Voilà une manœuvre qui a de quoi en surprendre plus d’un, même parmi les plus blasés. Ce mardi 13 août 2019 les porte-avions américains USS Dwight D. Eisenhower et USS John C. Stennis ont réalisé une série de transfert d’armements via la méthode dite de Vertrep. Mais surtout les deux navires semblaient totalement lisses, dénués du moindre aéronef sur leurs ponts d’envols respectifs. Un vide qui s’explique en fait par une mesure exceptionnelle de sécurité.

Car l’image d’Épinal du porte-avions américain c’est bien ce navire de guerre gigantesque grouillant de vie et d’avions sur son pont d’envol. Or ce mardi 13 août 2019 les avions et hélicoptères étaient tous remisés dans les hangars. Ces derniers étaient littéralement pleins à ras bord, on aurait pas pu y faire entrer un Piper Cub en plus.
Seuls un avion et deux hélicoptères avaient le droit de voler et d’opérer. Et les principaux furent les deux Sikorsky MH-60S Knighthawk de transport affectés l’un sur l’USS Dwight D. Eisenhower et l’autre sur l’USS John C. Stennis. Un avion-radar Grumman E-2C Hawkeye affecté au second de ces porte-avions surveillait l’ensemble des opérations ainsi que l’espace aérien environnant.

Chargement de munitions depuis l’USS John C. Stennis à destination de l’USS Dwight D. Eisenhower.

Il faut dire que durant les quelques heures de cette mission les deux mastodontes des mers étaient particulièrement fragilisés. Même leurs destroyers et croiseurs d’accompagnement devaient conserver une distance de sécurité pendant les opérations de Vertrep. Les équipements délivrés sous élingue par les deux hélicoptères de transport n’étaient rien moins que de l’armement. Des munitions de tous types, de l’obus de 20mm au missile de croisière en passant par les roquettes, les bombes à guidages lasers et GPS ou bien encore les missiles anti-aériens. Tous se trouvaient sur le pont de l’USS John C. Stennis et devaient être transbordés sur celui de l’USS Dwight D. Eisenhower. Le premier doit bientôt rentrer à son port-base tandis que le second va poursuivre sa croisière, mais cette fois de manière plus classique.

Fini donc le soutien à l’entraînement des pilotes de l’US Navy l’USS Dwight D. Einsenhower va troquer ses Goshawk pour des Super Hornet et Growler. Et ainsi reprendre son rôle premier : outil de dissuasion autant que de diplomatie pour le Pentagone et la Maison Blanche. On ignore cependant actuellement où ce puissant navire de guerre ira, mais il y a des chances que cela soit vers la Méditerranée.

Manœuvre périlleuse que l’arrivée de ces munitions en plein vol sous ce MH-60S Knighthawk.

Une fois sur le pont de l’USS Dwight D. Eisenhower, relâchées par les équipages de MH-60S Knighthawk, les munitions ont été prises en charge par les nombreux chiens jaunes du bâtiment de guerre. Cas particulier ce sont les armuriers qui ce jour là menaient la danse et non les directeurs de pont d’envol. Une fois n’est pas coutume.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom