L’opération est restée ultra-confidentielle jusqu’à aujourd’hui, il s’agissait du dernier petit «cadeau» de Barack Obama aux djihadistes de Daech avant de quitter la Maison Blanche. Ce mercredi 18 janvier 2016 deux bombardiers Northrop-Grumman B-2A Spirit ont réalisé un raid aérien contre des implantations de l’organisation terroriste État Islamique sur le territoire libyen. Le Pentagone annonce qu’au moins quatre-vingt terroristes ont été tué dans l’opération.

Comme à chaque fois qu’ils ont été engagés dans des opérations les ailes volantes américaines ont décollé de leur base de rattachement avant d’y revenir une fois celle-ci terminée. Deux vols transatlantiques dans la même mission, peu d’avions de combat en sont en fait capable. Il faut dire que les bases aériennes de desserrement ayant un niveau de sécurité suffisant pour permettre l’accueil des B-2A Spirit se comptent sur une seule main.

Bien entendu on en sait assez peu sur cette mission, en dehors de ce sur quoi le Pentagone a communiqué. Il semblerait que les bombardiers emportaient des armes guidées d’une masse de combat de 227kg et qu’ils aient frappé des cibles assez distantes les unes des autres. Il semble que jamais les autorités libyennes n’aient été avisées de cette frappe, à condition bien entendu que ces autorités existent.

On sait juste que des ravitailleurs en vol McDonnell Douglas KC-10A Extender ont été engagés aussi bien au-dessus de l’Atlantique que de la Méditerranée afin de rendre possible ce raid. C’est aussi une démonstration de force à ceux qui pourraient croire que l’Amérique n’est plus capable de mener des missions en profondeur à longue distance. Ils sont prévenus, elle le peut.

Photo © US Air Force.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Oui et puis il faut bien que les équipages se fassent la main avec de vraies missions, en vue d’éventuels conflits…en Mer de Chine par ex.

  2. Sûrement comme le dit Arnaud une mission double : frapper l’ IE et montrer au monde entier la force de frappe très longue distance des bombardiers furtifs américains .À bon entendeur…

Comments are closed.