Un Bell AH-1Z Viper de l’US Marines Corps ciblé au laser par l’Iran.

Les relations diplomatiques entre Téhéran et Washington DC sont toujours aussi mauvaises. Ce jeudi 28 septembre 2023 en fin d’après-midi un hélicoptère d’attaque Bell AH-1Z Viper opérant au-dessus des eaux internationales et appartenant à l’US Marines Corps a été délibérément visé par laser en provenance d’un navire militaire iranien. Ce dernier appartenait à la NEDSA, l’élément naval rattaché aux «Gardiens de la Révolution». L’hélicoptère américain évoluait dans le cadre d’une mission déclarée de sécurisation des abords du détroit d’Ormuz lors du passage du porte-aéronefs USS Bataan.

En compagnie du navire de transport et d’assaut USS Carter Hall, l’USS Batann transitait dans la zone, là aussi avec toutes les autorisations. Les deux bâtiments de l’US Navy était suivi à bonne distance par des patrouilleurs rapides de classe Tondar, de facture chinoise, appartenant à la NEDSA. Une situation souvent tendue mais bien maîtrisée habituellement les militaires américains qui connaissent la marche à suivre face leur adversaire. Comme à son habitude l’US Marines Corps avait mis en l’air deux hélicoptères d’attaque au sol Bell AH-1Z Viper afin de dissuader toute approche trop insistante d’une menace ennemie de surface.

La simple vue du canon M197 de calibre 20 millimètres et des roquettes APKWS et Hydra de 70 millimètres en paniers suffisent à calmer les ardeurs des plus téméraires. Souvent ces hélicos n’ont même pas besoin d’emporter de missiles AGM-114 Hellfire pourtant parfaitement adaptés à la lutte contre les embarcations légères. À l’occasion de cette mission en zone proche orientale l’hélicoptère incriminé dans l’incident était rattaché à l’unité de transport VMM-162 Golden Eagles.

Dans les faits donc un faisceau laser a été émis depuis l’un des patrouilleurs rapide d’attaque de classe Tondar. Les militaires iraniens connaissent bien ce type d’hélicoptère, pour en utiliser une version ancienne localement rétrofité. Ainsi ils ont pu cibler le cockpit et atteindre directement le pilot et non l’officier armement. Ébloui quelques instants celui ci a été obligé de rompre la formation et de retourner à bord de l’USS Bataan. Le temps qu’un autre équipage ne reprenne la mission les deux navires américains étaient donc en mauvaise posture. Le pacha du porte-aéronefs a pris la décision, sage à mon sens, de ne pas engager le combat contre les personnels de la NEDSA.

Rapidement le Pentagone et la Maison-Blanche ont condamné cette agression commise contre un hélicoptère évoluant régulièrement dans l’espace aérien international. Les ciblages au laser de pilotes d’hélicoptères sont rares mais extrêmement dangereux. On se souvient d’un équipage belge en 2014 et d’autres français deux ans plus tard qui avaient eu à subir cela ou plus récemment d’un avion de la Marine Nationale. L’impact du laser sur l’œil peut conduire à un décollement de rétine et à des brûlures irréversibles. C’est donc un acte particulièrement violent commis par les «Gardiens de la Révolution», censés sur le papier être des troupes d’élite conservant leur sang froid et leur professionnalisme en tous instants. Visiblement ce n’est pas le cas !

Photo © US Marines Corps.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

5 Responses

  1. J’ai di, et je le redis il faut arrêté de se rapprocher des eaux ou espace aérienne international près d’un pays hostile pour éviter tout incident ,imaginé si les américains avaient réagi sa serait catastrophique.

    1. C’est justement pour maintenir le caractère « international » de ces zones que les marines de tous pays circulent partout dans le monde.
      Si on commence à éviter certaines zones internationales par crainte de voisins agressifs, alors ils étendent de facto leur zone nationale…
      Et si le voisin hostile dépasse les bornes, alors il faut lui rappeler le principe de l’espace international.

  2. Toutes ces dictatures, elles provoquent, ne respectent pas les lois internationales, se montrent dangereuses et belliqueuses et après elles vont inventer des fausses raisons pour leurs ambitions expansionnistes. Russie, Iran, Corée du Nord, Chine, même indécence, mêmes intérêts, même combat!

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié