Pilatus signe l’arrêt de mort de son PC-6 Turbo Porter

Soixante ans, l’avion aura donc été produit pendant six décennies ce qui n’est pas si fréquent quand on parle d’aéronautique civile et militaire. L’avionneur suisse Pilatus a annoncé qu’en 2019 il stoppera la production de son monomoteur à turbopropulsion PC-6 Turbo Porter. Au total l’avion a jusque là été produit à hauteur de 595 exemplaires, auxquels il faut ajouter les 15 machines produites sous licence américaine par Fairchild dans le courant des années 1970 pour le compte de l’US Air Force.

Apprécier autant des écoles civiles de parachutisme que des forces aérienne et terrestres ce petit monomoteur a, rappelons-le, d’abord volé grâce à un moteur à pistons avant que ses créateurs aient l’idée de l’équiper d’un turbopropulseur. Le Pilatus PC-6 fait parti de ces avions qu’on reconnait au premier coup d’œil, grâce à une architecture vraiment originale et qui a fait ses preuves.

C’est donc bel et bien une décision historique qu’ont pris les dirigeants du constructeur helvète. Soixante ans de production, ce n’est pas donné à tous les avions. Il a su enterré tous ses contemporains comme l’Antonov An-2, le De Havilland Canada DHC-3 Otter, ou encore le Dornier Do 27. Même les remotorisation à coup de turbopropulseur des deux premiers d’entre-eux n’ont pas réussi à lui faire de l’ombre.

Pour autant Pilatus ne lâche pas définitivement son avion à succès puisque le constructeur s’est engagé à continuer d’assurer le soutien technique et l’approvisionnement en pièces détachées au moins jusqu’en 2039. À ce moment là son avion aura 80 ans. Cependant à coup sûr nombre des exemplaires assemblés voleront encore.

Photo © Wikimédia Commons


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 réponses

  1. Je savais même pas qu’il était encore fabriquer, j’ai sauté avec il y a quelques années au club de parachutisme des Yvelines. Ca fait un drôle de bruit le PC-6 quand ça décolle.

  2. Très très bon article!! Pilatus PC6 ! que de souvenirs au para-club du Polygone à Strasbourg dans les années 80 !!
    Mais ‘je vais passer pour un vieux con !! ( tant pis)
    1°ligne -§2: lire apprécié au lieu de apprécier
    3° §2 : lire partie au lieu de parti
    2° §3 : lire enterrer au lieu de enterré
    4° §3ire motorisations au lieu de motorisation
    ne m’en veuillez pas, c’est pour aider un site que je trouve vraiment FANASTIQUE !!!

    1. Bonjour, puisque vous semblez si à cheval sur l’orthographe sachez que pour les avions de la famille Pilatus le tiret est de rigueur entre le PC et le chiffre. On écrit donc PC-6 et non PC6. 🙂

  3. je m’en veux!! lire FANTASTIQUE au lieu de FANASTIQUE !! je vais au ‘piquet’ pour un quart d’heure!!!!

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...