C’est un mini-évènement historique pour l’armée britannique. Depuis ce lundi 1er avril 2019 l’Army Air Corps ne dispose plus dans ses rangs que d’hélicoptères et de drones, tous ses avions pilotés ont été retirés du service ou cédé à la Royal Air Force. Il s’agit d’une mesure destinée à renforcer l’interopérabilité entre les forces de Sa Majesté. Et de ce fait l’aviation britannique s’est vu adjoindre douze «nouveaux» avions.

Jusque donc le dimanche 31 mars 2019 l’Army Air Corps alignait treize Britten-Norman Defender / Islander multirôles.
Les trois Islander AL Mk-1 et neuf Defender AL Mk-2 ont donc été versés à la Royal Air Force afin de mener des missions de reconnaissance et de surveillance en soutien aux opérations spéciales. Dans le même temps l’unique Defender T Mk-3 d’entraînement et de liaisons a lui été tout bonnement retiré du service et devrait être revendu sur le marché de seconde main dans les mois à venir.

Du coup l’aviation de l’armée britannique n’aligne, pour la première fois de son histoire, plus aucun avion. Il s’agissait là des derniers. Les seules voilures fixes encore en dotation sont la cinquantaine de drones MALE Watchkeeper 450 conçus par l’industriel européen Thales.
Pour le reste ce sont des hélicoptères Apache AH Mk-1, Dolphin AH Mk-1, Gazelle AH-1, Wildcat AH-1. Sans oublier ses fameux Bell 212…

L’unique ex-Defender T Mk-3 de l’Army Air Corps.

Depuis 1957 et sa création l’Army Air Corps avait toujours aligné à la fois des avions et des hélicoptères. On se souvient qu’elle fit voler par exemple des monomoteurs légers Auster AOP Mk-6 et AOP Mk-9 ou encore des avions de brousse De Havilland Canada Beaver AL Mk-1. Soixante-deux ans après sa création elle devient une force sans avion.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom