FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Airbus Helicopters H145M
Constructeur : Airbus Helicopters (anc. Eurocopter)
Désignation : H145M
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Jupiter HT Mk-1
Mise en service : 2015
Pays d'origine : Europe (coopération)
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère polyvalent, hélicoptère de combat et de reconnaissance, hélicoptère d'entraînement avancé.

HISTOIRE

Airbus Helicopters H145M :
Le secouriste devenu guerrier”

Le marché des hélicoptères militaires n’a jamais semblé aussi fermé qu’en ce premier quart de vingt-et-unième siècle. Quelques constructeurs seulement, majoritairement américains et européens, se le partagent. Et ce même si les hélicoptéristes chinois et russes tentent de vouloir jouer les trouble-fêtes. Les vedettes sont bien entendus les hélicoptères de combat comme l’Apache de Boeing ou encore le Tiger d’Airbus Helicopters. Pourtant il existe également des machines de reconnaissance et d’appui aérien armé souvent dérivées d’hélicoptères civils qui se vendent très bien. Et dans ce segment de marché c’est justement ce dernier constructeur européen qui tire son épingle du jeu avec le très réussi H145M.

Lointain héritier du M.B.B./Kawasaki BK 117 germano-japonais conçu à la fin des années 1970 l’Airbus Helicopters H145M est en fait un véritable concentré de technologie contemporaine.
Son aventure commença en fait le 1er janvier 2014 quand la société franco-allemande Eurocopter disparut au profit d’Airbus Helicopters, sa nouvelle raison sociale. À cette époque les ingénieurs européens travaillaient sur une version modernisée de l’EC645 mais doté d’un rotor anti-couple type Fenestron en lieu et place du modèle classique d’origine. Temporairement désigné EC645 T2 il s’inscrivait ainsi dans l’histoire de son constructeur, depuis le SA.342 Gazelle jusqu’à l’EC155 plus contemporain. Cet hélicoptère vola pour la première fois le 27 novembre 2014.

Son avionique tourne autour d’un cockpit biplace dernière génération tout-écran, doté notamment d’un système de vision nocturne couplé à une boule optronique appelée EOS,pour Electro-Optic System. Un système de brouillage électronique et détecteur d’alerte missile (avec éjection de leurres) peut aussi lui être adjoint.
La cabine passagers permet d’accueillir dix combattants en configuration standard voire dix en haute densité.

Afin de maximiser l’image du nouveau constructeur tous les hélicoptères de son catalogue ont vu début 2015 leur désignation changer. Les EC145 sont devenus des H145 et les EC645 des H145M, cette dernière lettre signifiant Military. Mais surtout le changement le plus radical pour cette famille fut l’abandon du rotor anti-couple classique et le passage uniquement au Fenestron. Tous les H145 et H145M allaient donc être conçus à partir des anciens EC145 T2 et EC645 T2.

Et Airbus Helicopters ne mit pas longtemps à faire de cet hélicoptère son produit phare. Il faut dire que feu l’EC145 possédait une image de marque hors du commun, notamment comme hélicoptère de recherches et sauvetage, à l’image des Dragons français. À l’étranger l’ambassadeur de l’EC645 était avant tout l’UH-72A Lakota en service dans les rangs de l’US Army. Début 2015 l’heure était venue pour l’Airbus Helicopters H145M d’entrée dans la danse.

Si les forces françaises ont rapidement, et pour des raisons encore difficiles à comprendre, boudé cette machine ce n’est pas le cas de leurs homologues allemandes. Fort d’un ancien contrat portant sur des EC645 d’entraînement et de soutien les forces allemandes achetèrent également quelques H145M afin de les affecter à leurs forces spéciales.

En parallèle Airbus Helicopters travaillait à valider le concept d’emploi du H145M comme machine d’appui aérien rapproché et de reconnaissance. Il s’agissait alors de s’opposer au Bell 407GT américain lancé en 2013 et sans réel concurrent depuis. Dans le même temps l’autre constructeur européen, Agusta-Westland, annonça une version militaire de AW169… qui ne vint en fait jamais vraiment.
Mais pour transformer son H145M en hélicoptère armé le constructeur européen devait valider l’emploi de son système HForce développé en Afrique du sud et prévu pour permettre d’armer des hélicoptères de soutien. Après des essais relativement longs ce concept fut validé en 2018 ouvrant désormais la voie aux commercialisations.

L’Airbus Helicopters H145M a été vendu à des clients militaires aussi différents que l’Allemagne, la Hongrie, le Luxembourg, le Royaume Uni, la Serbie, la Thaïlande. Dans le même temps si l’US Army commanda de nouveau UH-72A Lakota ceux-ci demeurent dotés de l’ancien rotor anti-couple.
Il est à noter que la police israélienne possède deux H145 dont les équipements les rapprochent fortement des H145M. De leur côté les Britanniques utilisent leurs machines pour l’entraînement avancé en tant que Jupiter HT Mk-1 en remplacement de leurs Bell Griffin HT Mk-1.

L’Airbus Helicopters H145M est à coup sûr déjà un succès mais également un appareil d’avenir. Il permet à son constructeur de s’imposer sur des marchés dans le monde entier, et ce pour certainement encore au moins deux décennies. Pas mal pour hélicoptère dont le prototype à voler en 1979.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Airbus Helicopters H145M
Envergure : 11.00 m diamètre du rotor principal.
Longueur : 11.69 m
Hauteur : 3.95 m
Motorisation : 2 turbines Safran Arriel 2E
Puissance totale : 2 x 1053 ch.
Armement : Possibilité d'emporter une nacelle mitrailleuse de 7.62mm et/ou 12.7mm, des paniers à roquettes, voire des missiles antichars en missions d'appui aérien rapproché et/ou de reconnaissance armée.
Charge utile : Capacité d'accueil pour 8 à 10 passagers.
Poids en charge : 3685 kg
Vitesse max. : 245 km/h
Plafond pratique : 5200 m
Distance max. : 625 Km à masse maximale.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Airbus Helicopters H145M

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Airbus Helicopters H145M

VIDÉO

Tir de roquettes de 70mm sur H145M.