Rendez-vous essentiel des professionnels de la sécurité et de la protection l’édition 2019 du salon DSEI ferme ses portes ce vendredi 13 septembre 2019. Et cette année clairement la surveillance et le renseignement aéroportés était au cœur de toutes les attentions. Les drones ont su conquérir tous les marchés, et celui qui était dans toutes les conversations était le Leonardo AWHero. Une machine que l’industriel italien propose autant aux forces de l’ordre qu’aux militaires.

Dès l’entrée le constructeur transalpin annonçait la couleur en présentant un de ses hélicoptères AgustaWestland Merlin HM.2 aux couleurs de la Royal Navy. Le visiteur était prévenu : Leonardo jouait à domicile à Londres. Et, entre une maquette à l’échelle 1 du futur avion de combat Tempest cette fois en livrée type Royal Air Force et un hélicoptère multi-rôle AW.149, on ne peut pas dire qu’il donnait dans la demi-mesure. On aurait presque pu se croire dans un mini salon aéronautique.

Mais c’est bien autour des drones que tournait le salon DSEI 2019. Et à ce niveau là Leonardo n’était pas en reste. En extérieur il présentait son AWHero. Afin qu’il ne se sente pas trop seul il était présenté au public aux côtés d’une belle réussite du groupe Léonardo : l’hélicoptère de combat naval AW.159 Wildcat.
Alors que jusqu’à récemment il était surtout présenté sous la forme d’un maquette à l’échelle 1 cette fois l’AWHero était vraiment là. Et mieux encore il présentait une grande partie de son avionique, dont son radar et son FLIR.

Bien qu’encore vierge de toute commande étatique on dit que l’AWHero pourrait bien devenir le drone MALE à voilure tournante des prochaines années. Les ministères de la défense britanniques, italiens, et suédois se disent intéresser par cette machine. Niveau marché cet hélicoptère sans pilote s’intercale entre le Schiebel Camcopter autrichien et le Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout américain.

Leonardo le propose aussi bien pour la surveillance urbaine que comme machine militaire destinée à être embarquée sur des navires de guerre. Dans ce cas de figure l’AWHero pourrait parfaitement servir à la reconnaissance maritime et à la traque des navires ennemis autant qu’à l’éclairage au profit de son bâtiment porteur. L’industriel insiste sur le fait qu’il est compatible avec tous les navires de guerre produits en Italie et au Royaume-Uni, un argument commercial qui a du sens.

Reste que ce drone n’a donc toujours pas été acheté par un quelconque client majeur après deux ans d’existence. Et sur ce genre de marché deux années c’est très très long.

Photos © Leonardo.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom