L’affaire est prise très au sérieux par l’ONU et l’OTAN. Ce dimanche 5 avril 2020 un drone de reconnaissance qui violait l’espace aérien souverain de l’Ukraine a été descendu dans l’est du pays. Après vérifications il s’est avéré que l’engin appartenait à l’armée russe, qui nie cependant l’avoir fait voler au-dessus de ce pays. Voilà qui ne va pas arranger les affaires entre Moscou et Kiev, en guerre quasi ouverte depuis l’invasion russe de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014.

L’engin en question est un Zastava 400, une version construite sous licence russe du Bird Eye conçu par l’avionneur israélien IAI. D’une autonomie d’environ deux heures il est spécialisé dans la reconnaissance discrète et l’observation du champ de bataille.

Le drone abattu ce dimanche 5 avril par l’armée ukrainienne survolait les abords de la commune de Svitlodarsk dans la région du Donbass. Ce territoire est revendiqué par la Russie, notamment depuis que celle-ci a annexé militairement la Crimée au printemps 2014. Le Donbass est fréquemment l’objet d’âpres combats entre forces ukrainiennes et miliciens et mercenaires russes. C’est d’ailleurs au moins la troisième fois qu’un drone russe est abattu par les militaire ukrainiens, et la deuxième fois que cela concerne un Zastava 400. Le précédent était en décembre 2014.

Les militaires ukrainiens l’ont abattu à l’aide d’un canon de DCA. Les éléments récupérés permettront d’en savoir plus sur la raison pour laquelle la Russie s’autorise à violer l’espace aérien du Donbass avec un tel aéronef ultra-léger. Le Zastava 400 est catapulté mais peut aussi être lancé à la main par deux fantassins. C’est un des principaux drones légers en service en Russie où il remplace en partie de Grusha de facture locale.

Photo © Keypublishing.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Précisions :
    – le Donbas n’est pas revendiqué par la Russie, mais occupé par elle
    – il y a certes des miliciens et mercenaires russes, mais aussi des soldats russes dans le Donbas. Les preuves abondent (photos géo-localisées, interviews, matériels, etc.) et ni miliciens ni mercenaires n’auraient pu mettre la main sur un Buk ni l’opérer…

    La guerre entre la Russie et l’Ukraine n’est pas ouverte, parce que la Russie refuse de l’ouvrir…

    • Que vient faire le Buk (missiles sol-air 9K37 pour celles et ceux qui l’ignorerait) dans cette histoire ? Vu que le drone en question n’a pas été descendu par lui. En outre le Donbass n’est pas totalement occupé par les Russes comme vous le sous-entendez, sinon ils n’auraient aucun intérêt à le survoler avec un drone d’observation.
      Enfin votre dernière phrase n’engage que vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom