logoAir14Trois ans de préparation, 10 jours de meeting, 2 weekends de démonstrations thématiques, 400.000 spectateurs, etc… Air14, le meeting du centenaire de l’armée de l’air suisse se devait d’être l’événement aéronautique incontournable de l’année 2014. Certains ont même été jusqu’à dire que c’était le meeting du siècle ! En tout cas, il s’agissait du plus grand meeting aérien de toute l’histoire helvète.

Avec des présentations s’étalant du 29 août au 7 septembre, un programme énorme et différent sur les 4 jours principaux, les organisateurs avaient mis le paquet pour fêter dignement les 100 ans des Forces aériennes, les 50 ans de la Patrouille Suisse et les 25 ans du PC-7 TEAM. Au total 50 heures de vol de présentation sur l’ensemble des deux weekends et des entraînements tout au long de la semaine. Une belle fête qui ferait presque oublier que plus de la moitié de la population suisse a voté non au remplacement des Tiger II par le Gripen. Passons…

« Nous voulions rendre hommage aux Forces aériennes ainsi qu’à l’aviation, et nous avons réussi de manière spectaculaire »

Les journées de weekend avec une thématique propre étaient intitulées : « Sky Outwatch » (30/08), consacré à la reconnaissance aérienne à travers les époques, « Above the Battlefield » (31/08), pour les missions Air-sol et « Spirit of Air Defence« (06/09), dédié à la chasse et l’interception. Chacune des journées avaient des participations spécifiques, mais une bonne partie du meeting était dédié aux appareils passés et présents dans les forces aériennes suisses.

Le slogan du dernier jour du meeting aérien, le 7/09, était quand à lui « Heavy Metal and Evolution ». C’est cette journée magnifique que je vous invite à vivre à travers les photos ci-dessous. Du coup, elles ne représentent donc qu’une partie de cet événement hors normes. Le statique assez imposant n’est volontairement pas présenté, mais il valait aussi le détour…

Commémoration des forces aériennes suisses

Le « 100 years Tribute » fut sûrement le plus beau moment du meeting avec en vol à peu prêt tout ce que la Suisse a connu comme aéronefs militaires encore en état de vol. D’autres tableaux était dédiés à certains appareils en particulier ou à des duos insolites, comme un Morane D.3801 et un F/A-18 Hornet.  Seul le Blériot XI n’a pu volé le dimanche, sans doute à cause du vent.

Anniversaires de la Patrouille Suisse et du PC-7 Team

Respectivement âgés de 50 et 25 ans, de nombreux passages des deux patrouilles suisses, sur F-5 Tiger II et Pilatus PC-7 ont permis de bien fêter leurs anniversaires. Ainsi une formation de l’actuelle patrouille sur F-5 accompagné de son prédécesseur : le Hunter.

Warbirds

Pour ce dimanche, la présence très attendue d’un Messerschmitt Me 262 venait compléter d’autres belles rencontres tout en puissance et en métal, dans l’esprit de la journée: B-17 Flying Fortress, B-25 Mitchell, P-38 Lightning, Super-Constellation, Ju 52 etc…

Jets Modernes

On retrouve les habituels avions de combat européens : Gripen, Eurofighter, F-16, F/A-18, etc… Par contre le Rafale, les Su-22 et Mig-29 étaient quant à eux présents pour d’autres journées que celle de clôture. Quand aux deux F-15 américains venus d’Allemagne, ils n’étaient là qu’en statique. On ne peux pas tout avoir…

Patrouilles aériennes

Ce 7 septembre, le public a pu admirer les 10 Aermacchi MB 339 des « Frecce Tricolori » italiens en rang extrêmement serrés, l’incontournable patrouille Breitling et les « Al Fursan » émiratis avec leurs fumigènes multicolores. Selon les journées, les patrouilles étrangères n’étaient pas les même, ainsi certains ont pu voir les « Red Arrows » anglais, la Patrouille de France et les patrouilles finlandaises, croates, espagnoles ou jordaniennes. On regrettera l’absence des « Russians Knights » écartés suite aux événements en Ukraine.

Hélicoptères

La majorité des hélicos, anciens ou actuels, des forces ont été présentés : Alouette II, Alouette II, Super Puma, EC-635, mais aussi A-129 Mangusta, Bö-105… En statique, le public pouvaient aussi admirer l’imposant CH-45 Stallion, le célèbre Blackhawk ou le tout récent Caïman.

Enfin, le Solar Impulse, basé à Payerne a aussi profité de la météo calme du début de soirée pour un vol local. Mais Jetman Rossi, autre locataire des lieux, n’a pu faire sa présentation en patrouille avec un F-18. Dommage, mais une bonne raison de retourner en Suisse, l’autre pays de l’aéronautique !

5 COMMENTAIRES

  1. Si sur les 10 jours il y’a bien eu une présence de l’armée de l’air avec le Rafale Solo Display, la Patrouille RAMEX sur Mirage 2000 et la Patrouille de France. Mais le jour de clôture tous étaient repartis (le Rafale juste avant le début du meeting). Restait en statique un Mirage 2000.

  2. Elles sont super vos photos, j’ai même pris celle du Mirage avec son parachute ouvert comme fond d’écran pour le bureau de mon PC. Merci pour la qualité de vos articles et de vos photos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom