Disons-le clairement : cet avion n’est pas une nouveauté. Son existence est connue depuis plusieurs années puisque son premier vol remonte à janvier 2011. Le gouvernement chinois a officiellement présenté en vol ce mardi 1er novembre 2016 un de ses Chengdu J-20 de présérie lors du salon de Zhuhai. Ce dernier est la plus importante exposition statique et série de démonstration aérienne de Chine.

En fait cette présentation n’était pas vraiment une surprise. Dès vendredi 28 octobre l’un des porte-paroles de la force aérienne chinoise avait annoncé la présence en vol du Chengdu J-20. Il s’agissait donc d’un rendez-vous donné aux médias du monde entier. Et quant on voit la couverture télé et presse écrite de ce faux évènement, on se dit que les propagandistes chinois ont réussi leur pari.

Bien que de cinquième génération, comme les F-22 Raptor et F-35 Lightning II américains, le J-20 laisse encore planer de nombreux doutes sur ses capacités réelles. On le sait largement copié sur le premier de ces deux avions mais les Chinois sont bien trop dithyrambiques sur leur nouvel avion pour qu’il soit aussi perfectionné qu’ils le laissent sous-entendre. Si on en croit les médias locaux ses réacteurs Xian WS-15 permettraient à l’avion de voler jusqu’à 2550 km/h avec une vitesse de croisière de 950km/h et ce quelque soit l’altitude de vol. À l’instar du Raptor, il emporterait toute sa panoplie d’armes en soutes mais posséderait également des points externes, à la manière du Lightning II.

Par contre peu (voire franchement aucune) info n’a filtrer sur ses capacités radars et sur une possibilité éventuelle de ravitaillement en vol. Là-dessus les Chinois demeurent étrangement très silencieux, pour des gens habituellement si empressés de démontrer qu’ils font au moins aussi bien que les Américains c’est fort étonnant.

Alors le J-20 sera t-il encore un énième chasseur de salon, comme les Russes savent si bien en faire, ou bien une véritable arme de défense et de supériorité aériennes à la manière de son concurrent direct dans l’US Air Force ? Seul le proche avenir nous le dira. Les premiers J-20 doivent entrer en service dans environ 18 mois.
Dommage que la Chine n’en est pas profiter pour nous présenter en même temps son J-31, là ça aurait eu de la gueule.

Photo © Associated Press.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. L’on peut dire ce que l’on veut sur cet appareil et les Chinois, il n’en reste pas moins que ce sera le troisième appareil de 5° génération à arriver en service actif (derrière F22 et F35), ce qui est déjà une prouesse non négligeable pour ce pays et un bon en avant phénoménal pour l’industrie aéronautique chinoise qui a damé le pion aux Russes avec leur T50 (qui est encore en phase de tests sur prototypes).
    Bon, évidemment on remarque d’emblée que ce J20 a presque tout d’un Mig 1.44 local qui aurait été croisé avec un F22, mais il a le mérite de n’être pas resté au stade de proto bien longtemps et d’avoir transformé l’essai.
    Cet appareil, si l’on est objectif, crée un fossé avec leur appareil de conception locale le plus avancé, le J10, même si bien entendu rien n’est su de la qualité du radar AESA qui équipera l’appareil, ni de son avionique, réacteurs (très important), et armement.

    Les appareils présentés n’étant plus des prototypes mais bien des appareils de début de série (un peu moins d’une dizaine volent déjà), au-delà de tout ce qu’il y a de propagande sur ses capacités dans les déclarations actuelles à son sujet, je pense pour ma part que l’appareil sera bien en escadrille d’ici un à deux ans. On n’en saura guère plus, mais il sera là, et dans le contexte actuel de la mer de Chine et tutti quanti, le peuple chinois sera trèèèès heureux de sa présence « hautement dissuasive » (notez les guillemets, car tout reste à prouver pour le J20, là où le Raptor lui n’a plus besoin de convaincre).

  2. Bonjour,

    « que ce sera le troisième appareil de 5° génération à arriver en service actif »

    Seule la Chine le présente comme un chasseur de 5ème génération. Côté Occidental, je ne trouve personne d’aussi affirmatif. Les J-20 et F-31 ont le look d’avions furtifs mais en ont-il les performances (SER réduite, peau absorbant les émissions radar, radar actif, …) ? Côté SER, on peut déjà avoir de sérieux doutes en voyant la taille des quilles (cf. la remarque de James) mais aussi les tuyères classiques, la modification improvisée des entrées d’air…

     » je pense pour ma part que l’appareil sera bien en escadrille d’ici un à deux ans. »

    Encore une fois, un mise en service ne signifie pas que les performance seront atteintes. Souvenez-vous des Rafale F1 (utilisable en combat Air-air uniquement) et comparez-le avec un F3R : il y a un monde entre les capacités opérationnelles des deux versions.

    Cordialement / Frédéric

    • Je partage vos avis sur les deux points que vous soulevez, mais en l’absence d’informations communiquées par des sources indépendantes ou les armées occidentales, nous n’avons guère d’autre choix que de spéculer.

      Les Chinois l’annoncent comme un futur appareil de 5° gen, comme les Russes de leur T50. Qu’en sera-t-il dans les FAITS, nous n’en savons rien effectivement. Reste que certaines de ses caractéristiques -dont plusieurs sont théoriques- (supercroisière + furtivité + armement en soutes + radar AESA + revêtement RAM…) permettent raisonnablement de le classer dans cette catégorie, il ne faut pas sous-estimer l’aéronautique chinoise dont on sait fort peu de choses.
      En revanche, comme James et vous l’avez souligné, à l’instar de son homologue russe, certaines autres caractéristiques pourraient se révéler contre-productives… mais peuvent-elles le « déclasser » pour autant ? Rien n’est moins sûr.
      Après tout, cette histoire de « génération », c’est un concept bien occidental qui a été créé pour promouvoir la liste de progrès accomplis avec le F22 par rapport aux appareils des années 80.
      Je ne vois donc guère de raisons de penser que le J20 ne puisse en faire partie puisqu’il remplit théoriquement le cahier des charges et a été conçu comme tel. Par contre, sera-t-il aussi efficace que ses pairs, rien n’est moins sûr, et je suis loin de l’affirmer (ou de le penser par ailleurs) ! J’aime à penser que les avions de chasse c’est comme à l’école : on a beau être dans la même classe, il y a toujours de meilleurs élèves que d’autres, et certains plus doués ont sauté une année car on estime qu’ils ont le niveau pour suivre 😉 (je pense aux appareils de génération 4+ dont le Rafale fait partie).

      C’était donc sous-entendu mais je le précise : le fait qu’il entre en service d’escadrille ne le met pas d’emblée sur un pied d’égalité avec les appareils de « génération » équivalente ou même antérieures, un appareil nouveau-né doit mûrir. Le F22 en son temps n’a pas fait exception et a connu son lot de corrections, et le F35 -à peine en service- n’en est qu’à ses balbutiements, il lui faudra -comme pour tout appareil de combat- bien des années pour être un système d’armes mature.
      Quant à la pleine capacité opérationnelle et la mise en service, je distingue les deux évidemment, mais il faut faut bien un début à tout compte tenu du retard des Chinois ! Je comparais le J20 sous cet aspect de mise en service au T50 russe qui a les mêmes ambitions mais qui lui reste un prototype, et n’est pas encore prêt à être produit en série ; en ce sens je le maintiens, les Chinois ont eu les moyens de leurs ambitions, et donc du mérite. L’on verra par la suite ce que valent réellement leurs appareils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom