Le temps de la retraite semble bien approcher à grand pas pour l’unique Kawasaki EC-1 encore en dotation. Kawasaki Aerospace Company et l’état-major de la Japan Air Self Defense Force ont lancé conjointement une étude de faisabilité visant à développer et produire une version de brouillage et contre-mesure électronique du nouvel avion-cargo C-2. Le futur avion sera basé sur la version de reconnaissance et d’espionnage aéroporté en cours d’essais depuis maintenant quelques mois. Il est même possible qu’au final ce soit ce dernier qui assure toutes les missions à caractère «électronique».

Pour mémoire le Kawasaki C-2 est un biréacteur de transport tactique et pré-stratégique commandé par la Japan Air Self Defense Force et en service depuis maintenant un peu plus de deux ans. Au total vingt avions de ce type doivent servir d’ici à 2024. Seulement voilà l’an dernier une version de guerre électronique (voir ci-dessus) est apparue, elle est actuellement en période d’essais intensifs sur la base japonaise de Gifu sur l’île de Honshū.

Reconnaissable à ses nombreuses antennes qui le hérissent ce Kawasaki EC-2 (comme il commence a être dénommé par la presse spécialisée internationale) est pour l’instant uniquement dévolu aux missions de brouillage des radars et de contre-mesures. Depuis 2017 et le retrait des derniers NAMC YS-11E les militaires japonais ne possèdent plus d’aucun moyen opérationnel dans ce domaine si particulier.
Mais sa charge de travail pourrait fort bien évoluer dans les prochains mois.

L’état-major japonais aborde désormais le cas du remplacement du vénérable Kawasaki EC-1 qui assure actuellement une partie des missions de recueil du renseignement électronique. Et afin d’amortir les coups le futur Kawasaki EC-2 pourrait fort bien assumer ses missions de reconnaissance et d’espionnage aéroporté en plus de celles de guerre électronique. Et là encore pour la JASDF il y a urgence.
Il faut dire que les gesticulations chinoises et russes en extrême-orient donnent du travail aux équipages japonais chargés de ces missions. Or le Kawasaki EC-2 apporterait un véritable gain de flexibilité et de polyvalence.

C’est avant la fin de ce premier semestre 2019 qu’on saura si cet avion remplira toutes ces missions, et à quel nombre d’exemplaires il sera produit en série. Cependant cela ne devrait pas excéder quatre ou cinq avions.

Photos © Keypublishing

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Un bel appareil, et une extrapolation très opportune de leur très récent C-2. Toujours très fan des camouflages de la JASDF, au passage 😉 .

    Franchement, ils auraient tout à y gagner en rationalisant leur flotte ELINT / guerre électronique avec l’EC-2 : l’appareil est encore une page blanche, donc ce serait l’occasion rêvée pour le Japon de se doter d’une plateforme multitâches moderne, surtout qu’il y a urgence et grand besoin en la matière dans le contexte actuel, comme l’article le souligne fort à propos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom