Alors que l’Italie et la Grèce ont brûlé plus tôt dans la saison c’est le premier gros incendie touchant la France ! Depuis ce lundi 16 août 2021 après-midi le feu ravage une partie du Var, obligeant au déploiement de lourds moyens aériens et terrestres dans des zones escarpées. Le mistral qui jusque là soufflait à plus de 80 kilomètres heure, réduisant grandement l’action des bombardiers d’eau, s’est récemment apaisé. Plus de 7100 hectares de végétation sont désormais partis en fumée, et on parle déjà d’une catastrophe écologique.

On en sait désormais un peu plus sur l’origine du feu. Il a débuté sur une aire d’autoroute de l’A57, au nord de Toulon et s’est très vite propagé à l’est en direction du golfe de Saint-Tropez. Une végétation très sèche et un mistral soufflant entre 70 et 85 kilomètres heure n’ont pas arrangé la situation. D’autant que la massif des Maures où l’incendie a lieu est une des zones les plus escarpés de la région.

Au sol les femmes et les hommes du SDIS* 83 ont très vite demandé des renforts aériens et terrestres. Les premiers sont arrivés sous la forme des Bombardier Dash 8 et d’hélicoptères Eurocopter AS.350B Écureuil et EC225 Super Puma. Un EC-145 en mission Dragon a aussi été déployé pour le commandement aéroporté. Dans le cas des seconds ce sont les formations militaires de la Sécurité Civile, venue de Brignoles, mais également les marins-pompiers de Marseille ou encore les personnels des SDIS 06, SDIS 13, et SDIS 84. Face au feu la solidarité n’est jamais un vain mot.
Bien vite aussi les Canadair, en fait des Bombardier CL-415, ont également commencé leur attaque des flammes.

Et en près de trois jours ce sont plus de 600 largages aériens qui ont eu lieu. Si les Canadair attaque le feu à l’eau (douce ou de mer) les Dash 8 de leur côté déversent une boue rougeâtre composée de polyphosphate d’ammonium additionné d’oxyde de fer. C’est ce que l’on appelle communément le retardant. Il n’éteint pas réellement les flammes comme l’eau mais protège la végétation en l’enveloppant d’une gangue ignifugée qui demeure active même plusieurs jours après qu’il ait séché. La France a été une nation pionnière dans l’emploi du retardant et aujourd’hui poursuit dans cette voie en employant depuis ses Dash 8 un retardant bien plus biodégradable.

Outre la magnifique flore du massif des Maures les avions et hélicoptères bombardiers d’eau dans le ciel et les soldats du feu au sol ont pour mission de protéger les habitations humaines et la faune sauvage. Malheureusement deux riverains sont décédés dans cet incendie ainsi que nombreux animaux. Dix-neuf personnes ont été intoxiquées par les fumées et au moins six pompiers blessés. Fort heureusement aucun ne voit sa vie mise en péril.
Pour mémoire le Var est un des départements les plus touristiques de France en été, autant en raison de ses plages magnifiques que de son arrière-pays préservé.

Il est bon de rappeler que si les Canadair se ravitaillent en eau par écopage au-dessus de la Méditerranée les Dash 8 doivent eux rejoindre un pélicandrome afin de recharger en retardant. Cinq sont immédiatement à proximité de la zone de feu : Hyères et Le Luc directement dans le Var, Cannes dans les Alpes-Maritimes, ou encore Aix-les-Milles et Marseille-Provence dans les Bouches-du-Rhône.

*SDIS = Service Départemental d’Incendie et de Secours.

Photo © ministère de l’Intérieur.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom