Le drame s’est déroulé depuis l’un des aéroports les plus sécurisés des États-Unis. Ce vendredi 10 août 2018 un mécanicien de la compagnie américaine Horizon Air, branche régionale du transport Alaska Airlines a volé sun avion de ligne bimoteur à turbopropulseurs Bombardier Dash 8. Après un vol de plusieurs minutes l’homme a projeté l’avion sur un îlot faiblement peuplé. L’US Air Force avait fait décollé deux chasseurs et un ravitailleur en vol afin de l’intercepter.

Il est 19 heures 35 quand le Bombardier Dash 8-Q400 se présente sur une des pistes de l’aéroport de Seattle pour décoller. Immédiatement les contrôleurs aériens comprennent qu’il y a un souci car aucun vol de ce type n’est prévu pour Horizon Air ou pour un quelconque avion de ce modèle particulièrement répandu en Amérique du nord. Malgré des injonctions par radio intimant à l’avion de rester au sol il quitte le tarmac.
Immédiatement le contrôle aérien en avise le NORAD, en charge de la défense aérienne nord-américaine.

Un ravitailleur en vol Boeing KC-135R Stratotanker et deux chasseurs de supériorité aérienne McDonnell Douglas F-15C Eagle sont immédiatement envoyé sur zone. Après avoir rejoint l’avion en question, le chef de patrouille prend contact avec son pilote et découvre que l’homme en question est un mécanicien de 29 ans qui se fait appeler Rich.
Au même moment à Seattle l’antenne locale du FBI envisage le pire des scenarii : une tentative d’attentat-suicide à la manière du 11 septembre !

Pourtant aux vues des déclarations par radio du mystérieux pilote un autre profil se dessine, celui d’un homme en déshérence avec des pulsions suicidaires. Seulement voilà il prend des risques très importants avec le Dash 8, lui faisant réaliser des manœuvres de voltige aérienne pour lesquelles ce puissant bimoteur n’a pas forcément été conçu.

Aux alentours de 20 heures 15, le Dash 8 a percuté le sol sur l’îlot Ketron, étant détruit intégralement. Son pilote est tué sur le coup. Le carburant contenu dans les ailes de l’avion crée rapidement un feu de broussaille que les pompiers américains vont mettre près d’une heure et demie à maîtriser. Une double enquête fédérale menée par le FBI et le NTSB a été diligentée.

L’avion incriminé est le Dash 8-Q400 porteur du numéro de série 4410 et immatriculé aux États-Unis N449QX. En service depuis 2012 c’était, jusqu’à sa totale destruction, une machine en très bon état général.

Ce triste fait divers, qui aurait encore pu se terminer plus mal si l’avion était tombé sur une zone urbanisée, rappelle l’affaire de la Germanwings dans les Alpes françaises où cette fois-ci un copilote avait entraîné dans la mort tous ses passagers. Reste que ce vol d’un avion pose également des questions sur les règles de sécurité et d’accès aux avions de ligne autour de l’aéroport de Seattle-Tacoma, jugé souvent comme un des plus sûrs des États-Unis. Cette plateforme ne doit pas être confondue avec King County IAP l’autre aéroport de la ville et mondialement connu comme Boeing Field.

Photo © Wikimédia commons

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Il a du même étonner les ingénieurs de chez bombardier. Sur des vidéos ont peut voir le dash 8 faire un tonneau et un semblant de retournement. Lui au moins s’est tué seul et n’a pas enlevé la vie à 149 innocents même si ça n’enlève en rien les vies qu’il a mis en danger dans ces manœuvres dangereuses. Dingue !

  2. L’affaire de la Germanwings est je pense encore plus effrayante qu’un acte terroriste car c’est un acte sans revendication (aussi mauvaises soient elles),sans fondement si ce n’est le mal-être d’une personne qui précipite sa vie et surtout 149 personnes qui eux veulent vivrent : dans une mort des plus injustes.
    Lui au moin n’aura tué que lui : et c’est bien assez !
    J’espère que sa mort sera utile dans le sens où les autorités de l’aviation prendront des mesures pour éviter ce cas de figure qui représente un danger des plus sérieux dans le transport de personnes en avions.

  3. C’est typique des aéroports américains et européens, on y laisse rentrer n’importe qui. Sa aurait pu être un jihadiste qui aurait ensuite projeter son Dash 8 sur la maison blanche ou sur une grande ville. Sa aurait pas été de grosses pertes ce ne sont que des américains.
    En Russie sa ne se serait jamais passé, on y rigole pas avec la sécurité. Il n’y a pas de terroristes, pas de gens déviants, et pas de malfaiteurs

    • Oui c’est sûr le dash 8 aurait facilement échappé aux F-15 grâce à son incroyable furtivité, sa vitesse de mach 3 et son armement hors du commun. Et je suis d’accord avec toi pour la Russie. Tu as oublié de dire aussi que c’est un des rares pays où il n’y a aucune corruption et un pays qui lutte chaque jour en faveur de la paix dans le monde.

      • J’espère que la dernière phrase est ionique parce que sinon, j’ai une très très grosse envie de rire !!!
        Sinon, au lieu de faire de la politique primaire et sans fondements, si on en restait au sujet qui nous préoccupe ici, l’aéronautique ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom