Il s’agit là de la dernière étape avant l’engagement opérationnel du dernier modèle d’avion de combat reçu par l’US Marines Corps. Ce vendredi 28 octobre 2016 cinq avions de combat à décollages et atterrissages courts / verticaux Lockheed-Martin F-35B ont fait leur apparition sur le pont d’envol du bâtiment de projection USS America (LHA-6) pour une croisière d’essais en condition opérationnelle. Ils ont été rejoint par deux appareils similaires appartenant au squadron VX-23, l’unité de soutien aux essais en vol de l’US Navy.

Alors certes les mauvaises langues diront que le dernier né des navires d’assaut amphibie américain ne va pas dépasser l’océan Atlantique où il se contentera de faire des ronds dans l’eau. Et ils n’auront pas forcément tort. Mais les Américains peuvent-il réellement prendre le risque de faire autrement ? Surtout quand on sait  que la Méditerranée (et notamment orientale) est infestée de navires russes et que l’engagement de ces cinq F-35B Lightning II contre Daech serait de toutes manières bien trop précipitée.

f-35b-uss-america-sujet1_usdodÀ bien y réfléchir, et hors de toute forme de bashing, que de chemin parcouru par la version à décollages et atterrissages courts / verticaux depuis son premier atterrissage vertical survenu il y a désormais six ans et demi. Cela parait si loin quand on connait toutes les embûches auxquelles ont du faire faces les ingénieurs et techniciens de chez Lockheed-Martin.

Cette campagne d’essais à la mer va durer un mois et permettra aux pilotes de l’US Marines Corps de se familiariser avec les techniques d’appontages en conditions opérationnelles. L’un des autres aspects est que les pilotes devront cohabiter avec leurs collègues volants sur d’autres aéronefs tels les convertiplanes MV-22B Osprey de transport et les hélicoptères de sauvetage MH-60S Knighthawk de recherches-sauvetages en mer et d’assaut.
D’ailleurs ils réalisent la majorité de leurs missions sous la protection de ces derniers. Bien entendu ces vols se déroulent de jour comme de nuit, et ce quelque soit les conditions météos.

f-35b-uss-america-sujet2_usdodDes ingénieurs de Lockheed-Martin se trouvent tout de même à bord du navire de l’US Navy. Et des marins britanniques sont attendus pour la seconde moitié du mois de novembre afin d’observer les manœuvres.
Un œil avisé aura sûrement remarqué que les avions de série ont déjà reçu sur l’empennage les marquages d’appartenance à l’USS America.

Photos © US Department of Defense.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Le chemin parcourut a été long, semé d’embûches (c’est probablement pas fini) mais ce qui est intéressant c’est la capacité que cela va conférer à la Navy et au Corps des Marines de disposer de petits porte-avions avec un appareil presque aussi performant que des chasseurs basés à terre. Notamment – et surtout – en air-sol et reco armée.
    Les LHA pourraient devenir des plateformes de gestion de théâtres secondaires, ce que préfigure le déploiement des AV-8B au large de la Syrie pour appuyer la reprise de Syrte, il y a quelque semaines. D’autant plus que la ressource porte-avions nucléaires va devenir de plus en plus complexe à gérer (moins d’unités et coûts élevés, sans parler des soucis technologiques).
    Certes 10 F-35B sur un LHA sont loin de valoir 24 Rafales sur un CDG, mais c’est un moyen de gestion de crise intéressant, à un coût plus abordable ?

  2. Je suis contre le F35. Mais jevreconnais que le corps des marines mettent les bouchées doublés. Pourvu que l’avion soit à la hauteur de son prédécesseur car les Harriers II sont bien fatigués. Vivement la certification que l’on voit enfin ce que vaut vraiment cet appareil au delà des campagnes de communication.

  3. Je suppose que pour son 1er voyage opérationnel le PA emportera un mix de F-35B et de Harrier pour avoir au moins un type d’avion qui permet de remplir les missions, pour parer à toute surprise de ce côté !

  4. Actualité du 12 décembre 2016 : L’arrivée des 2 premiers F-35 livré a Israël, retardée a cause de mauvaises conditions climatique. L’appareil dit « Lightning » aurait-t-il toujours autant de problème a voler dans le mauvais temps ? N’est ce pas une chose que la plupart des avions savent faire de nos jours, tant les anciennes générations et même l’aviation civile ?

    2éme actualité : Donald Trump a affirmé :  » Le programme F-35 et son coût sont hors de contrôle. Des milliards de dollars peuvent et vont être économisés sur des achats militaires (et autres) après le 20 janvier »

    Cela signifierait-t-il la fin du F-35, qui ne semble pas capable de survivre dans les milliards injectés par le gouvernement américain pour faire survivre le programme ?

Comments are closed.