Alors certes les porte-avions n’ont jamais été une priorité dans la marine russe mais là on frôle le ridicule. Faute de moyens techniques permettant sa remise à niveau la Russie pourrait bien dans les prochaines semaines perdre son Amiral Kouznetsov, gravement endommagé à l’automne dernier suite à un incident portuaire. Et désormais les officiels russes n’hésitent plus à aborder le cas de son retrait du service. Ce qui porterait un coup certain à la capacité de déploiement de l’aéronavale russe.

Pour mémoire le porte-avions Amiral Kouznetsov est immobilisé pour une refonte complète depuis un an maintenant. Or en octobre 2018 la chute d’une grue a gravement endommagé le bâtiment de guerre. Un ouvrier était décédé dans l’incident, son corps ayant été retrouvé trois jours plus tard.
Pour mémoire l’Amiral Kouznetsov est un reliquat de la guerre froide, ayant été construit dans la première moitié des années 1980. Il est à propulsion thermique et non nucléaire comme ses contemporains américains.

Actuellement le dock flottant PD50 installé sur le chantier naval N°10 de Poliarny semble bien totalement inutilisable. Le souci c’est que ce matériel de conception occidentale est unique en Russie, il avait été acheté auprès de la Suède spécialement pour ce porte-avions par les autorités soviétiques en 1986. Et la marine russe n’a pas les moyens financiers d’en commander un nouveau. Ni la technologie pour le remettre à flot et lui permettre de remplir son rôle. Et pendant ce temps forcément le chantier de reconstruction est à l’arrêt.

Alors certes les informations fiables et vérifiables sont difficiles à obtenir quand on aborde le cas de la défense russe. Désormais devant ce qui commence à ne plus ressembler qu’à un énorme fiasco militaro-industriel les décideurs à Moscou envisagent le retrait du service du navire. Il faut dire que plane désormais le spectre du scandale d’état. Comme dans beaucoup de pays l’opinion publique russe est plutôt tatillonne quand on parle de sa capacité militaire.

Le souci est donc presque plus diplomatique et politique que réellement tactique. Le retrait du service prématuré de l’Amiral Kouznetsov priverait certes momentanément la Russie de toutes capacités de projections de forces aéronavales mais il la placerait en situation de grande faiblesse vis à vis de ses adversaires américains et européens. Eux arment de tels navires, qui fonctionnent très bien.
Même s’il a plus souvent brillé par son absence des grands conflits que par d’autres faits d’armes le porte-avions russe avait retrouvé un semblant de seconde jeunesse avec la guerre syrienne. En 2016 ses avions de combat avaient porté le feu en appui de la dictature El-Assad.

En l’absence de porte-aéronefs ce possible futur retrait du porte-avions laisserait la marine russe dans une situation très délicate. Le programme Shtorm en est à peine actuellement à sa définition, et il se dit que les ingénieurs navals russes attendent de savoir si une version navalisée du chasseur furtif Sukhoi Su-57 existera ou s’ils devront concevoir ces futurs porte-avions afin de recevoir les actuels Mikoyan MiG-29KUB et Sukhoi Su-33.
En tout état de cause le premier porte-avions classe Shtorm ne sera pas attendu dans les rangs russes avant au minimum 2027-2029. Ce qui fait que la Russie pourrait demeurer une décennie sans porte-avions.

Photo © OTAN.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Hors sujet:
    Sans vouloir troller, est-ce que la Russie avait bien des capacités aéronavale? Pas d’avion vraiment adapté, un PA rarement disponible et ayant de grandes contraintes à l’utilisation, un très petit nombre de pilotes, une flotte logistisue quasi inexistante, une expérience quasi nul … .
    Maintenant la plus grande perte c’est que la Russie n’a plus les moyens technique d’entretenir ces gros bâtiments de guerre.

    • En Syrie, les Mig-29K et Su-33 du Kuz opéraient depuis la base aérienne de hmeimim… Ils présentaient cela comme étant de la « projection » de force… La perte de deux appareils durant le déploiement démontre peut-être un manque d’entraînement ou de fiabilité des équipements. En tout cas, ce groupe aéronaval russe n’est pas crédible à l’heure actuelle.

    • Les russes et occidentaux n’ont pas la même stratégie concernant les porte-avions. Le porte-avion occidental est une base flottante pour frapper à terre. Le porte-avion russe est conçu pour protéger un groupe naval. Faire des raid à terre à partir de l’amiral Kouznetsov c’est vraiment pas l’idéal. A cause du décollage par tremplin les Mig-29k et autres Su-33 ne peuvent pas partir avec le plein de carburant et d’armement à la fois, c’est soit l’un soit l’autre ou 50/50… M’est d’avis que ce porte-avion n’a pas vraiment d’utilité pour la stratégie russe. Juste un symbole de puissance et d’image. Dernièrement il était plus redouté par son propre équipage que par l’OTAN. Lors de ces derniers déploiement il était constamment accompagné d’un remorqueur, c’est dire la confiance en ce navire.

  2. Cette colonne de fumée noire ne doit pas aider la discrétion du porte avions. Pourquoi le Charles De Gaulle et les portes avions américains n’en font pas?

  3. @dutertre;
    Parce qu’ils sont à propulsion nucléaire..,
    Et probablement aussi parce que l’environnement n’etanT pas une priorité en Russie, les systèmes de filtres des gaz d’échappement sont probablement un peu moins au point que leurs homologues occidentaux /asiatiques ( sur les navires de combats non nuc)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom