Le Canada s’est joint, en 2018, à la soixantaine de pays partenaires de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) visant à assurer une paix et une stabilité durables au Mali et dans le Sahel.

Le 15 juin dernier, les premiers Canadiens membres de l’équipe d’activation du théâtre arrivent au Mali. De la fin juin à la fin juillet, environ 280 soldats des Forces armées canadiennes ont assumé les tâches logistiques nécessaires à l’arrivée de la force opérationnelle. La tâche sans doute la plus spectaculaire fut le transport aéroporté d’hélicoptères Boeing CH-147F Chinook et Bell CH-146 Griffon du Canada vers la base de Gao au nord du Mali.

Embarquement des hélicoptères à bord d’avions de transport CC-177 Globemaster III en direction du Mali

Pleinement opérationnels depuis le 15 août dernier, ce sont trois hélicoptères CH-147F Chinook, cinq appareils CH-146 Griffon et environ 250 membres des Forces armées canadiennes qui participent à l’opération «PRESENCE» ainsi nommée par l’état-major.

La mission des Canadiens, qui ont pris la relève des Allemands, vise prioritairement à réaliser des évacuations aéromédicales en tout temps. Au besoin, les hélicoptères canadiens sont également utilisés pour le transport de troupes, de matériel et de marchandises. Plutôt aguerris aux extrêmes climatiques d’un pays nordique comme le Canada, les équipages d’hélicoptères de l’Aviation royale canadienne (ARC) ne sont toutefois pas néophytes en matière d’opérations en régions désertiques. On a qu’à penser au long engagement du Canada en Afghanistan, ainsi qu’aux CH-146 Griffon et Forces spéciales canadiennes déployés depuis quelques années en Irak pour prêter main forte aux troupes kurdes et irakiennes dans leur lutte contre le Daesh.

Notons aussi que les CH-147F de l’ARC sont particulièrement bien adaptés aux environnements difficiles et dangereux comme le Sahel. Munis de réservoirs de carburant à long rayon d’action, cela leur permet de franchir une distance deux fois plus grande que les modèles précédents. Particulièrement importante pour les missions dans les vastes régions nordiques du Canada, cette augmentation du rayon d’action sera sûrement un atout dans le Sahel. Ils sont également équipés des capteurs électro-optiques et infrarouges améliorés, de trois mitrailleuses défensives et d’un système de contre-mesures de missiles actifs à laser. Finalement, les CH-146 Griffon, également armés de mitrailleuses, servent d’anges gardiens lors des vols des CH-147F au Mali. Bien que non engagé directement dans les opérations de combat, les Canadiens participant à l’opération PRESENCE sont prêts à se défendre en cas de nécessité. Espérons que la MINUSMA pourra rétablir la paix dans cette région troublée. Tous sont toutefois conscients que ce sera une mission de longue haleine.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Comme en Afghanistan, les Forces armées canadienne utilisent des CH-146 Griffon pour l’escorte. Les talibans s’attendaient que l’escorte d’hélicoptères soit faite par des AH-64E Apache dont le feu provient du devant de l’aéronef. Ils ouvraient le feu après que les Apaches soient passé devant leur position. Les insurgés furent pris par surprise lorsque les Griffon ripostaient par les portent latérales ! Cette opération canadienne au Mali s’inscrit dans la stratégie du gouvernement de Justin Trudeau afin de briguer un siège à l’élection 2020 à Conseil de sécurité de l’ONU..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom