Il y avait des journalistes du monde entier sur le tarmac de Toulouse-Blagnac en cet après-midi du dimanche 2 mars 1969. Avec ses quatre membres d’équipage à son bord l’avion de ligne franco-britannique Concorde réalise son premier vol. À peine 28 minutes entre le moment où le quadriréacteur quitta le planche des vaches et celui où il le retrouva. Un vol qui allait changer la vision générale de l’aviation commerciale.

Bien que l’avion soit conçu et construit par des entreprises britanniques et françaises, à savoir British Air Corporation et Sud Aviation comme maîtres d’œuvres, l’équipage de ce premier vol est 100% français. Outre bien sûr son légendaire commandant de bord André Turcat on retrouve dans Concorde 001 le copilote Jacques Guignard, le mécanicien navigant Michel Rétif, et l’ingénieur d’essais Henri Perrier. C’est sous l’immatriculation F-WTSS que l’avion est enregistré.

C’est donc à 15 heures 40 que le train d’atterrissage quitte le tarmac et que les quatre réacteurs Rolls-Royce / SNECMA Olympus 593 font entendre leur bruit si caractéristique. Postcombustion allumée l’avion s’élève dans le ciel toulousain : Britanniques et Français ont réussi leur pari technologique, l’avion vole. En cabine on signale deux pannes d’instrumentation d’essais mais sans gravité, Turcat poursuit le vol d’essais. Au sol les yeux sont tous tournés vers cette grande machine blanche à l’architecture très inhabituelle.
Concorde ne ressemble a aucun autre avion de ligne alors en service dans le monde.

Il faut dire que les professionnels autant que le public et les journalistes l’ont bien attendu ce premier vol. Il a été retardé de plusieurs jours par une météo capricieuse et de fortes averses venues des Pyrénées toutes proches. Initialement l’avion aurait dû voler entre le 20 et le 25 février.

À 16 heures 08 Concorde retrouve le sol. Durant tout le vol le train d’atterrissage est demeuré en position sortie, c’est un choix mûrement réfléchi par l’équipage d’essais et les ingénieurs de conception du quadriréacteur. Qu’à cela ne tienne Concorde est entré dans l’Histoire. La première chaine de l’ORTF (l’ancêtre de l’actuelle TF1) et BBC 1 ont suivi en direct tout le vol et retransmis auprès de centaines de milliers de téléspectateurs français et britanniques médusés.
Turcat à sa descente de l’avion déclare : «le gros oiseau vole». L’aventure est en marche.

Les quatre membres d’équipage de Concorde 001 au retour du vol d’essais.

Pour la petite histoire Concorde 002 vole un peu plus d’un mois plus tard le mercredi 9 avril 1969 depuis le terrain d’essais de Filton en Angleterre. Les États-Unis ne réussiront jamais à mettre au point leur avion concurrent, le Boeing 2707 car jugé trop ambitieux et dispendieux.
Quant au Tupolev Tu-144, sa copie soviétique, s’il a volé avant Concorde 001 sa carrière commerciale fut encore plus chaotique.

Photos © photothèque de la Bibliothèque Nationale de France.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. N’empêche, c’est une des rares fois où nous allons dans le sens inverse du progrès. 3h30 en 1977 pour faire Paris-New York, et 8h en 2019. Comme si de nos jours le cheval reprenait le dessus sur l’automobile.
    J’ai une question, pourquoi lors des vols d’essais et surtout lors du premier vol, que ce soit Concorde, A380, A350 et autres, le train d’atterrissage reste-t-il sorti tout le long du vol ?

    • Il y a toujours des imprévues lors du 1er vol, notamment celle où le train ne ressort pas ou comme il faut pour un atterrissage.
      Notons que pour certains programmes d’avion de combat dans le passé, lors du 1er vol, le proto a dépassé Mach 1!

  2. Lorsque j’étais ado j’ai eu la chance d’en voir passer un en BA à vitesse réduite chez mes parents à St Pierre s/ Dives (Calvados). A vrai dire je l’ai entendu bien avant de le voir. Je me disais que des avions de chasse aller passer car c’était régulier d’en voir.
    Je n’en croyais pas mes yeux et je me demandais si je ne rêvais pas. En fait il participait à un meeting aérien à quelques kilomètres de là, d’où ce passage bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom