspiré de l’avion de ligne Bristol Britannia, pour lequel l’avionneur détenait les droits de fabrication.Le nouvel avion reprenait les ailes modifiées du CL-28 et fut doté deux larges portes à cargo du côté gauche du fuselage. Plutôt que d’utiliser les moteurs Bristol Orion du Britannia, le RCAF opta pour des turbopropulseurs Rolls Royce Tyne. L’appareil, désigné CL-44-6 par la compagnie, et CC-106 Yukon par le RCAF, effectua son premier vol en 1959. Le Yukon pouvait être aménagé en diverses configurations et emporter jusqu’à 160 passagers. Au total, le RCAF prit possession de 12 CL-44-6 dont le dernier fut livré en 1961. La même année, un Yukon du RCAF établit un record mondial en effectuant un vol de 10 860 km, entre Tokyo au Japon et Trenton au Canada, d’une durée de 17 heures et 3 minutes à une vitesse moyenne de 639 km/h. Ce record tint bon jusqu’en 1975, lors de l’avènement du tout nouveau Boeing 747SP.

Dès 1960, Canadair offrit également le CL-44D-4, un avion tout cargo révolutionnaire doté d’une queue montée sur charnières, ce qui permettait d’ouvrir l’arrière du fuselage en 90 secondes. En plus d’accélérer grandement le chargement et le déchargement, cela permettait de transporter des cargaisons de grande taille pouvant occuper presque le plein diamètre intérieur du fuselage. À cette époque, le CL-44D-4 était le plus grand avion cargo et le premier à offrir une rotation de 30 tonnes en moins de 60 minutes. Les commandes initiales du CL-44D-4 furent passées par Flying Tiger Line, Seaboard World Airlines et Slick Airways, ainsi que par la ligne aérienne islandaise Loftleiðir. Conroy Aircraft transforma un CL-44D-4 pour le transport de cargo très volumineux. Également connu sous le nom de « Skymonster », le CL-44-O « Guppy » fit son premier vol en 1969.

En 1960, le CL-44D-4 attira également l’attention de l’United States Air Force (USAF) qui envisagea l’achat de 232 appareils. En contrepartie, les américains voulaient vendre 100 avions de chasse à long rayon d’action McDonnell F-101 Voodoo au Canada pour améliorer la défense aérienne au nord du continent. Toutefois, le programme de développement de l’intercepteur CF-105 Arrow par l’entreprise Avro Canada, située en Ontario, venait tout juste d’être annulé dans des conditions plus que nébuleuses. Craignant une réaction encore plus négative des électeurs ontariens, le gouvernement canadien ne voulut pas donner l’impression de favoriser Canadair situé au Québec et s’opposa à la transaction. De peur d’offenser l’Inde, le gouvernement canadien s’objecta également à la vente de 5 appareils au Pakistan. Paradoxalement, le Canada fit tout de même l’acquisition d’une soixantaine de F-101 Voodoo les années suivantes, mais l’USAF s’était entretemps tourné vers le Boeing C-135 Stratolifter.

À la demande du transporteur islandais Loftleiðir, Canadair construisit 4 CL-44J, une version allongée permettant d’ajouter 29 sièges, portant ainsi la capacité à 189 passagers. Loftleiðir fit la promotion de cet appareil sous le nom de Rolls Royce 400 PropJet, connu également comme le Canadair 400. Il s’agissait du plus grand avion de ligne à survoler l’Atlantique à l’époque, brûlant moitié moins de carburant que le Boeing 707 tout en surpassant sa capacité.

Au total, Canadair fabriqua 39 CL-44, soit 12 CC-106 Yukon militaires et 27 avions civils.

Sous l’égide des Nations Unies, le Yukon a servi lors de diverses missions du Canada notamment au Ghana, en Tanzanie, au Pakistan, en Inde, au Vietnam et à Chypre. Le Yukon fut également le lien aérien vers les bases canadiennes de l’OTAN en France et en Allemagne. Le CL-44D-4 pouvait transporter sans escale, deux Canadair CF-104 Starfighter alors utilisés par le RCAF en Europe. Remplacés par des Boeing 707 en 1971, les Yukon démobilisés poursuivirent une seconde carrière dans des lignes aériennes nationales en Afrique et en Amérique du Sud.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Canadair CL-44-6 Yukon
Envergure : 43.37 m
Longueur : 41.73 m
Hauteur : 11.18 m
Motorisation : 4 turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne 515/50
Puissance totale : 4 x 5730 ch.
Armement : 160 passagers ou 134 hommes de troupe ou 30 000 kg de cargo
Charge utile : -
Poids en charge : 95200 kg
Vitesse max. : 647 km/h
Plafond pratique : 9144 m
Distance max. : 5710 Km (8 990 km avec charge maximale de carburant)
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Canadair CL-44/CC-106 Yukon

Profil Couleur

Profil couleur du Canadair CL-44/CC-106 Yukon

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Son nom vous est peut-être inconnu mais une fois que vous aurez écouté le son assourdissant de ses turbines Garrett TPE 331 vous ne...

0
Nation mineure dans l'histoire aéronautique de la Seconde Guerre mondiale et pays allié des deux grandes puissances européennes de l'Axe, la Hongrie fut principalement équipée d'avions...

0
En décembre 1944, alors que la guerre en Europe semblait bel et bien tournée à l'avantage définitif des Alliés, l'Air Ministry émit la Specification 66/44 relative à...
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.