C’est un accident encore difficilement compréhensible par les autorités fédérales allemandes en charge des investigations. Ce dimanche 14 octobre 2018 en milieu d’après-midi un avion de tourisme monomoteur Cessna 172H a raté son atterrissage sur l’aérodrome de la Wasserkuppe dans le centre de l’Allemagne, terminant sa course sur une route perpendiculaire au tarmac. L’avion a percuté de plein fouet un groupe de personnes se trouvant à proximité. Le bilan humain est lourd puisque trois d’entre-elles ont été tuées et que les huit autres ont été hospitalisées dans des états plus ou moins graves.

Selon les première constatations le pilote de l’avion aurait tenté de remettre les gaz mais trop bas. L’avant de son monomoteur a alors heurté des piétons dans cette région très touristique du centre de l’Allemagne. Immédiatement les secours sont alertés pour un accident d’avion avec des victimes multiples. À leur arrivée ils ne peuvent que constater le décès de deux adultes et d’un enfant tandis que huit autres sont blessés dont quatre en urgence absolue. Rapidement trois hélicoptères médicalisés, dont un Eurocopter EC145 et un EC155 sont dépêchés sur zone.
Deux des quatre occupants de l’avion, dont le pilote, ont également été hospitalisé en raison du choc psychologique dû à l’accident.

Dans le même temps les policiers locaux, assistés de leurs collègues fédéraux, gèlent la scène de l’écrasement. Des relevés sont faits et l’avion est placé sous scellés judiciaires. Des enquêteurs spécialisés sont également envoyés sur place en début de soirée. Le pilote lui ne pourra pas être pleinement auditionné avant un ou deux jours en raison de son état psychique.

Le Cessna 172 incriminé, immatriculé D-EFJX, avait été construit en France par Reims Aviation. Il était selon les enquêteurs en bon état général d’entretien.
La photo (ci-dessus) témoigne de la violence de l’impact avec les piétons.
L’accident a fait grand bruit outre-Rhin où il a même en partie éclipsé les élections locales bavaroises. Il faut dire que l’opinion publique allemande est toujours très sensible aux questions de sécurité dans l’aviation générale, bien plus qu’en France.

Photo © AFP

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom