L’affaire a soulevé une forte émotion autant en Suède que dans l’archipel américain. Ce vendredi 7 février 2020 une jeune étudiante suédoise âgée de 20 ans était happée par une vague sur une plage hawaïenne. Immédiatement d’importants moyens de recherches et de sauvetages aériens et marins étaient dépêchés sur place. Quarante-huit heures après les faits les services officiels américains mettaient fin aux opérations de secours, les laissant aux seuls associations de bénévoles.

Il est environ 19 heures 35 lorsqu’un groupe d’étudiants suédois se balade sur la mythique plage hawaïenne de Waimea. Le légendaire spot de surf, dont le nom demeure à jamais attaché à celui d’Eddie Aikau, demeure aujourd’hui encore une des destinations touristiques phares de l’archipel américain.
La mer est formée mais pas forcément plus que d’habitude. Pour une raison encore inconnu un trio d’étudiant est emporté au large par un vague plus puissante que les autres. Deux des trois jeunes adultes réussissent à regagner le sable fin tandis que la troisième est portée disparue. Hanna Wänerskog n’a que 20 ans, c’est une étudiante en théologie venue passer quelques semaines à Hawaï et qui forcément se passionne pour le surf.

D’important moyens de secours sont alors déployés sur zone. Un hélicoptère MD-600N de la police locale est dépêché au-dessus de la plage et de ses abords tandis qu’un MH-65D Dolphin de l’US Coast Guard vole à la verticale des flots. Mais rien n’y fait, Hanna est introuvable.
Dès lors on décide à Hawaï de passer aux choses sérieuses. Un Lockheed HC-130H Hercules appartenant lui aussi à la garde côtière américaine est envoyé au-dessus de la baie de Waimea. Ses puissants équipements de repérage et notamment sa caméra thermique devraient permettre, même de nuit, de repérer l’étudiante suédoise. Mais non rien n’y fait. Sur l’eau les jetskis, zodiacs, et autres embarcations légères ont laissé la place au cotre rapide USCGC William Hart.

Les recherches vont encore se dérouler ainsi toute la journée du samedi 8 et du dimanche 9 février. Au fur et à mesure que les heures passent l’espoir diminue. Et ce dimanche 9 février 2020 l’état-major de l’US Coast Guard à Hawaï informe le consulat de Suède qu’il met fin aux recherches concernant Hanna Wänerskog. Pour les Américains l’étudiante s’est noyée. Il n’y a désormais plus aucune chance de la retrouver en vie.

On nous reproche parfois, dans les commentaires de nos lecteurs, de beaucoup (trop?) parler ici de sujets ayant traits aux hélicoptères Dragon français et à l’US Coast Guard. Comme si mettre en avant des femmes et des hommes qui avec leurs avions et hélicoptères sauvent des vies pouvaient ne pas forcément être aussi intéressant que tel ou tel avion de combat.
Ce cours sujet tient avant tout à démontrer que parfois même avec les meilleurs intentions du monde les sauveteurs aériens ne sont pas des super-héros. Les uniformes de la Sécurité Civile ou encore des garde-côtes américains ne sont pas la cape de Superman, le justaucorps moulant de Spiderman, ou encore la carapace de Batman. Pour autant nous continuerons sur ce site de présenter leurs missions. Même quand comme ici l’issu est dramatique.

Photo © US Coast Guard.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Juste pour votre culture jeune homme on parle d’Aérospatiale HH-65A Dolphin et non MH-65D. Je ne sais pas où vous avez appris l’aviation mais surement sur wikipédia.

    • Bah que répondre à ça ? Que l’Eurocopter MH-65D est une évolution modernisée de l’Aérospatiale HH-65A, et que c’est le standard actuel des Dolphin de l’USCG. Nos lecteurs et lectrices le savent bien, nous parlons régulièrement de ces hélicoptères de sauvetage d’origine française.

      • Vous jouez sur les mots, ça en dit long sur la faiblesse de vos connaissances en aéronautique et sur votre toute petite culture dans le domaine. Vous devriez immédiatement abandonner votre insignifiant petit blog et laisser les choses sérieuses aux gens sérieux.

        • Si vraiment notre « petit blog » est si insignifiant, pourquoi y venez vous et pourquoi commentez vous depuis quelques jours ? Si vraiment nous sommes insignifiant ne perdez pas votre temps monsieur Boulin et allez voir ailleurs si nous y sommes.

  2. La plage de Waimea est un endroit magnifique pour observer les surfeurs expérimentés. En hiver, c’est toutefois un endroit très dangereux pour la baignade. J’y ai déjà été surpris par une vague… et fut heureusement quitte pour une bonne frousse ! Bien triste fin pour cette jeune fille…

    • Waimea est mondialement connu pour son pipe, sa fameuse vague qui fut immortalisée par Eddie Akau. Et c’est en effet le terrain d’entraînement fréquent des équipages de MH-65D Dolphin de l’USCG.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom