La guerre que l’US Coast Guard mène contre les trafiquants de mort se poursuit. Après l’arc caribéen c’est désormais dans l’océan Pacifique au large des eaux mexicaines qu’un navire des gardes-côtes américains a fait une saisi de drogue estimée à plus de 50 millions de dollars. Hélicoptère embarqué et cotre ont engagé la poursuite contre un go-fast lourdement chargé. Les malfaiteurs ont été arrêté et remis aux autorités américaines.

L’USCGC James et son hélico, et au premier plan le go-fast aux millions de dollars de mort !

Cela fait plusieurs semaines que le cotre USCGC James avait quitté son habituelle zone de patrouille de l’Atlantique nord pour le Pacifique nord. Il avait d’ailleurs traversé le canal de Panama dans cette optique. Surtout il avait abandonné son Eurocopter MH-65D Dolphin déployé depuis la base de Savannah pour un hélicoptère identique venant de Port Angeles dans l’état de Washington.
Une fois l’appareil à bord la patrouille anti-drogue a enfin pu commencer.

Et pour cela l’équipage du cotre a pu compter sur un autre aéronef, encore plus discret : le drone embarqué Boeing MQ-27A ScanEagle. Dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 mai 2020 les radars du navire américain repèrent par intermittences un écho au ras des flots ayant quitté les côtes mexicaines et fonçant plein nord vers les États-Unis.
Le pacha décide de le poursuivre à bonne distance. Mais la police fédérale mexicaine veille elle-aussi, et ça les trafiquants le savent. Par contre ils semblaient ignorer la présence des gardes-côtes américains. Car leur vedette hors-bord a franchi la frontière maritime et pénétré dans les eaux internationales, hors de la portée des policiers.

Immédiatement le drone est lancé. Il permet très vite d’identifier le bateau : un go-fast profilé afin de réduire au maximum sa signature radar. Malheureusement pour les trafiquants ils ne peuvent rien contre les capteurs visuels du MQ-27A ScanEagle. Celui-ci les suit jusqu’au levée du soleil. Là c’est l’hélicoptère MH-65D Dolphin qui prend le relais. Embarquant un tireur d’élite armé d’un fusil d’assaut CQBR et d’une mitrailleuse M240 il représente une puissance de feu suffisante pour stopper ce genre de vedettes.

Une fois à sa hauteur l’hélicoptère réussit à dissuader les marchands de mort à aller plus loin, non sans avoir tiré une rafale de mitrailleuse à la poupe. Arraisonnés par le canot à moteur embarqué à bord de l’USCGC James les trafiquants étaient encore sous la menace du tireur de l’hélicoptère. Une fois leur cargaison déchargé à bord du cotre les coasties n’en croyaient pas leurs yeux : 1400 kilos de cocaïne pure à 95%. Selon les agents fédéraux de la DEA le butin s’élève à 53.5 millions de dollars. Un coup très dur porté aux cartels mexicains par les gardes-côtes américains.
Les deux malfaiteurs ont été remis aux autorités fédérales américaines, elles encourent une peine de prison de plusieurs décennies.

Hélicoptère MH-65 Dolphin et cotre USCGC James, un couple inséparable.

Plus que jamais l’US Coast Guard prouve qu’elle est en guerre contre les trafiquants et contre cette économie souterraine de la mort. Des missions qui ne sont pas sans risque puisque des armes sont fréquemment saisies à bord de ces go-fast. Mais elles ne servent que peu face à la puissance de feu embarqué à bord d’un hélicoptère.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Le cotre de l’USCG reste dans les eaux national des Etats-Unis, ou alors il navigue également dans les eaux internationales pour ce genre d’opération ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom