Plus de peurs que de mal pour les passagers et membres d’équipage du gros biréacteur long-courrier. Ce dimanche 3 novembre 2019 le Boeing 777-300ER officiel japonais a été la victime d’un incendie à bord, alors que s’y trouvait le premier ministre Shinzo Abe. Maitrisé en plein vol il n’a pas nécessité de déroutement mais l’avion sera immobilisé plusieurs jours en Thaïlande. Une double enquête va être menée par les autorités japonaises et américaines.

C’est un peu plus d’une heure après son décollage de l’aéroport international de Tokyo que l’avion, officiellement codé Japanese Air Force One, a signalé au contrôle radar un incendie à bord. En fait une des personnels navigantes avait déclenché l’alerte après que des flammes aient envahi l’une des cuisines du Boeing 777-300ER. Celle-ci située à l’arrière de la cabine se trouve à proximité du bureau du premier ministre Shinzo Abe. Ses gardes du corps l’ont d’ailleurs isolé dedans le temps que l’équipe de sécurité maîtrise le sinistre.

Aux alentours de 14 heures 55 le feu était éteint. Il avait totalement détruit la mini-cuisine, et serait parti d’un four défectueux. Avisée des faits par radio la Japan Air Self Defense Force avait déjà déployé deux chasseurs Mitsubishi F-15J Eagle d’alerte. Les autorités japonaises craignaient alors qu’il ne s’agisse d’une manœuvre de diversion de la part de terroristes voulant détourner l’avion primo-ministériel. Finalement peu après 15 heures les doutes étaient levés, mais les deux biréacteurs de combat ont accompagné le Boeing 777-300ER jusqu’à son entrée dans l’espace aérien souverain thaïlandais.

Une fois posé sur le tarmac de l’aéroport international de Bangkok et vidé de ses passagers l’avion a été remisé à la demande du ministère japonais de la défense. Des enquêteurs doivent arriver sur place depuis Tokyo mais également de Seattle. L’avionneur Boeing a en effet décidé de dépêcher sur place des experts. Il faut dire que le Japon est un des très rares clients militaires de son biréacteur long-courrier vedette.
La Japan Air Self Defense Force a décidé d’envoyer sur place un avion de remplacement afin de rapatrier Shinzo Abe et son cabinet après la fin de la réunion des chefs de gouvernement de l’ASEAN, l’association des nations du sud-est asiatique.

Pour mémoire ce Boeing 777-300ER remplace le Boeing 747-400 récemment mis en vente. Il s’agit d’un modèle plus petit mais beaucoup plus polyvalent et moins couteux d’emploi car moins gourmand en carburant.

Photo © Keypublishing.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom