Clairement l’US Coast Guard a décidé de frapper fort contre les marchands de mort. Depuis trois mois et demi maintenant plusieurs grosses prises de drogues ont été réalisées par les équipes embarquées de la garde côtière américaine. Hélicoptères MH-60T Jayhawk et MH-65D Dolphin soutiennent l’action des cotres et des vedettes rapides dans l’interception des bateaux transportant cocaïne et héroïne vers les États-Unis. Et c’est notamment la drogue venue du Mexique vers la Californie qui est actuellement visée.

Particulièrement discret ce go-fast effilé.

Au cœur de ce dispositif se trouve aujourd’hui deux cotres de l’US Coast Guard : les USCGC Thetis et USCGC Douglas Munro. Le premier destiné aux opérations côtières embarque en permanence un Sikorsky MH-60T Jayhawk tandis que le second destinés aux missions hauturières dispose à son bord d’un Eurocopter MH-65D Dolphin. Et c’est l’USCGC Douglas Munro qui coordonne actuellement les opérations antidrogues.
En parallèle bien sûr cotres et hélicoptères peuvent participer à des missions plus classiques de service public comme la recherche et le sauvetage en mer ou bien encore la lutte contre les pollution marines.

Et l’une des tâches des équipages d’hélicoptères est d’assurer la reconnaissance aérienne des flots. Car les narcotrafiquants ont bien compris les notions même de discrétion et d’invisibilité. Sans être véritablement furtifs leurs go-fast, ces fameuses vedettes spécialisées dans le transfert à grande vitesse des marchandises de contrebande, ont cependant bien souvent été modifiés afin de réduire leur signature radar. Et ça marche. Au ras des flots ces petites embarcations très effilées sont difficilement détectables par les bâtiments de l’US Coast Guard. Aussi les caméras thermiques embarquées et les FLIR des MH-60T Jayhawk et MH-65D Dolphin permettent bien souvent de les traquer. Et du coup, de les débusquer.

Mais ces criminels ne sont pas en manque d’imagination. Ils ont même su inventer des sous-marins légers, capables de croiser à quelques mètres sous la surface de l’eau. Malheureusement pour eux les cotres comme l’USCGC Douglas Munro peuvent les détecter. Et vu du ciel une masse métallique à cinq ou six mètres de profondeur, ça se repère très bien aussi. Enfin en plein jour car de nuit c’est une autre histoire.

Interception d’un submersible de contrebande par l’USCGC Douglas Munro.

Ensuite ces mêmes hélicoptères peuvent à loisir les immobiliser à l’aide d’un tireur embarqué. Les fusils d’assaut M4 et les fusils à pompe M870P permettent bien souvent de les stopper. Mais si cela ne suffit pas la réglementation en vigueur depuis 2018 permet aux hélicoptères engagés dans des missions antidrogues longue durée d’avoir à bord une mitrailleuse légère type M240 de calibre 7.62mm voire un lourd fusil de précision M107 de calibre 50 utilisé principalement pour la destruction à distance des moteurs de ces go-fast. Selon l’US Coast Guard cette dernière arme est très efficace dans ce genre de situation.

Quand le MH-65D Dolphin fait mal aux trafiquants de mort.

À Washington l’état-major des coasties insiste désormais sur le fait que les interceptions de drogue au large de la Californie ou du Mexique (dans ce second cas les cotres demeurent dans les eaux internationales) ont permis depuis début novembre d’empêcher à vingt-cinq tonnes de marchandise d’entrer sur le territoire américain. Il s’agit principalement d’héroïne, mais environ 20% serait aussi de la cocaïne. Ça de moins qui tuera dans les boites de nuit et les rues des États-Unis.
Bien sûr les détracteurs de ces couteuses opérations soutiennent qu’il ne s’agit que de gouttes d’eau dans l’océan de la drogue mondiale. Mais ce même genre de mission est mené par la France dans l’arc caribéen ou encore par l’Espagne et l’Italie en Méditerranée. La guerre antidrogue est un combat de longue haleine.

Photos © US Coast Guard.

 

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Franchement personne n’en a rien à faire de l’US Coast Guard. Vous nous faites un article dessus au moins 5 fois par mois, vous avez des actions chez eux. Faites nous ce qui nous intéresse : l’armée de l’air, l’ALAT, et la marine nationale. On est français ici pas étrangers, ras-le-bol des sujets sur les étrangers.

  2. Pour M. BOULET
    Si le site ne vous intéresse pas, ne venez pas le consulter et arrêtez de laisser des commentaires de troll haineux.

  3. M. Boulin, ne faite pas de votre avis une généralité. Je suis moi aussi très intéressé par ces articles sur L’US Cost Guard.
    Dans l’ensemble, c’est la diversité des articles qui rend ce site intéressant.

  4. J’ai déjà regardé à la télévision des reportages portant sur l’emploi des go-fast et des submersibles de contrebande. L’article de Arnaud nous fournit des informations « plus pointues » sur ce sujet. Les sous-marins de la marine américaine ont vécu des problèmes quant à la couleur de leurs navires qui opéraient dans les eaux transparentes du Pacifique. Espérons que ces narcos trafiquants de mort ne s’inspirent pas des leçons apprissent par l’U S Navy!
    @Jean Frédéric Boulin Vos commentaires sur avionslegendaires manifestent un esprit cocardier ( qui manifeste un patriotisme chauvin et étroit, Larousse) qui n’ont pas sa place sur ce site. Pour votre gouverne, se suis québécois et je vous invite à lire l’article suivant sur wiki https://fr.wikipedia.org/wiki/Maudits_Fran%C3%A7ais où il est écrit « la firme COC/Picon Conseils, pour la DiQuant à la perception d’une attitude arrogante chez les Français, au crédit des Québécois, la firme COC/Picon Conseils, pour la Direction du tourisme de France, rapporte en 2007 que parmi les reproches les plus fréquemment adressés aux Français par les visiteurs étrangers, se trouve « une attitude arrogante, méprisante, voire agressive « 

Comments are closed.