Le plan de relance économique du gouvernement pourrait parfaitement passer par la commande d’un nouveau Cotam Unité. Au début du mois l’Allemagne a reçu le premier des trois Airbus A350-900 destiné au transport des hautes autorités et du personnel militaire. Un tel avion pourrait parfaitement trouver sa place dans l’arsenal français. Ainsi Emmanuel Macron marquerait de son emprunte l’Escadron de Transport 60.

Car si François Mitterrand aimait utiliser les Concorde d’Air France Jacques Chirac de son côté préféra investir dans deux Airbus A319CJ. Des avions que Nicolas Sarkozy trouva trop petits quand il lui succéda. Du coup il acheta un A330-200 de seconde main, bien plus gros. Freud aurait sans doute adoré. Et François Hollande dans tout ça ? Lui préférait les jets d’affaire Dassault Aviation Falcon 7X plus petits mais plus rapides. De temps en temps il utilisait aussi l’A330 quand la situation l’exigeait.
Airbus A330-200 et Falcon 7X, deux modèles d’avions dont Emmanuel Macron a hérité en arrivant à l’Élysée voici trois ans. Et qu’il utilise lui-aussi beaucoup pour ses déplacements officiels.

Ce qui pourrait pousser le Président de la République à changer d’avion vient de plusieurs facteurs différents.
Le premier est le fait que son Airbus A330-200 de service vieillit. Bien qu’en service dans l’Armée de l’Air depuis seulement dix ans il avait auparavant connu deux compagnies aériennes. Swissair l’utilisa de sa sortie d’usine fin 1998 à fin 2003 sa revente à Air Caraïbes. Ce transporteur français l’utilisa jusqu’en 2009. Puis l’avion fut stocké quelques mois jusqu’à sa revente aux autorités françaises et sa transformation. Bientôt vingt-deux ans de service commercial puis officiel, ça commence à faire pas mal. D’autant qu’en France l’avion présidentiel ne sert pas qu’au président. Le premier-ministre et même certains ministres régaliens peuvent y avoir accès pour des missions bien ponctuelles.
Le deuxième vient du fait que le changement d’avion est pleinement dans l’air du temps. Aux États-Unis par exemple Donald Trump a commandé deux Boeing 747-8 afin de remplacer ses actuels avions Boeing VC-25A. En Allemagne la chancelière Angela Merkel se prépare à recevoir son premier Airbus A350-900, sur un total de trois avions commandés. L’appareil est actuellement dans les locaux de Lufthansa Technik pour militarisation.
Le troisième est un point à la fois économique et assez politique. La décision d’acheter un avion de nouvelle génération comme l’A350-900 enverrait un message clair de la part de l’Élysée à l’industrie aéronautique européenne comme quoi la France reste toujours là, malgré la crise.

En tout état de cause à deux ans de l’élection présidentielle une telle acquisition de la part de l’Armée de l’Air ne serait envisageable que pour le successeur d’Emmanuel Macron, ou bien lui-même en cas de réélection en mai 2022. Entre l’assemblage de l’avion en lui-même et le montage des équipements spécifiques à sa mission, comme la capacité à communiquer avec nos forces stratégiques, l’avion ne sera jamais prêt avant cette échéance.
De toutes manières cet achat va très vite devoir être envisagé car l’A330-200 vieillit vraiment vite, et l’achat d’un nouvel avion de seconde main ne serait pas une bonne idée. L’Élysée a besoin d’un avion neuf, et ce quel que soit l’homme ou la femme qui s’installera dans le bureau doré.

Photo © Keypublishing

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Et pourquoi pas prendre un mrtt qu’on doit recevoir en version vip avec l’équipement nécessaire pour la communication avec les forces stratégique? ce serait le plus économique à l’heure ou on parle de faire des économies de tout les côtés. Certes c’est pas la grande classe mais ça éviterait de faire de l’échantillonnage de flotte qui fait grimper le coût unitaire pour un seul a350. L’a330 est déja un avion connu dans la flotte en plus. une belle livré comme on a su le faire pour les pc21 et on en parle plus ^^

    mais bon, un a350 en livrée gouvernementale ça en jette aussi malgré les coups supplémentaire que cela engendre du fait d’utiliser un seul appareil d’un seul type^^

    • Sauf que l’avion présidentiel n’est pas qu’un gros salon VIP volant. Il dispose de systèmes de communications très particuliers permettant notamment des liaisons VLF et VVLF vers les SNLE en plongée. Donc le recours à un A330 MRTT serait bizarre. Et en plus vous feriez vraiment voyager le Président de la République à bord d’un ravitailleur en vol ? Question prestige de la France c’est moyen.

      • c’est pas un problème ça, les ingés d’airbus sont pas plus bête que les autres pour placer les antennes.
        disons que la solution que je propose permet de faire des économies dans le sens ou pendant que l’appareil présidentiel ne vol pas pour transporter le gouvernement il peut rester en france pour les mission de ravitaillement avec priorité d’usage pour le transport du président évidemment. concernant le prestige j’ai envie de dire que les canadiens utilisent bien un ravito pour transporter le premier ministre et les australiens ont deux mrtt VIP donc on la joue à la canadienne, une livrée sympa et on est bon

    • Le Mrtt n’est clairement pas envisageable. C’est un avion militaire et pour survoler certaines régions du monde c’est impossible sans d’interminables négociations.
      Un a350 présidentiel n’est pas un avion offensif, tout au plus défensif.
      Il reste un avion civil.

    • Oui parce que c’est le dernier né d’Airbus alors que l’A330Neo n’est finalement qu’un rajeunissement d’un avion vieillissant. Et que nos amis et voisins allemands ont fait le choix de l’A350.

  2. Bonjour
    Il faudrait quand-même regarder à la dépense….cout de l’heure de vol et prix d’achat ainsi que le coût de la transformation….nombre de d’heure à l’année…bref pas mal de paramètres avant de dépenser l’argent public..l’argent de tous quoi!
    Sans faire de politique…..on est en pleine crise à venir quand même……et l’économie française est pas celle de l’Allemagne..
    Alors bon j’aime bien Airbus mais franchement ! Bcp d’entreprises méritent elles aussi un coup de pouce!

    • Bonjour bkr, c’est rigolo de nous reprendre sur une faute d’orthographe quand on voit que vous en avez fait une vous aussi. L’arroseur arrosé ?

  3. L’achat par la Luftwaffe de 3 A350 fait suite à une série de déboires qu’a eu le gouvernement allemand avec ses avions précédents. La chancelière Merkel avait raté en 2018 l’ouverture du G20 en Argentine car son A340 VIP avait dû atterrir en urgence. Elle et son aréopage ont du poursuivre le trajet sur un vol commercial. Cela avait beaucoup jasé à l’époque dans les médias allemands …

    Pour la France, j’aurais bien vu l’achat d’occasion de deux A380; il y aura plein d’exemplaires qui seront bientôt proposés à la revente … Et la France aurait ainsi un avion plus « gros » que celui des US ou de l’Allemagne !! Non je plaisantais bien sûr, une telle solution serait trop onéreuse et ferait à coup sûr sujet à polémique que les autorités préféraient éviter. L’achat d’A350 semble effectivement la solution la plus pertinente.

  4. Tous ces avions commerciaux se ressemblent. A la place de nos dirigeants, je choisirais du rétro pour nous distinguer: un Lockheed L-1049 Super Constellation ! Voilà une belle machine quitte à moderniser l’intérieur pour Mr le Président. (Eisenhower l’utilisait bien lui !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom