La saison des feux de forêts n’a pas tardé à commencer cette année dans la moitié sud de la France. Au cours de la semaine écoulée des feux de forêts de grande ampleur se sont déclarés dans le Gard et surtout en Gironde obligeant la Sécurité Civile à mobiliser ses moyens aérien afin de renforcer les soldats du feu au sol. Dans les airs « Canadair » et Tracker étaient d’alerte.

Tout a commencé le mardi 18 avril quand deux « Canadair », en fait donc des CL-415, ont assurés un appui aérien au profit d’une trentaine de soldats du feu appartenant au SDIS 33 engagée dans un violent feu de végétations sur la commune girondine de Martignas-sur-Jalle. Les deux amphibies ont permis de rapidement étouffer l’incendie pendant que leurs collègues au sol le circonscrivaient à l’aide de leurs lances à incendies, depuis leurs très performants camions citernes feux de forêts.

Le lendemain mercredi 19 avril en journée dans la commune de Valleraugue par un incendie de broussailles et de forêt dans le massif des Cévennes gardoises. Au sol la cinquantaine de sapeurs-pompiers du service départemental d’incendie et de secours du Gard n’hésite pas à demander le renfort de moyens aériens qui prennent d’abord la forme de deux Tracker puis d’un CL-415. Les trois biturbopropulseurs de la Sécurité Civile assurent une couverture immédiatement, permettant notamment de protéger les personnels et le matériel ainsi que les habitations. Les Tracker réaliseront d’ailleurs chacun deux séries d’attaques ciblées sur la zone de combat.
Malgré un vent insistant les pompiers, qu’ils soient volants ou non, permirent de protéger la nature de cette région, parmi les plus sauvages et les mieux préservées de notre pays.

Mais c’est surtout ce jeudi 20 et ce vendredi 21 avril que les équipes du SDIS 33 et les pilotes de la Sécurité Civile furent mis à rude épreuve. Une série de très violents feux de forêts s’est déclarée à une soixantaine de kilomètres au nord de Bordeaux, principalement autours des communes de Cissac-Médoc et Saint Magne. Malgré des moyens humains et matériels très importants au sol, et le renforts de soldats du feu venus de six départements voisins (Charente-Maritime, Corrèze, Deux-Sèvres, Pyrénées-Atlantiques, Landes, et Vienne) ainsi que de plusieurs Canadair et Tracker un total de 1100 hectares de nature est partie en fumée.
Il s’agit du plus gros feu végétal depuis le début de l’année 2017.

Concernant ces trois feux on ignore s’ils ont été causé par la nature elle-même, par la bête inconscience de quelques touristes ou randonneurs ou bien encore par la connerie meurtrière de pyromanes. Des investigations sont réalisées en ce sens.

Cette année donc les pilotes et équipages des avions bombardiers d’eau de la Sécurité Civile mais aussi des moyens de soutiens comme les Canadair, Tracker, Dash 8, et Super King Air ont commencé la saison des feux plus de deux mois avant l’été.
S’ils nous lisent, nous leur souhaitons de tout cœur très bon courage dans leur guerre contre le feu.

Photos © ministère de l’intérieur.

Publicité