Voilà une mission assez mal connue et de plus maîtrisée par fort peu de forces dans le monde. Ce vendredi 22 mars 2019 l’US Coast Guard s’exerçait en baie de San Francisco à des manœuvres cynotechniques en configuration navale à l’aide d’un de ses hélicoptères MH-65D Dolphin. Une spécialité que les coasties américains réalisent parfaitement depuis près de demi-siècle et qu’ils apprennent à des personnels venus du monde entier. La France ou le Royaume-Uni font partis des rares nations à disposer également de pilotes et de maîtres-chiens formés à opérer de conserve.

C’est à la fin des années 1960 en effet que les personnels de l’US Coast Guard se sont intéressés à l’hélitreuillage de chiens et de maîtres-chiens sur les ponts de navires ou bien sur les plateformes de phares de haute mer. Ils ont notamment défricher ce domaine de compétence à l’époque avec leurs Sikorsky HH-52A Seaguard. Aujourd’hui c’est évidemment depuis les Sikorsky MH-60T Jayhawk et Eurocopter MH-65D Dolphin qu’ils réalisent fréquemment de telles opérations.

Ici le MH-65D Dolphin, le binôme maître-chien / animal, et le navire de l’US Army sont bien visibles.

C’est d’ailleurs à partir d’un hélicoptère de ce modèle qu’a eu lieu le dernier exercice en date. Pour l’occasion un chien spécialiste dans la détection d’explosifs et son maître-chien ont pris place à bord de l’hélicoptère de fabrication française. Il fallait simuler la dépose de ce duo sur la plage arrière d’un bâtiment à inspecter. Pour l’occasion c’est un navire du corps des ingénieurs de l’US Army qui fut réquisitionné. Et il est bon de signaler que la météo défavorable n’a pas empêcher l’exercice d’avoir lieu puisqu’une petite houle s’était levée et que le ciel était assez bouché. Pourtant le MH-65D Dolphin et son pilote opéraient sans problème.
Toute la scène s’est d’ailleurs déroulée sous les yeux médusées de dizaines de touristes revenant d’une excursion dans l’ancienne célèbre prison d’Alcatraz.

Car même si les coasties ont l’habitude de tels exercices le grand public n’est pas coutumier du fait de voir un chien descendre d’un hélicoptère grâce au filin d’un treuil mécanique. On remarquera d’ailleurs l’équipement très particulier de l’animal : un harnais de sécurité, un masque sur les yeux diminuant son champ de vision pendant la descente, et surtout un casque atténuateur de sons. Ainsi le chien est le moins angoissé possible par les turbulences naturelles de l’hélicoptère et surtout le bruit assourdissant de ses pales.
Pour le mécanicien navigant et le pilote un tel passager inhabituel rajoute forcément du stress.

Sur ce cliché pris pendant l’hélitreuillage l’équipement du chien est bien visible.

Outre des chiens de détection d’explosif les équipages peuvent débarquer des chiens d’attaque en appui de commandos d’intervention. Une pratique largement employée notamment dans la guerre que mène quotidiennement l’US Coast Guard contre les trafiquants de drogue dans l’arc caribéen ou bien au sud de la Californie.
Tous les districts des gardes-côtes américains dispose d’une unité cynotechnique.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom