Voilà une mission dont les militaires français risquent bien de se souvenir pendant très longtemps. Ce jeudi 4 juillet 2019 au petit matin un équipage de la Flottille a été sonné pour une évacuation sanitaire depuis Bora-Bora en Polynésie-Française. Malgré sa vitesse de croisière élevée l’AS.365N3+ Dauphin 2 n’a pas pu arriver à temps à l’hôpital et la maman a accouché à bord. Elle et son bébé sont désormais hors de danger, pris en charge par une maternité tahitienne.

Il est un peu plus de 4 heures du matin ce jeudi 4 juillet donc quand la Flottille 35F est sonnée à la demande expresse du SAMU 987. L’antenne polynésienne du service d’urgence a besoin de l’hélicoptère Eurocopter AS.365N3+ Dauphin 2 afin d’aller chercher une jeune femme d’une vingtaine d’années sur le point d’accoucher. Il n’y a pas une minute à perdre, elle habite sur l’île de Bora-Bora à 250 kilomètres de la première structure hospitalière apte à la recevoir ainsi que son bébé.

Le biturbine décolle très vite de l’aéroport de Tahiti-Faaa où il est stationné en permanence. À son bord se trouve un équipage de trois membres : pilote, copilote, et mécanicien navigant. Deux passagers les ont rejoints : un médecin et une sage-femme appartenant tous deux au SAMU 987. À 5 heures 56 l’hélicoptère se pose à Bora-Bora et l’équipe de secours comprend très vite l’urgence de la situation : le travail de naissance est déjà commencé mais l’asepsie sur place ne permet pas d’envisager l’accouchement. Il faut évacuer la future maman par les airs. Vingt minutes après l’atterrissage le Dauphin 2 reprend les airs avec une passagère de plus à son bord.

À 6 heures 23 pourtant le médecin avise le pilote que le bébé commence à franchir le col de l’utérus. La cabine de l’AS.365N3+ se transforme alors en salle de maternité. En vol au-dessus de l’océan Pacifique il est impossible pour l’équipage de poser l’appareil, l’enfant va naître en plein vol. Le médecin et la sage-femme réussissent l’exploit avec l’aide du mécanicien-navigant, promu pour l’occasion brancardier.
L’hélicoptère est alors dérouté vers un centre hospitalier sis à Uturoa sur l’île de Raiatea. Là les pompiers du SDIS 987 prennent en charge la mère et son enfant. L’hélicoptère reprend les airs et retourne à Tahiti.

Les naissances en plein vol font parties de la mythologie de l’aviation. Cette fois c’est une réalité. Une compétence de plus à ajouter aux femmes et aux hommes de la Flottille 35F : faire naître des bébés.

Photo © Marine Nationale.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Les evasan sur ce territoire ne sont jamais simples au vu des contraintes de distances…A n’en pas douter, une belle occasion de parrainage par les aéros pour le nouveau né…

  2. Pourquoi un hélicoptère français intervient à Tahiti? Les ricains n’ont pas leurs propres hélicoptères pour faire accoucher leurs femmes?
    J’espère que la France va facturer cette intervention.

    • Pour vous très cher ignorant ! :Tahiti est la plus grande île de la Polynésie française, archipel du sud de l’océan Pacifique. En forme de 8, elle est composée de deux parties : Tahiti Nui (la plus grande section située à l’ouest) et Tahiti Iti (la péninsule à l’est). Avec ses plages de sable noir, ses lagons, ses chutes d’eau et ses 2 volcans éteints, l’île est une destination populaire pour les vacances. Découverte par le capitaine James Cook au XVIIIe siècle, elle apparaît sur de nombreux tableaux du peintre français Paul Gauguin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom