Le drame s’est déroulé ce mercredi 15 avril 2020 aux alentours de 16 heures 30. Un hélicoptère d’assaut et de manœuvres Eurocopter AS.532UL Cougar Rénové appartenant à l’Aviation Légère de l’Armée de Terre s’est écrasé sur la commune de Bouilh-Devant dans les Hautes-Pyrénées. Deux des sept membres d’équipage du biturbine sont décédés. On ignore actuellement les causes exactes de l’accident.

Selon plusieurs sources l’hélicoptère volait à moyenne altitude juste avant le drame. Plusieurs témoins disent d’ailleurs l’avoir clairement entendu. L’appareil aurait tenté de se poser avant de violemment s’écraser sur un coteau. Il s’est ensuite en partie embrasé. Les témoins ont vu une épaisse fumée noire s’élever dans le ciel. Ils ont immédiatement appelé les services de secours.
À leur arrivée les sapeurs-pompiers du service départemental d’incendies et de secours des Hautes-Pyrénées ainsi que les gendarmes ont découvert que deux militaires étaient morts sur le coup. Les cinq autres avaient réussi à s’extraire de l’hélicoptère militaire. Deux d’entre-eux sont grièvement blessés et ont été pris en charge par le SAMU 65, les trois autres par les soldats du feu.
Un hélicoptère Eurocopter EC-145 de la gendarmerie nationale a été envoyé sur zone afin d’assurer la surveillance de la zone du crash.

L’appareil de l’ALAT incriminé dans l’accident était un Eurocopter AS.532UL Cougar Rénové appartenant au 5e Régiment d’Hélicoptères de Combat stationné à Pau. Cette unité est actuellement présente dans le Sahel dans le cadre de la force Barkhane, dans la traque des djihadistes d’Al-Qaïda et de Daech. Le 5e RHC a d’ailleurs déjà payé un lourd tribut dans la région après le drame de novembre dernier. Par ailleurs les hélicoptères de ce régiment ont assuré plusieurs vols d’évacuations sanitaires dans le cadre de l’opération Résilience consécutive à la crise sanitaire du coronavirus Covid19.
On ignore actuellement si le Cougar volait dans le cadre d’une mission sanitaire ou bien s’exerçait en vue d’un déploiement à venir dans le Sahel.
Une enquête doit être diligentée par la gendarmerie nationale et les experts du BEA.

Photo © ministère des armées.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Encore un drame pour l’Alat.

    Il y a vraiment des séries noires dans l’aviation. C’est terrible pour le 5eme RHC.
    Mes condoléances aux familles de ce prestigieux régiment.

Comments are closed.