On l’avait un peu trop rapidement classé dans la catégorie des avions du passé, preuve en est qu’il pourrait même bientôt avoir une seconde jeunesse. Ce lundi 19 mars 2018 l’avion de transport ukrainien Antonov An-225 a réalisé un vol d’essais, le premier depuis sa modernisation. Il devrait préfigurer une version construite sous licence chinoise dans les mois à venir.

Pour mémoire rappelons que l’Antonov An-225 développé sous l’ère soviétique est actuellement le plus gros avion au monde ayant jamais volé, loin devant l’Airbus A380 ou le Boeing B-52 Stratofortress. Un record que l’hexaréacteur ukrainien devrait cependant perdre l’an prochain au profit du Stratolaunch américain développé par l’ingénieur Burt Rutan.

Cette série de modernisations visait notamment à réduire la dépendance de l’avionneur vis à vis de la Russie avec qui les relations diplomatiques sont au plus mal depuis l’invasion et l’annexion militaire de la Crimée. De ce fait des accords ont été passé avec des équipementiers américains comme Loral et Texas Instruments. Ils se sont chargés de réviser en profondeur l’avionique du Titan des airs. C’est dans les ateliers d’Antonov, sur l’aéroport international de Kiev-Gostomel, que la refonte s’est jouée ! Pour autant l’avion ne devra pas subir de tests additionnels de la part de l’aviation civile internationale en vue d’une nouvelle certification. L’actuelle suffisant largement à son emploi, encore très limitée.

En fait ce rajeunissement s’inscrit dans un processus initié il y a un an et demi avec l’industriel chinois de Hong-Kong AICC (pour Airspace Industry Corporation of China) visant à un partenariat de développement et de commercialisation. AICC propose de construire un second prototype de l’An-225 similaire à celui ayant récemment repris ses vols, puis d’en assurer une production sous licence. Le marché est estimé à 10 à 20 machines.

Ce premier vol a duré 103 minutes et a permis à l’équipage d’essais mené par Dmitri Antonov (un des descendants du fondateur de l’entreprise) de démontrer que ce très très gros avion n’a rien perdu de sa grâce et de sa manœuvrabilité. Il a pu grimper à 38000 pieds, soit un peu plus de 11500 mètre d’altitude.

Gageons donc que dans les années à venir nous reverrons voler l’élégant quoique massif avion-cargo. Un acteur de plus sur le marché très confidentiel du transport hors-normes.

Photo © Associated Press.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • Oui enfin vous oubliez que le Spruce Goose n’a même pas volé plus d’une minute et demi durant toute sa carrière franchissant à peine 1.6km !

  1. Après même si le Stratolaunch vol, il restera du moins plus petit et plus léger que AN-225 🙂 !!! il y aura que l’envergure de celui ci, qui le battra ? ces tout

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom