Les touristes étrangers qui reviennent par dizaines de milliers dans Paris ont désormais une surprise de taille quand ils visitent le musée des Armées : deux avions de chasse trônent (temporairement) à l’entrée des jardins. Du lundi 20 juin au dimanche 18 septembre 2022 inclus l’Hôtel National des Invalides accueille en effet une exposition sur les 70 ans de la chasse française à réaction. Elle fera forcément la part belle aux productions de Dassault Aviation, même s’il ne fut pas le seul avionneur français à fournir des jets de combat aux forces tricolores. Bien entendu nous vous proposerons dans les prochaines semaines un reportage sur cette exposition.

«De l’Ouragan au Rafale, 70 ans d’excellence industrielle et opérationnelle». Il s’agit là du patronyme de l’exposition placée sous le haut patronage de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Vous l’aurez compris donc l’aviation française va mettre en lumière l’anniversaire de l’entrée en service du Dassault MD-450 Ouragan, premier jet de chasse de conception française construit en série. Outre la France des exemplaires furent exportés vers l’Inde et Israël, ce dernier pays revendant plus tard une partie de ses machines au Salvador.
Et afin de montrer le lignage de l’industrie aéronautique française il était logique qu’un exemplaire du dernier né des avions clodoaldiens soit présent : un Dassault Aviation Rafale B.

Que nos lectrices et lecteurs parisiens se rassurent l’avion de combat n’est pas venu par ses propres moyens. Les 450 mètres de l’avenue du maréchal Galliéni auraient sans doute été un peu courts pour permettre l’atterrissage du chasseur biréacteur. Les terre-pleins des passages piétons n’auraient pas non plus fait du bien à sa cellule.
Le Rafale B en question est venu par la route, en soirée, sous escorte policière et en convoi exceptionnel. Trois semi-remorques ont été nécessaires pour le transporter. L’Ouragan l’attendait déjà sur place. Son remontage a nécessité l’appel à un camion grue.

Pour les trois prochains mois donc les deux chasseurs signés Dassault vont cohabiter au milieu d’un des plus beaux et des mieux entretenus des jardins à la française de Paris. À coup sûr ils seront mitraillés par les appareils photos et les smartphones à longueur de journée. Durant cette période l’Ouragan et le Rafale pourraient même voler la vedette aux désormais fameux lapins des Invalides qui font la joie des visiteurs autant que des personnels du site.

Si vous désirez vous rendre à l’exposition pensez à privilégier les transport en commun, le 7e arrondissement de la capitale est une calamité niveau stationnement automobile.

  • Par le métro : lignes 8 et 13, descendre à la station Invalides.
  • Par le RER : ligne C, descendre à la station Invalides.
    Attention des travaux d’été ont lieu tous les ans sur cette ligne de RER, principalement entre le 15 juillet et le 20 août.

Photos © ministère des Armées.

Publicité

7 COMMENTAIRES

      • Le musée de l’aviation Clément Ader de Lyon-Corbas ne possède pas de Rafale par contre l’Ouragan vient bien de chez eux. C’est l’occasion pour faire un petit coup de pub pour ce petit musée aéronautique de la région lyonnaise qui possède dans sa collection 45 aéronefs dont des magnifiques Mirages IIIC, R et IVP dont certaines restaurations primées. Le musée se trouve au sud est de Lyon dans les hangar de l’ancienne base aérienne du 5 ème GHL dissous en 1998. Aujourd’hui le site sert uniquement à l’aviation de loisirs, planeur et parachutisme.

  1. Ce Rafale B01 était un des prototypes du Rafale. Il ne vole plus depuis bien longtemps. Il servait depuis pour la formation à la maintenance d’élèves mécaniciens. Il a fait le trajet depuis Sud ouest pour participer à cet anniversaire. Bravo au mécanos de l’AAE pour cette mise en place pas évidente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom