C’est une absence de cette zone de guerre qui devrait durer quelques semaines. Ce jeudi 16 mai 2019 les deux avions de patrouille maritime Dassault-Breguet Atlantique 2 déployés par la Marine Nationale ont quitté la Base Aérienne Projetée de Jordanie. Ils laissent désormais donc les militaires de français de l’opération Chammal orphelin de leurs principaux moyens aéroportés de missions ISR. Ces avions ont également la capacité de mener des missions d’appui aérien rapproché au moyen de bombes à guidages laser.

Pour autant les avions de la patmar française reviendront en Jordanie, vraisemblablement aux alentours de début juillet 2019. En effet les forces françaises disposent grâce à eux d’une des plateformes les plus polyvalentes de son arsenal aérien. Autant avion d’attaque au sol que d’ISR (pour Intelligence, Surveillance & Reconnaissance) le Dassault-Breguet Atlantique 2 s’est révélé être un avion totalement adapté aux besoins de la guerre contre les forces djihadistes en Irak et en Syrie. À tel point même qu’entre début février et mi-mai 2019 ces deux avions déployés ont cumulé un total de 23 missions de reconnaissance aéroportée, tant de jour que de nuit. Des vols qui ont notamment permis de repérer des caches d’armes ou encore d’intercepter les émissions de communication des dernières poches de résistance de Daech.

Les équipages et les deux avions ont donc troqué l’aridité de la Jordanie pour le climat plus humide du Morbihan. C’est en effet dans ce département breton que la BAN de Lann-Bihoué est implantée. Et désormais les Atlantique 2 vont pouvoir reprendre des missions qui leur sont plus habituelles au sein de la Flottille 23F de la Marine Nationale : la patrouille maritime et la lutte anti-sous-marine.

Départ de Jordanie vers la France.

On ignore si les deux avions en question feront partis ou non de ceux qui seront modernisés à l’horizon 2025. Pour mémoire les Dassault-Breguet Atlantique 2 de l’opération Chammal ont plusieurs fois fait parler d’eux. Que ce soit quand ils ont franchi la barre symbolique de la 1000ème mission française en Irak ou bien quand ils ont été les premiers avions français à survoler la Syrie ces bimoteurs à turbopropulseurs ont su le faire avec efficacité.

Photos © ministère des armées.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Cet avion est un véritable ( et vénérable ) couteau suisse…De plus les équipages, de la part leur formation à la lutte anti sous-marine, sont ultra bien entrainé et savent réagir au quart de tour…Bravo la Patmar!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom