On peut être une des forces aériennes les plus modernes et polyvalents d’Europe et pour autant continuer à évoluer, c’est le cas de la Royal Air Force. L’UK Ministry of Defence vient d’annoncer que l’aviation britannique conservera un total de quatorze Lockheed Hercules C4 et C5 dans ses rangs, et ce jusqu’en 2035. Dans le même temps elle se sépare d’une partie de ses avions au profit de clients étrangers comme récemment avec le Bangladesh ou l’US Marines Corps. Une manière comme une autre de rationaliser l’aviation de transport militaire britannique.

L’an dernier déjà la Bangladesh Air Force rachetait deux Hercules C5 auprès de la Royal Air Force afin de remplacer ses trois vieux Lockheed C-130B Hercules usés jusqu’à la corde. Cette fois elle a décidé d’en reprendre trois supplémentaires afin de pouvoir d’ici quelques mois retirer du service son unique C-130E Hercules lui aussi très fatiguée mais également tout ou partie de sa petite flotte d’Antonov An-32 Cline. Malgré la petitesse de sa taille l’aviation bangladaise cherche elle-aussi à se rationaliser au maximum, permettant ainsi de réaliser des économiques sur son mode de fonctionnement.

Dans le même temps un autre Hercules C5 ex-RAF a été racheté il y a peu par le Pentagone afin de remplacer le plus célèbre avion-cargo de l’aviation américaine. Il deviendra en effet le nouveau Fat Albert en remplacement de l’actuel C-130T Hercules.
D’autres contrats d’exportations des Hercules C5 provenant des stocks de l’aviation britannique pourraient avoir lieu dans les mois à venir. On parle même outre-Manche de pistes avec l’Armée de l’Air qui s’intéresserait à ces avions disposant encore d’un fort bon potentiel. Il est évoqué aussi la possibilité de pays comme la Slovénie, l’Italie, ou encore la Roumanie.

En attendant donc l‘UK Ministry of Defence a confirmé que les quatorze derniers avions demeureront en dotation dans la Royal Air Force jusqu’à au moins 2035. Il s’agit d’un unique Hercules C5 à fuselage court et de treize Hercules C4 à fuselage rallongé.
Il est bon peut-être de signaler qu’en fait ce que les Britanniques appellent Hercules C5 et Hercules C4 sont connus dans le monde entier comme Lockheed-Martin C-130J / C-130J-30 Super Hercules. Il semble que l’unique Hercules C5 soit en fait affecté au soutien des opérations spéciales de Sa Majesté tandis que les Hercules C4 rallongés assureront eux durant encore seize ans les missions logistiques du quotidien.
Rappelons que par ailleurs la RAF dispose dans son arsenal de vingt Airbus Atlas C1.

Photo © UK Ministry of Defence.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. On fera bien de s’y interesser de très près. La France a un grand besoin de plus de C 130. Il en faudrait au moins 5 ou 6 de plus. C’est sans doute une occasion à saisir, car la cible de 50 A 400 M ne sera jamais réalisée. D »ici qu’ils soient tous en ligne on peut encore attendre 20 ans.

  2. On verra bien. La Belgique va en avoir à vendre aussi. Peut-être sont-ils plus vieux (C 130 H ou H 30 ?). On a aussi le problème des CH 47 Chinook, dont on a un besoin urgent . Nous faisons beaucoup d’Opex, plus que les autres pays de l’UE. Donc qui veut la fin, mets les moyens. Nous payons 20 ans de sous-investissement. …..hélas.

    • Vingt ans de sous-investissements vous êtes sûr ? La France n’a jamais acheté autant de matériels militaires au cours des 30 dernières années qu’entre 2012 et 2017 inclus.

  3. Oui, on en achète effectivement. Mais avions nous prévu de faire autant d’OPEX. ? Les généraux se plaignent de ne pas avoir assez de matériel pour tout mener de front. Il n’y a qu’à lire les reportages de Raid Aviation ou Air Fan, pour comprendre qu’il y a un manque criant de matériel. Nos soldats font souvent de la »corde raide » entre la MCO du matériel, l’entraînement etc etc. Regardez pour le remplacement d’un seul Caracas, cela a été un drame budgétaire. ..

    • Ouais après Raid Aviation et Air Fan ont des lignes éditoriales, comme nous d’ailleurs. Et perso je ne me retrouve pas du tout dans celle du premier d’entre-eux. Donc j’ai du mal à aller dans le sens de leurs analyses.

  4. Je vous comprends. Il faudra sans doute beaucoup d’efforts budgétaires pour tout mener de front. Ça avance, mais c’est vrai que nous ne sommes ni les Américains, ni les Russes, ni les Chinois..et que nos moyens sont limités. Et puis nos collègues européens ne font pas non plus énormément d’efforts pour augmenter leurs budgets de la défense.

  5. Nous avons, par rapport aux autres pays européens ( sauf le Royaume uni ), la particularité de la force de dissuasion nucléaire qui pompe une grosse part du budget…Ceci explique un peu cela…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom