Les premières machines sont attendues en service d’ici quelques semaines, avant Noël. Le constructeur Airbus Helicopters et son client le Bundeswehr, le ministère allemand de la défense, viennent d’annoncer en avoir enfin fini avec la définition de l’hélicoptère multi-rôle NH-90 Sea Lion. Ce dernier sera au final bien plus polyvalent que les NH-90NFH en service en France ou en Italie. Il s’agit tout de même de l’aboutissement d’un chantier de deux ans et demi.

Avec quelques mois de retard sur le calendrier d’origine les premiers des dix-huit hélicoptères commandés entreront donc en service cet automne. Ces NH-90 Sea Lion seront bien des hélicoptères navals mais la comparaison avec les NH-90NFH que notre Marine Nationale possède s’arrête là. Car les ingénieurs d’Airbus Helicopters et du Marineflieger, la branche aérienne de la marine allemande, ont travaillé d’arrache-pied mais main dans la main. Et le résultat semble bluffant.

Ces hélicoptères de nouvelle génération ne seront pas uniquement des aéronefs de lutte anti-sous-marine mais également de reconnaissance et de soutien tactique. Dans ce dernier rôle ils seront pleinement adaptés aux opérations de recherches et de sauvetages en mer, de jour comme de nuit et par à peu près tous les temps. À ce niveau là les essais réalisés en mer Baltique semblent avoir fini de convaincre les amiraux allemands.
Dans le même temps le NH-90 Sea Lion sera un hélicoptère pleinement adapté à son temps et donc à la menace terroriste. Ces dix-huit machines pourront réaliser des déposes de commandos des forces spéciales voire même de nageurs de combats et de leurs canots légers type zodiacs.

L’un des mots-clefs de ces hélicoptères sera l’interopérabilité. Ils pourront parfaitement voler aux côtés des drones Camcopter S-100 commandés par le Marineflieger et dont la réception est elle-aussi attendue sous peu.
En outre ils ont bien entendu été pensé pour être embarqués et leurs navires de rattachement seront en priorité les quatre frégates multi-missions de classe Baden-Württemberg. Il faut savoir qu’elles sont considérées comme les plus gros navires de guerre de ce type en service dans le monde. Les trois frégates anti-aériennes de classe Sachsen en recevront également ainsi que les trois pétroliers-ravitailleurs de classe Berlin.

La tâche la plus ardue qui attend ces hélicoptères ultra-modernes sera sans doute de faire oublier les Westland Sea King Mk-41. En Allemagne comme ailleurs dans le monde l’hélicoptère américano-britannique a laissé un souvenir impérissable. Et se hisser à son niveau ne sera pas une chose aisée pour le Sea Lion. Mais à n’en pas douter il réussira.

Photo © Airbus Helicopters.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom