Ce chantier chapeauté par l’avionneur américain doit durer cinq ans et concerner les cent soixante appareils en service dans l’US Navy. Ce vendredi 19 mars 2021 Boeing a officiellement annoncé avoir signé avec le Pentagone un accord de remise à jour des biplaces de guerre électronique embarqué EA-18G Growler au standard Block 2. Il s’agit avant tout de remettre au goût du jour ces avions qui quotidiennement assurer la protection des porte-avions américains tout en menant des actions offensives. Le premier avion sera modifié dès ce mois de juin 2021.

Pour autant Boeing et l’US Department of Defense sont pour l’instant restés assez discrets sur le montant du contrat. Il se compte forcément en millions de dollars US puisque concernant l’ensemble des cent soixante EA-18G Growler de série en dotation.
Mais alors pourquoi cinq années, de juin 2021 à juin 2026 inclus pour finalement si peu d’avions ? Simplement parce que l’avionneur veut impacter le moins possible la disponibilité opérationnelle de ces avions primordiaux à la défense des États-Unis.
Il y aura donc trente-deux avions modifiés chaque année.

Plusieurs zones d’ombres existent encore sur les points à améliorer afin de transformer des les Growler actuels au standard Block 2. Les communications encryptées seront revues et corrigées tout comme l’avionique du bord. Mais c’est véritablement le système d’arme de l’avion qui est en jeu, et dans ce cas précis il s’agit d’un armement non létal destiné uniquement à la contremesure. Le brouilleur de communications AN/ALQ-227(V)2 fera notamment son apparition tout comme le système d’alerte AN/ALQ-218(V)4.
Le rayon d’action, hors ravitaillement en vol, des EA-18G sera également revu et corrigé par l’adoption de réservoirs externes conformes jusque là absents de ces avions.

Un aéronef omniprésent sur les porte-avions américains.

Pour l’US Navy il s’agit également de disposer d’un avion tactique permettant de s’adapter aux évolutions du moment. De plus en plus avec la guerre froide sino-américaine qui monte elle aura besoin de tels avions, surtout si Pékin souhaite dans les années à venir marquer de son empreinte l’océan Pacifique.

Photos © US Navy

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Que ce soit Hornet ou Super Hornet, des réservoirs conformes sur F-18 ce doit être quelque chose de totalement inédit.

Comments are closed.